Carlos Ghosn - Pas de véhicules autonomes Nissan pour 2020

Il y a de cela trois ans, Nissan était l’un des premiers constructeurs automobiles à promettre de commercialiser des voitures autonomes dès 2020.

Carlos Ghosn - Pas de véhicules autonomes Nissan pour 2020
Carlos Ghosn, Président de Renault
Nissan GripZ
Nissan Micra
Nissan Gripz Concept

Mais le chef de la direction et président de Nissan, Carlos Ghosn, affirme désormais que le moment où nous pourrons obtenir ces voitures ne dépend pas réellement du rythme de développement technologique de ce type de véhicules.

Lors du Salon de l’automobile de Francfort, tel que rapporté par Autoblog, Ghosn déclarait : "Peu importe à quelle vitesse se développe la haute technologie, l’arrivée de véhicules autonomes dépend essentiellement des législations".

En d’autres mots, cela signifie que même si ces véhicules sont prêts à rouler sur nos routes, les lois pourraient les en empêcher. Ghosn affirme que Nissan est prêt à proposer de tels véhicules aux consommateurs, mais sans une législation limpide, il n’y voit aucun intérêt.

Ghosn en a aussi profité pour éclaircir ce que Nissan entend par "véhicule autonome". Nissan planifie de les introduire sur le marché en trois étapes. La première, prévue pour l’an prochain, concerne des véhicules qui peuvent rouler seuls sur l’autoroute, sans changement de voie. Puis, en 2018, ce dispositif sera capable de changer de voie sans intervention humaine. Finalement, en 2020, les véhicules pourront rouler en ville et sur les autoroutes de façon autonome.

"C’est pour cette raison qu’il faut clairement expliquer ce qu’on entend par ‘véhicule autonome’. Il faut définir le degré d’autonomie", déclare-t-il.

Toutefois, n'abandonnez pas votre permis de conduire, car selon Ghosn, vous ne verrez jamais une Nissan démunie de volant. Pour l’entreprise, c’est aussi une façon de contourner la réglementation qui encadrera fort probablement ces véhicules.

"Il y aura bel et bien un conducteur dans le véhicule, et nous ajoutons quelques fonctionnalités, lui permettant d’aller où il le désire, de s’arrêter quand il le veut. Ce sont ces composantes, ajoutées à d’autres, qui permettent de produire un véhicule qui n’a pas besoin d’un conducteur. Nous pensons que les lois actuelles concernant un véhicule autonome sont particulièrement contraignantes."

Dans toutes ces discussions autour du véhicule autonome, qu’il s’agisse de la voiture sans conducteur de Google ou des Nissan, les lois et les législations des différents pays sont souvent éclipsées. Les propos du patron de Nissan tendent à démontrer que l’arrivée sur nos routes de tels véhicules ne dépend pas vraiment des ingénieurs, mais plutôt des législateurs.

partages
commentaires
Vidéo - L'Aston Martin Vulcan affronte l’Avro Vulcan

Article précédent

Vidéo - L'Aston Martin Vulcan affronte l’Avro Vulcan

Article suivant

Conduite autonome : déjà une réalité chez Volvo avec Intellisafe Auto Pilot

Conduite autonome : déjà une réalité chez Volvo avec Intellisafe Auto Pilot
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Auto
Auteur René Fagnan