Ferrari avant l'entrée en bourse (2) – La bonne santé du groupe Fiat Chrysler

Tout se déroule comme sur des roulettes pour Fiat Chrysler Automobiles, avant l'introduction sur le marché boursier de la marque Ferrari en tant qu'entité indépendante.

La compagnie a en effet enregistré une hausse de ses bénéfices nets de 263%  entre le premier et le second trimestre! Après avoir fait rentrer 92 millions d'euro entre janvier et mars, la marque du Cheval Cabré a dégagé 333 millions d'euro sur le second quart de l'année.

Une excellente nouvelle pour FCA, dont les marges ont également augmenté de 7.7% sur l'ensemble de son activité mondiale, placée sous la coupole de Sergio Marchionne. Bien entendu, comparer les trimestres n'apporte que peu d'informations sur la nature réelle de la santé financière d'une entreprise et c'est donc par rapport à 2014 qu'il convient de mettre en relief ces chiffres, qui demeurent positifs : l'an dernier, sur la même période d'avril à juin, Ferrari avait réalisé des bénéfices de 197 millions ; soit 69% de moins que cette année sur la même tranche.

 

Lire aussi : Montezemolo pas décidé à se taire

 

Les profits généraux de FCA s'expliquent par une embellie notable des ventes sur la marque Jeep. Les ventes de véhicules tout-terrain ont augmenté de près de 20% par rapport au second trimestre 2014 rien que sur les Etats-Unis, où des optimisations ont également été trouvées sur le réseau de distribution, engendrant selon FCA des marges plus importantes d'environ 6%. Les ventes globales du groupe, elles, atteignent les 1'181'000 unités sur le T2, toutes marques confondues (12'000 unités de plus que l'an dernier).

L'objectif avoué de FCA d'ici la fin de l'année demeure se s'approcher des 5 millions de véhicules vendus à travers le monde pour atteindre son estimation de bénéfices avoisinant le milliard d'euro.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Auto , Formule 1
Type d'article Actualités
Tags business, chrysler, ferrari, fiat, jeep, ventes