Palttala, Catsbug et Luhr - Les vainqueurs que l'on n'attendait pas

La BMW Z4 n°46 de l’équipe Marc VDS qui s’est imposée ce week-end à Spa n’est sans doute pas celle que l’on attendait le plus. Les regards et les pronostics se tournaient plutôt vers la voiture sœur n°45 et son équipage plus “vendeur”, constitué de Maxime Martin et Augusto Farfus, avec Dirk Werner en précieux renfort pour cette course longue de deux tours d’horloge.

La 46 aussi avait son pilote de “prestige” ajouté à cette occasion en la personne de Lucas Luhr, ancien membre notamment de l’équipe Audi en LMP1. Mais les deux autres pilotes de cet équipage sont davantage du genre discret.

Pas très connus mais pas inconnus

Ce ne sont pas des inconnus pour autant. Le nom de Markus Palttala, en particulier, rappelle forcément des souvenirs dans nos contrées puisque le Finlandais, qui fêtera ses 38 ans le mois prochain, disputa le Championnat de France GT en 2005 et 2006 sur une Corvette (en compagnie de son compatriote Pertti Kuismanen) avec quatre victoires et un titre de vice-Champion à la clé.

Lire aussi : BMW et l'équipe Marc VDS prennent leur revanche!

Palttala avait déjà remporté la catégorie GT1 aux 24 Heures de Spa en 2010 et signé deux fois deux victoires dans les Blancpain Endurance Series en 2011 et 2012.

Nick Catsburg, pour sa part, a été intégré au team Marc VDS en 2013 et a obtenu quelques succès en catégorie Pro-Am mais cette victoire à Spa, dans laquelle il a joué un rôle déterminant, est la première d’envergure pour lui.

“Il faut qu’on réalise ce qu’on vient d’accomplir,” a réagi, en larmes, le pilote néerlandais de 27 ans quelques minutes après l’arrivée. Il est également présent en WTCC avec Lada depuis quelques courses. 

Une pénalité qui aurait pu coûter très cher

Le seul vrai problème rencontré par la Z4 victorieuse a été un passage obligé par les stands infligé en fin de 16e heure à Luhr, qui occupait alors la 3e place, pour non respect des limites de la piste. L’Allemand s’en est bien sorti, restant dans le même tour que les deux voitures qui le précédaient, mais se retrouvait tout de même à environ deux minutes de la n°45, alors en tête.

Après l’abandon de cette dernière suite à un problème de pompe à huile conclu par un tête-à-queue de Werner, l’Audi n°2 s’est retrouvée largement devant au classement. Mais Catsburg allait faire un festival alors que la piste gagnait en température, remontant puis dépassant Stéphane Ortelli.

Il est ensuite parvenu à creuser un écart conséquent alors qu’il restait à son équipage un arrêt au stand de plus à effectuer qu’à celui de l’Audi. Il a gardé jusqu’au bout le commandement à coups de chronos impressionnants réédités ensuite par Palttala.

Première victoire pour Marc VDS et pour la Z4

“L’équipe était passée si près de la victoire l’année dernière,” a rappelé Catsburg, comme soulagé alors qu’il ne faisait pas partie du trio parti pour gagner à l’époque avant de connaître des ennuis et de s’incliner pour quelques secondes seulement.

Ses deux équipiers Luhr et Palttala, eux, en étaient, accompagnés de Werner. Nul doute que cette victoire doit avoir un goût tout particulier pour eux. Et pour tout le team Marc VDS dirigé par Bas Leinders, qui a enfin remporté les 24 Heures de Spa et offert sa première victoires dans une course de 24 Heures à la BMW Z4 après bien des tentatives avortées dans les Ardennes et au Nürburgring.

A propos de cet article
Séries Blancpain Endurance
Type d'article Résumé de course
Tags audi, bmw, luhr, ortelli, palttala