Comment Wayne Rainey et la Dorna ont relancé le Championnat américain

L'âge d'or des Etats-Unis en Championnat du Monde est loin. Kenny Roberts, Freddie Spencer, Eddie Lawson, Wayne Rainey, Kevin Schwantz... Ils ont cumulé treize titres 500cc en seize saisons, entre 1978 et 1993, puis seuls Kenny Roberts Jr (2000) et Nicky Hayden (2006) ont été en mesure de rééditer l'exploit sans endiguer la perte de poids des USA sur la scène internationale.

Malgré deux Grands Prix actuellement au calendrier, la présence des Etats-Unis en MotoGP chancelle dangereusement. Hayden est le dernier représentant de la bannière étoilée, mais sa machine Open ne lui permet pas de lutter aux avant-postes. Pire, aucun jeune pilote ne semble en mesure de reprendre le flambeau lorsqu'il décidera de raccrocher.

Pour ne pas connaître une complète désertion des pilotes américains et, possiblement, la désaffection du public outre Atlantique, le promoteur Dorna Sports s'est directement saisi du problème en faisant appel à l'un des Champions US les plus respectés : Wayne Rainey.

Triplement sacré au début des années 1990, l'Américain a contribué au retour de son pays au calendrier MotoGP, Laguna Seca ayant réintégré le Championnat du Monde en 2005 avant que n'arrivent Indianapolis et Austin. La Dorna a vu juste en le recontactant : il est aujourd'hui l'organisateur du nouveau Championnat américain, dont le but est de relancer la formation des pilotes américains et de les placer dès leur plus jeune âge dans un cadre adoubé par les instances internationales.

"Pendant environ 15 ans, il y avait au moins cinq ou six Américains Champions du Monde. Ils ont dominé ce sport. Maintenant il n'en reste qu'un seul en Championnat du Monde et il ne court plus pour le podium. Les Européens se sont emparés de cette discipline," constate Wayne Rainey dans un entretien accordé au magazine Forbes.

Pendant environ 15 ans, il y avait au moins cinq ou six Américains Champions du Monde. Ils ont dominé ce sport. Maintenant il n'en reste qu'un seul et il ne court plus pour le podium.

Wayne Rainey

"Ce qui s'est passé, c'est que la Dorna, il y a environ trois ans, m'a dit : "Wayne, on a besoin de trouver une manière d'intéresser les jeunes Américains. On doit les ramener vers le MotoGP. Si tu as des idées, fais-le nous savoir." [...] Mon fils était parti à l'université et je cherchais quelque chose à faire," poursuit le triple Champion du Monde, qui s'implique à cette époque avec deux acolytes dans un projet technique visant à intégrer sur une moto des années 1980 les technologies modernes. "Quand je me suis lancé dans ce projet, je me suis replongé dans le milieu par l'intermédiaire de certains de mes contacts. Et je me suis mis à penser de plus en plus à ce que la Dorna m'avait demandé, au fait d'avoir des idées pour les pilotes américains."

Wayne Rainey fait alors appel à son ancien chef mécanicien en 500cc, Chuck Aksland, un homme à la carrière très riche et qui fut notamment le bras droit de Kenny Roberts à la direction du team KR. Il vient compléter ce quatuor et c'est ainsi que l'idée initiale de Rainey - monter une émission de télé-réalité - commence à prendre forme.

D'une émission de télé-réalité à un véritable Championnat

"On a monté ce projet et on l'a présenté à la Dorna. Il se trouve que ça s'est passé sur le dernier Grand Prix MotoGP couru à Laguna Seca (en 2013, ndlr)," explique le Champion du Monde. "On leur a montré le concept et ils ont commencé à en parler à certains de leurs réseaux. Dès le lendemain, ils nous ont dit qu'ils voulaient le faire. [...] Environ cinq jours plus tard, Gill Campbell (CEO de Laguna Seca, ndlr) m'a appelé et m'a dit : "Peut-être que tu pourrais essayer d'arranger le Championnat américain aussi." On n'y avait jamais vraiment pensé, mais on a fini par se mettre en contact avec AMA Pro Racing."

La machine est lancée! Un an plus tard, MotoAmerica voit le jour, nouveau Championnat visant à reprendre le flambeau de séries AMA sur le déclin. La Dorna mais aussi la Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM) apportent leur soutien à la discipline et la compétition débute quelques mois plus tard, début 2015.

En images : le titre de Nicky Hayden en 2006

Cinq catégories sont au programme et notamment le Superbike, dominé après les sept premières manches par Josh Hayes, quadruple lauréat et Champion en titre de l'AMA SBK. La bascule s'est faite : c'est vers MotoAmerica que vont aujourd'hui les pilotes américains et les constructeurs. Reste à voir désormais si la discipline fera émerger de nouveaux talents, des jeunes pilotes prêts à traverser l'Atlantique pour reprendre le flambeau de leurs glorieux aînés sur la scène internationale.

Un pont encore plus solide est directement établi cet été puisque les acteurs de MotoAmerica partageaient il y a quelques jours le paddock de Laguna Seca avec un autre des Championnats désormais gérés par la Dorna, le Mondial Superbike - un week-end malheureusement frappé par un drame pour la série américaine. Début août c'est en marge du Grand Prix MotoGP d'Indianapolis que l'on retrouvera la discipline.

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Bike , AMA , MotoGP
Pilotes Kevin Schwantz , Nicky Hayden , Joshua Hayes , Kenny Roberts Jr. , Wayne Rainey , Eddie Lawson , Freddie Spencer , Kenny Roberts
Type d'article Actualités
Tags dorna sports, motoamerica, motogp, wsbk