Loeb - "On s'est calmé depuis le Dakar"

Sébastien Loeb et Daniel Elena auraient pu jouer la victoire jusqu'au bout sans leur lourde pénalité du milieu de semaine. Mais le pilote retire une bonne dose de positif du Silk Way Rally.

Loeb - "On s'est calmé depuis le Dakar"
#102 Peugeot: Sébastien Loeb, Daniel Elena
#100 Peugeot: Stéphane Peterhansel, et #102 Peugeot: Sébastien Loeb
#102 Peugeot: Sébastien Loeb, Daniel Elena
Sébastien Loeb, Peugeot Sport
#102 Peugeot: Sébastien Loeb, Daniel Elena
#102 Peugeot : Sébastien Loeb, Daniel Elena
#102 Peugeot : Sébastien Loeb, Daniel Elena
Sébastien Loeb, Peugeot Sport
#102 Peugeot: Sébastien Loeb, Daniel Elena
Les vainqueurs, #104 Peugeot: Cyril Despres, David Castera

Loeb et Elena n'ont remporté qu'une spéciale (la 12e, jeudi 22 juillet, après laquelle ils ont reçu leur quatre heures de pénalité au classement général pour avoir manqué deux waypoints), contre quatre et cinq à leurs équipiers chez Peugeot : Cyril Despres et David Castera d'un côté (vainqueurs de l'épreuve), Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret (15e, ayant perdu six bonnes heures après une série de tonneaux durant la cinquième étape alors qu'ils menaient) de l'autre.

En revanche, ils ont montré une grande régularité et le fait de jouer placé leur a évité d'ouvrir la route sur les spéciales de la première semaine où cela représentait un net désavantage - Despres et Peterhansel souffrant en alternance dans ces conditions.

L'erreur de navigation de la douzième étape est l'une des deux d'importance commises par les nonuples Champions du monde WRC, qui sont également restés plantés sur une dune de la neuvième étape. S'ils en ont confessé quelques autres, leur apprentissage s'avère rapide puisqu'ils n'en étaient qu'à leur troisième participation dans ce type d'épreuve de longue haleine après le Rallye du Maroc 2015 et le Dakar en début d'année.

On s’est calmé depuis le Dakar, et on a beaucoup bossé. Maintenant, après le Silk Way Rally, on ressort encore plus de positif : on a engrangé des kilomètres, c’est-à-dire beaucoup de temps ensemble dans la voiture, à galérer, rouler, collaborer”, explique Loeb, finalement septième du général.

Notre duo s’est amélioré dans le langage, les codes, les réflexes, la gestion de la pression, de la mécanique, du rythme de course. On travaille à deux pour rester dans le match, plus qu’en WRC où Daniel s’occupait de la route tout seul. Là, on cherche parfois nos caps à deux, on discute les traces, on s’aide et on s’écoute, on se laisse de la place, on se fait confiance.”

Rouler sur un bon rythme, on sait le faire. Je pense aussi qu’on a bien imprimé nos erreurs, dans les dunes ou dans la navigation, et qu’on ne va plus les commettre pour la prochaine course.”

Changement radical

Après ces quelques dix mille kilomètres de pistes en terre, en cailloux ou de sable entre Moscou et Pékin, Loeb s'apprête à retrouver les intenses courses de quelques minutes du Championnat du monde de Rallycross avec l'équipe Peugeot-Hansen, le week-end des 6 et 7 août à Trois-Rivières, au Québec.

Next step pour moi : une nouvelle manche du championnat de monde de WRX au Canada... puis des vacances”, conclut-il en effet.  

partages
commentaires
Cyril Despres, la preuve par quatre

Article précédent

Cyril Despres, la preuve par quatre

Article suivant

Dakar 2017 - Peugeot présente sa nouvelle arme

Dakar 2017 - Peugeot présente sa nouvelle arme
Charger les commentaires