Daniel Wittwer : "Je ne sais pas si ou quand je vais revenir"

Le frère de Martin Wittwer qui a trouvé la mort à Oberhallau ne sera pas au départ des dernières Slaloms en 2017. Son avenir en sport automobile est ouvert.

Le 27 août à Oberhallau, Daniel Wittwer était prêt à prendre le départ de la troisième manche quand la course a été interrompue. D’abord une terrible incertitude, ensuite la pire des nouvelles: son frère de 33 ans s’est tué lors d’un accident grave.

"Je ne le comprends pas encore", dit Daniel Wittwer en parlant avec Motorsport.com. "Martin connaissait bien ses limites et il ne se trouvait jamais dans une situation critique". 

Un défaut technique ou une faute de conduite? La réponse, Daniel ne la connait pas encore, mais il la cherche. "Etonnamment, la camera embarquée n’était pas endommagée. Les images montrent que Martin était beaucoup plus rapide dans ce passage que dans toutes les autres manches avant l’accident".

 

Sur sa VW Golf 16S E1, Daniel Wittwer est un des meilleurs pilotes de tourisme et un des plus spectaculaires en Suisse. "Je maîtrise toujours ma voiture, même si on pense que je me trouve dans des situations compliquées... Martin était le pur contraire de moi. Il était plus calme aussi dehors la voiture". 

Daniel ne sait pas encore si et quand il va revenir comme pilote de course. "Par respect pour mes parents, j’ai décidé de ne plus courir cette année. J’avais des bonnes chances dans la Coupe suisse de la Montagne et au Championnat suisse des Slaloms, je me trouve en deuxième position. Jusqu’ici, c’était vraiment une très bonne saison pour moi. Maintenant, je ne peux pas encore dire ce que je vais faire en 2018".

 

Une situation compliquée pour lui. "Le sport automobile, c’est ma vie. J’ai dépensé tout mon argent pour faire et vivre des courses. Et maintenant, je dois l’abandonner? Tout est fini? Peut-être, je vais m’engager dans les slaloms seulement. Là, le risque est moindre".

La famille Wittwer a été extrêmement touchée par les messages de sympathie venus de toute part. "Beaucoup des collègues ont formé une haie quand je suis parti avec ma Golf pour une manche lente au Gurnigel le dimanche matin. C’était un moment très émouvant pour moi et comme une ultime passage pour Martin". 

Les deux derniers slaloms à Drognens/Romont et Ambrì, Daniel Wittwer va s'y rendre comme spectateur et observateur: "Ça va être bon pour moi. Ça m’aidera à digérer la situation. J’aime ce sport. Et peut-être que ça va m’aider de prendre la décision pour mon avenir".

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Montagne suisse , Slalom suisse
Pilotes Daniel Wittwer , Martin Wittwer
Équipes Autersa Racing
Type d'article Interview
Tags suisse