WRC
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto3
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto2
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Formule E
23 nov.
-
23 nov.
Événement terminé
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
34 jours
FIA F2
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
ELMS
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WTCR
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
13 déc.
-
15 déc.
Événement terminé

Eric Berguerand, l'indestructible

partages
commentaires
Eric Berguerand, l'indestructible
14 juin 2019 à 12:00

Le quintuple champion suisse de la montagne s'apprête à se lancer à nouveau dans le bain à Hemberg ce week-end, avec une part d'inconnues.

Lors de l`ouverture du Championnat Suisse de la Montagne à Hemberg les 15 et 16 juin, le nom "Berguerand" ne figurera pas qu’une seule fois sur la liste de départ. En plus d'Eric Berguerand, quintuple champion suisse, Louis Berguerand, 81 ans et bon pied bon œil, prendra lui aussi le volant pour ce parcours de 1,758 km dans le canton de Saint-Gall. Ensemble, père et fils gèrent un garage dans la banlieue de Martigny. Eric raconte que : "Jusqu'à il y a dix ans, nous avions encore une agence officielle Hyundai, mais elle n’était plus rentable. C'est pourquoi nous exploitons aujourd’hui un garage pour tout le monde."

Eric Berguerand et son père Louis Berguerand

Eric Berguerand et son père Louis Berguerand

Lire aussi:

Berguerand adore bricoler tout ce qui a deux ou quatre roue, voire plus. Mais le véhicule qu’il préfère est sa Lola FA99. Depuis 2012, il mise sur elle avec beaucoup de succès. De 2013 à 2016, personne en Suisse ne pouvait espérer égaler ses performances. Au cours des deux dernières années, Berguerand s`est classé deuxième. Bien qu'il n'ait pu participer qu'à quatre courses l`an dernier pour des raisons de fiabilité de sa voiture, il a quand même réussi à atteindre la barre des 100 points. Il a gagné trois courses sur quatre, notamment sa course à domicile à Ayent-Anzère et les deux dernières épreuves à Gurnigel et aux Paccots.

Eric Berguerand, Lola FA99-Cosworth, Atelier de la Tzoumaz

Eric Berguerand, Lola FA99-Cosworth, Atelier de la Tzoumaz

La carrière de Berguerand comporte deux parties, celle d’avant et celle d’après son accident. Comme Marcel Steiner et Joël Volluz, Berguerand a connu un accident sur la piste ultrarapide de St. Ursanne aux Rangiers. Cependant, Eric s’en est beaucoup moins bien tiré que ses deux adversaires. "J'ai été cloué sur un lit d'hôpital pendant un an", se rappelle-t-il. "Tout était cassé, les deux jambes, le bassin, tout. Heureusement, je n`ai pas eu de blessures internes graves". Que s`était-il passé ? A l’entraînement, la vieille Lola de Berguerand a touché le sol à plus de 250 km/h. "Je n`étais plus qu'un passager. Heureusement, je ne me souviens plus de rien. Le corps cherche à éluder ce genre de souvenirs, ce qui favorise le rétablissement."

Mais l’accident n'a pas changé grand-chose à son attitude en course. Berguerand constate juste en souriant qu’il pilote maintenant plus prudemment. Ceux qui l`ont déjà vu foncer au sommet avec sa Formule 3000 noire ont toutefois du mal à le croire. Il faut selon lui relativiser la dangerosité des courses de côte. "En comparaison aux personnes impliquées dans des accidents de moto, de VTT ou de parapente, le pourcentage des accidents dans notre sport est très bas. L'âge et l`expérience sont une protection contre les accidents". Berguerand constate aussi que ses enfants agissent comme un frein naturel.

Eric Berguerand, Lola FA99-Cosworth, Atelier de la Tzoumaz

Eric Berguerand, Lola FA99-Cosworth, Atelier de la Tzoumaz

Beaucoup de choses tiennent aussi à l`équipement sportif. Sa vieille Lola lui a donné beaucoup de fil à retordre. "Cette voiture était difficile à apprivoiser. Elle était nerveuse et touchait fréquemment le sol, ce qui en déviait la trajectoire." Berguerand explique en grande partie l`accident survenu à ce moment-là par le dessous de la carrosserie. Grâce à des années de développement, il a réussi à le concevoir sur sa nouvelle Lola FA99 de telle sorte que la voiture est maintenant plus stable. Le bolide noir n'a plus grand-chose en commun avec une voiture de Formule 3000 ordinaire. En plus du dessous de caisse que Berguerand fabrique lui-même ("cela m’a pris deux jours"), Eric possède une réserve de pièces de Formule 1 de Force India dans laquelle il peut puiser pour sa voiture. Nouveauté cette année, les caissons latéraux. Combien apportent-elles au chronomètre? "Je n’en sais rien. On ne le verra que pendant la course". Eric a aussi changé le moteur. Il a échangé l`ancien DFV-Cossie contre un modèle plus léger. Ici aussi, la règle de base est la suivante: un bon essai vaut mieux qu’une prise de tête.

Eric Berguerand, Lola FA99-Cosworth, Atelier de la Tzoumaz3

Eric Berguerand, Lola FA99-Cosworth, Atelier de la Tzoumaz3

Berguerand est par ailleurs aussi un inventeur, bricoleur et, dans un sens positif, un peu désordonné. Il se sent chez lui dans son garage. Un étranger ne trouverait pas de tournevis ici. Même sa Hyundai privée a connu des jours meilleurs. L`espace pour les jambes du copilote est sévèrement limité par tout un bric-à-brac déposé sur le plancher. Mieux vaut ne pas risquer de jeter un regard dans le coffre. Mais cela ne nuit en rien à la personnalité attachante de Berguerand et le rend sympathique.

Les activités sportives qui font partie de la vie quotidienne d`un pilote de course moderne ne sont pas son truc. Autrefois, il aimait pratique le ski. Mais depuis l`accident, cela lui est impossible. Eric explique toutefois : "En course de côte, j’arrive aussi à gérer les deux minutes pour arriver au sommet avec ma condition physique actuelle et lorsque les choses se corsent, je retiens mon souffle".

Enfant, Berguerand pratiquait le karting. Et comme beaucoup de passionnés de sport automobile de l`époque, il évoque le passé avec enthousiasme. Mansell contre Piquet, Senna contre Prost; "c’étaient encore de vrais duels". Berguerand ne regrette pas de n’avoir pas fait une grande carrière internationale en course automobile. Tout d`abord, il n'en a jamais eu les moyens. "Deuxièmement, je ne souhaiterais pas vivre une vie comme celle de Neel (Jani) ou de Sébastien (Buemi). J`aime être à la maison, en famille ou justement à l`atelier."

Le prélude à Hemberg ressemblera pour Berguerand à une pochette surprise. Sans avoir effectué de test, ce sera un véritable saut dans l'inconnu pour Eric. Mais "l'indestructible" ne connaît pas la nervosité. Berguerand va savoir se tirer d’affaire grâce à son grand talent d`improvisation. Pour lui, c`est une question de passion et le Valaisan en a assurément à revendre.

Par Auto Sport Suisse

Article suivant
Marcel Steiner : "L'objectif est de défendre mon titre"

Article précédent

Marcel Steiner : "L'objectif est de défendre mon titre"

Article suivant

Le premier round pour Eric Berguerand

Le premier round pour Eric Berguerand
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Montagne Suisse
Événement Hemberg
Lieu Course de Côte Hemberg
Pilotes Eric Berguerand
Équipes Atelier de la Tzoumaz