Giuliano Piccinato reprend le dernier rôle du favori

Après le carton plein au Gurnigel, le pilote Honda est parfaitement de retour à la chasse au titre. En hommage à son frère tué à Oberhallau, les collègues E1 de Daniel Wittwer ont formé une haie à sa seule montée hors-concours.

Une scène pleine d'émotion a eu lieu dimanche matin pendant la dernière manche d’essai. Daniel Wittwer n’a pas pris le départ sur sa VW Golf 16V à la course de côte de Gurnigel. Mais il est monté une fois dans une haie formé par ses collègues du groupe E1 en hommage à son frère disparu il y deux semaines à Oberhallau.

Après une minute de silence, le sport était de retour et ainsi la grande question qui va succéder à Martin Bürki comme le vainqueur de la Coupe Suisse de la Montagne. Le Bernois n’a pas défendu son deuxième titre du 2016. Au Gurnigel, il a prit le départ avec sa VW Polo pour donner une autre leçon à tous ses collègues du classe IS à 1600 cc et plus.

 

Dans la première manche assez délicate sur les parties humides, Stephan Burri n’était pas loin quand même. Dans la deuxième manche de course sur le sec, seulement les trois pilotes Porsche Neff, Sawatzki et Jenni étaient plus rapide que Martin Bürki! 

Christoph Mattmüller, vainqueur à St-Ursanne et à Oberhallau, a perdu trop de temps avec son premier chrono. À la course de côte Châtel-St-Denis–Les Paccots, le pilote VW Scirocco tient toujours le record en classe. C’est la raison pourquoi Bürki y va participer et chercher ce record si la météo reste favorable.

Dans la Coupe Montagne, Stephan Burri se trouve en deuxième position à points égaux avec Giuliano Piccinato et Denis Wolf, le nouveau champion de la Coupe Renault Classic. Mais l’autre Bernois sur sa VW Polo ne peut plus devenir champion par ses propres moyens. Même s’il va vaincre Bürki par surprise, il devrait compter sur la malchance de trois concurrents.

 

Ainsi, le premier favori s’appelle – comme prévu par Motorsport.com Suisse avant la saison 2017 – Giuliano Piccinato, de nouveau il faut dire. Après les demi-points pour ses victoires à St-Ursanne et Oberhallau, le pilote de Bättwil SO est retombé de la première à la cinquième place au classement intermédiaire – et il est de retour maintenant.

Pour la finale à Châtel-St-Denis, le champion de l’Ecurie Basilisk est inscrit en groupe N. Mais c’est une faute par l’organisateur. Avec sa Honda Integra Type R il doit et il va rouler en SuperSérie. Pour des raisons de sécurité technique, il a même installé une nouvelle boite à vitesse. 24 ans après son succès au Championnat Suisse des voitures de série en 1993 (sur une Suzuki Swift GTi), le Bâlois de 54 ans peut conquérir un autre titre national. 

Après sa troisième victoire consécutive en Coupe Renault Classic, Philipp Krebs occupe la première place en Coupe Suisse de la Montagne ouvert aux voitures tourisme moins cylindrées. Mais la dernière course de côte ne compte pas pour ce championnat officiel privé, par conséquent ces Clios ne sont pas au départ. Ainsi, Krebs ne va pas rester devant, sauf si tous les concurrents proches derrière lui au classement intermédiaires vont souffrir un mauvais weekend. Mais c’est peu probable et ne personne le désire.

Quant à Jürg Ochsner, il a éprouvé un tel weekend. Une boite à vitesse de son Opel Kadett C GT/E 16V a cassé aux essais, l’autre pendant la course. La raison: une pièce de la boite à un valeur de 15 CHF…

 

Les zéro points vont couter cher au pilote d’Oberhallau qui ainsi va perdre le championnat très probable. Surtout les pilotes de la Romandie comme Patrick Vallat et Thomas Andrey vont être fort dans la dernière course sous les conditions météo difficiles.

Mais une place sur le podium de la Coupe est prête pour Ochsner, également pour Alain Pfefferlé. Absent à Hemberg et Reitnau, le Valaisan a remporté le groupe H des voitures historiques sur sa puissante Porsche 935 Turbo bien pilotée quatre fois avec seulement une course avec la moitié des points. 

Avec assez des concurrents le weekend prochain, l’ancien triple champion de la montagne puisse atteindre les 90 points comme Ochsner et Piccinato. Le meilleur résultat supplément à barrer sera favorable pour Piccinato, après pour Ochsner. Un échec des deux, et le nouveau vainqueur de la Coupe Suisse de la Montagne provient du groupe H – quelle surprise possible!

Il y avait d’autres performances remarquables de quelques pilotes au Gurnigel qui ne jouent aucun rôle dans cette Coupe Montagne. En E1-1600, Olivier Jeanneret sur sa VW Golf a battu tous les Bernois mené par Michael „Mitch“ Kuster sur l’Alfa Romeo Sprint.

 

Dans la grande classe IS-2000, Manuel Santonastaso a fêté sa première victoire avec sa nouvelle BMW 320 E46 WTCC après qu’il a réussi à St-Ursanne sur l’ancienne E21. Grâce au deuxième meilleur temps dans la deuxième manche de course, René Tschirky sur Opel Kadett a passé Patrick Hedinger (Peugeot 205) pour finir beau deuxième.

En E1-2000, tous les pilotes ont certainement pensé à Martin et son frère Daniel Wittwer qui lui-aussi était un favori au titre ou un place sur le podium du championnat. Reto Steiner a atteint son premier succès national sur sa Ford Escort RS2000 à moteur Mondeo V6 depuis ses saisons avec le moteur à quatre cylindres. Sur la piste à domicile, les Bernois Ruedi Fuhrer (Honda CRX F20), Daniel Kammer (Honda Civic) et René Faiglé (VW Scirocco) ont dû se contenter des meilleures places derrière le pilote rapide du canton de Schwyz.

Swiss Hillclimb Cup - standings after 6 rounds

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Montagne suisse
Événement Gurnigel
Sous-évènement Dimanche, apres-course
Pilotes Manuel Santonastaso , Giuliano Piccinato , Philipp Krebs , Christoph Rohr , Alain Pfefferlé , Olivier Jeanneret , Reto Steiner , Martin Bürki
Équipes RCU Rennclub Untertoggenburg , MB Motorsport , Ecurie Basilisk , Equipe Bernoise
Type d'article Analyse
Tags suisse