Paccots : un dimanche presque parfait pour Romeo Nüssli

Une fois de plus, l’Argovien a montré sa force sous la pluie au volant de sa Ford Escort Cosworth. Malgré la victoire scratch ratée pour 20 millièmes, il devient troisième du championnat Suisse avec son succès en groupe E1.

Le forfait de Roger Schnellmann n’était pas seulement favorable au nouveau champion Frédéric Neff déjà avant son départ à la dernière course de côte Châtel-St-Denis–Les Paccots. Sans le pilote Mitsubishi, les chances pour Romeo Nüssli d’obtenir la troisième place au Championnat Suisse de la Montagne (CSM) des voitures de tourisme étaient meilleures.

Vraisemblablement, l’Argovien toujours rapide sur les pistes humides avec sa Ford Escort Cosworth 4WD à plus de 700 CV aurait battu Schnellmann sur la Mitsubishi. Déjà l’année passée, Nüssli était proche du nouveau champion Reto Meisel sous la pluie des Paccots. Et trois semaines après, il fêtait une victoire absolue inattendue lors de la course de côte internationale à Mickhausen en Allemagne dans des conditions météo comparables. 

Dimanche passé, Romeo était proche de son deuxième succès au classement général d’une course. "Dans la première montée, on ne pouvait pas bien évaluer les conditions sur la piste. Ce fut une loterie. En plus, Thomas roulait très bien lui aussi“, était l’explication de Nüssli, pourquoi il avait perdu presque une seconde contre Kessler sur une autre puissante Mitsubishi avec laquelle il avait tant des soucis jusqu’ici.

Vendredi soir seulement, Nüssli allait chercher, à l’aéroport de Bâle-Mulhouse, une nouvelle unité de commande pour le système ABS livrée par Gabat Tuning en Autriche. Avec la nouvelle pièce, les problèmes de freins qui lui ont handicapés à Oberhallau et au Gurnigel étaient disparus.

 

Après le meilleur temps absolu de la journée, Kessler apparemment n’a plus cherché à tout prix la victoire dans sa deuxième montée. "En fait, je ne veux pas intervenir au championnat…“. 

Par contre, sur une piste assez détrempé, Nüssli n’était qu’à 1,6 secondes de son premier temps et ainsi reprit le commandement au classement général devant Kessler et Neff. Dans l’addition des deux temps après l’arrêt de la course, seulement Joël Grand sur une voiture de course était plus rapide de deux centièmes.

Avec les 25 points pour son succès en groupe E1, le pilote Ford repousse Joe Halter du troisième rang au classement final du CSM. Le pilote du canton de Nidwald sur sa Mitsubishi Evo VII n’a jamais été battu dans son groupe N/ISN (ou A/ISA au Gurnigel). Mais comme aux Paccots, il n’avait quatre fois pas assez des concurrents pour marquer les points pleins.

 

Bien que Frédéric Neff ne fut plus contraint à attaquer, le nouveau champion Suisse démontrait son talent au volant de la Porsche 996 Cup du groupe InterSwiss. Son pilotage avec cette puissante voiture à traction arrière et ses chronos étaient impressionnantes. 

Ainsi, le Prévôtois finissait à la quatrième position du classement général. Pas de question, il mérite son premier titre national après douze victoires consécutifs en groupe IS (depuis Anzère en juillet 2016) – c’est l’opinion de Roger Schnellmann lui aussi… Félicitations!

Une autre performance impressionnante venait par Michel Zemp qui propulsait sa Seat Leon TCR à traction avant au septième rang scratch et à la victoire en classe E1-3500 devant le rapide Tessinois Mario Bertocchi sur sa BMW E36.

Sur la piste à domicile, belle course aussi des Fribourgeois Richard Winiger sur Porsche 997 GT3 Cup et Alexandre Genoud sur sa BMW 320 WTCC 3.2 du groupe E1. Ils finissent neuvième et onzième au classement général après été encore mieux placés après la première manche.

 

En E1 à 3 litres, victoire par Bertrand Favre sur BMW M30 avec deux meilleurs chronos devant Etienne Beyeler sur l’Opel Ascona B.

Dans la même classe en IS, le fondement pour une nouvelle victoire de Roman Marty a été mis dans la première manche de course du matin sur une piste avec quelques passages humides seulement. Rolf Burri, beau deuxième sur une Opel Kadett à moteur 8 soupapes, était une demie seconde plus vite dans la deuxième montée sur le mouillée et deux à trois secondes plus rapide que ses copains Kadett 16S, Harry Eberle et Armin Banz.

Dernier rendez-vous pour ceux du groupe IS le 8 octobre au Slalom Ambrì ou le titre en Trophée Interswiss va être contribué. Deux des quatre favoris s’appellent Frédéric Neff et Roman Marty…

Châtel Saint Denis-Les Paccots - Résultat Categorie

Swiss Hillclimb Championship (Touring Cars) - standings after 7 rounds (final)

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Montagne suisse
Événement Châtel Saint Denis-Les Paccots
Sous-évènement Dimanche, Course
Pilotes Romeo Nüssli , Frédéric Neff , Thomas Kessler , Michel Zemp , Richard Winiger , Mario Bertocchi
Équipes Equipe Bernoise , All-in Racing Team , Squadra Corse Quadrifoglio , Ecurie Sporting de Romont
Type d'article Résumé de course
Tags suisse