St-Ursanne : une course record avec deux vainqueurs fantastiques

partages
commentaires
St-Ursanne : une course record avec deux vainqueurs fantastiques
Peter Wyss
Par : Peter Wyss
22 août 2017 à 10:01

Lors de la manche helvétique du Championnat d’Europe de la Montagne, le duo Simone Faggioli et Christian Merli s’est livré un duel du plus haut niveau. L’un a remporté l’épreuve, l’autre a mis le nouveau record. Marcel Steiner finit troisième.

Marcel Steiner, LobArt-Mugen LA01, Steiner Motorsport
Simone Faggioli, Norma M20FC-Zytek, Team Faggioli
Simone Faggioli, Norma M20FC-Zytek, Team Faggioli
Simone Faggioli, Norma M20FC-Zytek, Team Faggioli
Simone Faggioli, Norma M20FC-Zytek, Team Faggioli
Simone Faggioli et Christian Merli
Christian Merli, Osella FA 30-Fortech, Scuderia Vimotorsport
Christian Merli, Osella FA 30-Fortech, Scuderia Vimotorsport
Marcel Steiner, LobArt-Mugen LA01, Steiner Motorsport
Marcel Steiner, LobArt-Mugen LA01, Steiner Motorsport
Fausto Bormolini, Reynard K02-Mugen, Furore Motorsport
Fausto Bormolini, Reynard K02-Mugen, Furore Motorsport
Simon Hugentobler, Reynard 97D-Mugen, ACS
Simon Hugentobler, Reynard 97D-Mugen, ACS

Avec 229 pilotes au départ des essais qui finissait vers 20 heures, l’organisation de la 74ème course de côte internationale St-Ursanne–Les Rangiers avait atteint la limite de capacité déjà le samedi. Mais le dimanche était pire...

Bien que la première des deux manches de course sur le parcours de 5,180 kms au canton du Jura avait commencé à 7h 30 du matin, les derniers pilotes monoplaces ont parti pour leur deuxième chasse aux chronos même après 20 heures. Grace à une journée ensoleillé, la visibilité même dans la forêt était assez bien pour Christian Merli comme dernier pilote parti pour mettre un nouveau record de piste.

 

Avec un temps en 1:41,530, le pilote d’usine Osella a amélioré le chrono record de Simone Faggioli lors de sa première manche à midi de 67 millièmes! Car les pneus Avon sur l’Osella FA30 de Merli ne donnent pas la meilleure adhérence dans les conditions chaudes comme les gommes Pirelli sur la Norma de Faggioli, le champion en titre pris le départ de sa deuxième manche avec une avance de huit dixièmes. 

Par conséquent, sur une piste plus froide le soir, Faggioli restait à deux dixièmes du nouveau record de Merli. Celui correspond à une vitesse moyenne presque incroyable de 183,7 km/h! Mais dans l’addition des deux temps, le nonuple champion en titre s’est imposé pour la sixième fois consécutive, sa septième victoire à St-Ursanne.

En CEM 2017, chacun a gagné cinq courses jusqu’ici. Mais parce que Merli n’avait reçu que la moitié des points le weekend avant à Mont Dore malgré sa victoire record (pas assez de concurrents chez les monoplaces FIA), le titre est plus proche pour Faggioli maintenant s’il ne fait aucune faute dans les dernières courses.

 

Avec deux chronos en 1:49,035 et 1:48,709, Marcel Steiner est monté comme prévu sur la troisième marche du podium. "J’avais un peu de la peine à trouver un bon setup, ainsi j’étais assez content de ma deuxième montée sous des conditions moins favorables. Le retard sur les deux Italiens est trop grand, mais pour moi le plus important sont les 25 points pour le championnat national".

Parce que Eric Berguerand ne roule plus sur ce parcours depuis son accident grave en 2007, Steiner a augmenté son avance au championnat à 32,5 points bruts et 22,5 nets avec les dix points de Reitnau à biffer. 

Ainsi pour devenir champion 2017, il suffirait au Bernois de finir trois fois deuxième derrière le Valaisan lors des trois dernières courses à Oberhallau (27 août), au Gurnigel (10 septembre) et aux Paccots (17 septembre). Mais certainement, Steiner cherche toujours la victoire. Le suspense va rester…

Avec 1,4 secondes de retard sur l’Italien Fausto Bormolini sur une Reynard K02, Simon Hugentobler sur une autre Reynard 97D finissait au cinquième rang du classement général. Le troisième meilleur Suisse était Reto Meisel à la 10ème place scratch avec sa Mercedes SLK 340 du groupe E1. Avec deux temps de record, il est le premier et seul pilote tourisme dans l’histoire de cette course de côte sous la barrière des deux minutes. On y parlera dans notre prochain article.

 

Sixième au classement scratch et le plus rapide des monoplaces E2-2000 était le Français Billy Ritchen sur sa Dallara-Mercedes F3. Christian Balmer avec sa Tatuus-Honda FM a réussi le deuxième temps dans sa première montée. 

Mais à cause du grand retard sur l’horaire, il renonçait à la deuxième manche de course comme Philip Egli (Dallara F3), Markus Bosshard (Reynard F3000) et d’autres pilotes E2. Ainsi, Joël Grand sur la Tatuus-Honda FM de Bossy Racing avançait à la deuxième place de la classe FIA loin derrière Ritchen.

Les sports proto à deux litres étaient même séparés en quatre classes différentes. Le plus vite de tous étaient le Belge Corentin Starck sur une Norma-Honda devant le Jurassien Jean-Jacques Maitre sur une Tatuus-Honda qui roule avec licence française.

 

Légère déception pour le local Fabien Bouduban sur une Norma-Honda du Team Faggioli avec la quelle il est engagé au CEM complet. Dans la première manche, le Jurassien était le plus vite de tous les sports proto à deux litres. Mais plus tard, Bouduban était un peu trop prudent et ainsi devait laisser se battre par le Tchèque pus régulier Petr Trnka sur une Ligier-Honda de deux dixièmes seulement, les deux en classe FIA.

Saint Ursanne-Les Rangiers - Résultat complet (Scratch)

Saint Ursanne-Les Rangiers - Résultat Catégorie

Saint Ursanne-Les Rangiers - Résultat Catégorie FIA

Swiss Hillclimb Championship - standings after 4 rounds

Prochain article Montagne suisse
Retour sur la victoire de Jo Siffert il y a 50 ans aux Rangiers

Previous article

Retour sur la victoire de Jo Siffert il y a 50 ans aux Rangiers

Next article

St-Ursanne : les cartes seront redistribué dans le Coupe de la Montagne

St-Ursanne : les cartes seront redistribué dans le Coupe de la Montagne
Charger les commentaires