Al-Attiyah : "Je me vois toujours comme le favori"

Nasser Al-Attiyah affiche une grosse confiance et beaucoup d'optimisme avant le départ du Dakar 2022 en Arabie saoudite.

Al-Attiyah : "Je me vois toujours comme le favori"

Avant le départ d'un Dakar 2022 qui s'annonce incertain dans la catégorie Autos, Nasser Al-Attiyah assume et revendique le statut de favori. À Djeddah, où ont lieu les vérifications techniques, tous les regards sont tournés vers le triple vainqueur de l'épreuve, tout juste sacré une cinquième fois Champion du monde de Rallye-raid. Le Qatari s'élancera samedi au volant du nouveau Toyota GR DKR Hilux T1+ développé pour la nouvelle réglementation, avec son fidèle copilote Matthieu Baumel à ses côtés. Et le duo affiche un certain optimisme.

Cette année, la réglementation a évolué significativement, ce qui a notamment permis à Toyota et BRX d'augmenter la taille de leurs machines et d'être équipées de pneus plus larges. Cette catégorie T1+ est également placée au même niveau que la classe T1U pour les technologies alternatives, où l'on retrouvera uniquement Audi avec sa motorisation hybride.

"Nous sommes très heureux de courir ce troisième Dakar en Arabie saoudite et d'avoir cette nouvelle réglementation T1+", assure Nasser Al-Attiyah à Motorsport.com. "Je pense que ce sera passionnant car personne ne sait qui sera le plus rapide, sachant que ces voitures sont nouvelles. J'espère que ce Dakar nous réussira, car après deux podiums en Arabie saoudite avec deux deuxièmes places, le temps est venu de gagner."

Le pilote Toyota s'était montré particulièrement critique lors des deux dernières éditions, déplorant un règlement selon lui "injuste" qui avait favorisé les buggys Mini et permis la victoire de Stéphane Peterhansel, alors que les quatre pilotes officiels Toyota avaient cumulé une cinquantaine de crevaisons il y a un an.

"Le buggy était plus rapide et plus léger l'an dernier, en plus d'avoir des roues plus grosses, mais désormais ce sont les mêmes roues pour tout le monde et nous aurons moins de crevaisons, c'est certain", souligne-t-il. "Ce sera une formidable bagarre entre toutes les équipes. L'Audi électrique sera sûrement rapide. Mais il faudra voir quelle sera sa longévité."

"Je suis physiquement et mentalement prêt, nous avons parcouru beaucoup de kilomètres avec le T1+ et nous respectons tous les pilotes. Naturellement, mon boulot c'est de gagner cette course. Je me vois toujours comme le favori et cette année a été incroyable : deuxième du Dakar et vainqueur de la Coupe du monde de Rallye-raid. Nous avons confiance en notre voiture et en notre équipe. Nous avons fait beaucoup de développement et d'essais pour être prêts à nous battre, et désormais nous pouvons lutter sur tous les terrains contre nos adversaires."

"Je ne sais pas qui sera le principal rival. Carlos [Sainz] et Stéphane [Peterhansel] seront là aussi. Mais comme c'est toujours le cas avec la technologie, on ne sait pas jusqu'où ils seront capables d'aller, car le Dakar est une épreuve particulièrement exigeante. Nous verrons bien."

Propos recueillis par Sergio Lillo

Lire aussi :

partages
commentaires
Les plus grosses bourdes de l'année 2021
Article précédent

Les plus grosses bourdes de l'année 2021

Article suivant

Le COVID-19 a failli contraindre Petrucci au forfait

Le COVID-19 a failli contraindre Petrucci au forfait
Charger les commentaires