Autos, Étape 5 - De Villiers se révolte, le Dakar fait des dégâts

Giniel de Villiers s'est rappelé au bon souvenir de tous sur le Dakar, en remportant une cinquième étape qui a confirmé le duel de géants entre Stéphane Peterhansel et Nasser Al-Attiyah. Derrière, nombreux sont ceux qui ont souffert...

Autos, Étape 5 - De Villiers se révolte, le Dakar fait des dégâts

Avec ses 456 kilomètres de spéciale, sa navigation complexe, ses dunes puis ses pistes pierreuses, la cinquième étape du Dakar entre Riyad et Al Qaisumah n'a pas fait de cadeaux aux concurrents. Ce jeudi, il y a eu des dégâts sur la route parmi les poursuivants de Stéphane Peterhansel et Nasser Al-Attiyah, entre lesquels le duel au sommet semble bien parti pour durer.

Rapide et remarqué la veille, Henk Lategan a vu son Dakar 2021 s'arrêter brutalement au 20e kilomètre à la suite d'un accident. Si son copilote est indemne, le Sud-africain souffre d'une fracture de la clavicule et a été évacué vers un hôpital de Ryad. Mathieu Serradori figure également parmi les grands malheureux du jour après un beau début de semaine. Le Français est tombé en panne dès le 17e kilomètre et a été contraint d'attendre l'assistance dans l'espoir de réparer son buggy Century. Il est parvenu à reprendre la route après quatre heures de mécanique.

Lire aussi :

Chez les favoris, à l'instar de ce qui s'est passé chez les motos un peu plus tôt, certains sont tombés dans le piège d'une mauvaise navigation. Sébastien Loeb a payé un lourd tribut en concédant près d'une heure sur les deux premiers points de passage, après quoi le pilote BRX a pu reprendre un rythme conforme aux attentes. Piégé lui aussi, Carlos Sainz ne s'est visiblement pas réconcilié avec une navigation qui mine sa semaine. Le tenant du titre a perdu 28 minutes d'emblée, avant de se lancer à l'attaque pour tenter de minimiser les conséquences.

Entre Peterhansel et Al-Attiyah, la joute a d'abord été spectaculaire, avec seulement 23 secondes d'avance à l'avantage du Français à mi-parcours. Le leader du classement général a ensuite produit son effort dans le but d'asseoir sa mainmise sur cette édition, ce qu'il est parvenu à faire avec brio en prenant 2'13 à son adversaire.

Les deux hommes n'ont toutefois pas été les plus rapides d'une étape qui aura également tourné à la révolte des mal classés ! Distancé depuis le début du Dakar, Giniel de Villiers s'est rappelé au bon souvenir de tous en se montrant le plus rapide d'une meute d'outsiders qui avaient très envie de se montrer. Il emmène un doublé sud-africain puisqu'il devance son compatriote, l'étonnant Brian Baragwanath, de 58 secondes. Peterhansel termine à 2'25 et Al-Attiyah à 4'38, tandis que Loeb perd 50'18.

Au classement général, Peterhansel est un leader conforté avec désormais 6'11 d'avance sur Al-Attiyah, le Français ayant toutefois reçu une pénalité mercredi soir, qui est incluse dans ce calcul. Le duo se retrouve seul au monde puisque Sainz, troisième, est dorénavant pointé à plus de trois quarts d'heure.

Classement général provisoire après l'Étape 5

  Pilote Auto Temps
1 France S. Peterhansel Mini 5h11'50
2 Qatar N. Al-Attiyah Toyota +6'11
3 Spain C. Sainz Mini +48'13
4 Poland J. Przygonski Toyota +1h04'49
5 Czech Republic M. Prokop Ford +1h10'32
6 United Arab Emirates K. Al Qassimi Peugeot +1h21'21
7 Spain N. Roma BRX +1h24'56
8 Argentina O. Terranova Mini +1h30'05
9 South Africa B. Baragwanath Century +1h38'50
10 France S. Loeb BRX +1h40'07
11 Russian Federation V. Vasilyev Mini +1h47'10
12 South Africa G. De Villiers Toyota +1h57'26

partages
commentaires
Motos, Étape 5 - Kevin Benavídes fait coup double

Article précédent

Motos, Étape 5 - Kevin Benavídes fait coup double

Article suivant

Sainz est contrarié : "C'est plus un gymkhana qu'un rallye"

Sainz est contrarié : "C'est plus un gymkhana qu'un rallye"
Charger les commentaires