Contrat rempli pour Romain Dumas

Huitièmes du Dakar sur un Peugeot 3008 DKR, Romain Dumas et son équipier Alain Guehennec ont largement atteint leurs objectifs sur cette édition 2017, avant de s'attaquer au Monte-Carlo dès la fin de la semaine.

Engagé sur un 3008 DKR privé de sa propre équipe – RD Limited – avec une mission d'assistance pour les quatre Peugeot officielles, l'ancien pilote Porsche en LMP1 avait connu une première semaine satisfaisante, pointant au 10e rang à l'étape de repos à La Paz, en Bolivie.

La deuxième semaine fut plus compliquée pour le natif d'Alès, piégé à plusieurs reprises dans les dunes et par un exercice de navigation extrêmement ardu. Dumas et Guehennec parvenaient cependant à chaque fois à reprendre leur course malgré de précieuses minutes perdues ici ou là, et grimpaient même de deux positions après les déboires des Mini de Mikko Hirvonen et Boris Garafulic lors des dernières journées.

Huitième, Romain Dumas continue de monter en puissance sur le Dakar après son abandon lors de sa première participation en 2015, puis une 20e place l'an passé sur Peugeot 2008 DKR.

"Cette deuxième partie du Dakar me laisse un sentiment un peu particulier", explique Romain Dumas. "D’un côté je suis un peu déçu parce que je voulais montrer plus et je sais que nous avions le potentiel pour figurer plus haut sur certaines étapes. Nous n’avons jamais réussi à faire un jour parfait. Il y a toujours eu une petite erreur de navigation ou un arrêt dans le sable. C’est dommage."

"D’un autre côté, nous n’avons pas fait de grosses fautes et cela nous a permis de remonter au classement. On ne s’est pas trompé d’objectif, nous n’avons pas grillé les étapes et cette certaine sagesse a porté ses fruits. Je sais où je dois progresser. Rien ne remplace les roulages en rallye-raid et notamment la course. Il faut s’entraîner pour faire mieux."

Romain Dumas peut également se réjouir d'avoir parfaitement rempli son contrat envers Peugeot, et de conclure en tant que meilleur pilote privé sur le Dakar cette année. Une belle façon de démarrer l'année 2017.

J’ai pris plus de plaisir que lors de mes deux précédentes participations et, forcément, ça donne des idées et des envies.

Romain Dumas.

"Nous voulions terminer dans le Top 15, puis on parlait de Top 10. Nous sommes au huitième rang donc le contrat est plus que rempli", se réjouit Dumas. "J’ai joué mon rôle d’assistance-rapide, j’ai progressé depuis l’an dernier et l’équipe a montré toutes ses qualités. C’est ce que je retiens : aujourd’hui RD Limited est capable d’aligner une voiture telle que la 3008 DKR et terminer première des structures que je considère comme totalement privées."

"Les gars ont fait un super travail. Nous avions aussi la chance d’avoir une excellente auto, performante et fiable. J’ai pris plus de plaisir que lors de mes deux précédentes participations et, forcément, ça donne des idées et des envies. Maintenant, place à la suite…"

Du sable du Dakar aux routes du Monte-Carlo

Dans quelques jours à peine, Romain Dumas sera déjà de retour au volant, sur un terrain bien différent cette fois puisqu'il s'attaquera au Rallye Monte-Carlo au volant d'une Porsche 911 GT3 RS 4 litres toujours engagée par sa propre équipe RD Limited, avec cette fois Gilles de Turckheim dans le baquet de droite.

"C’est super d’enchaîner Dakar et Monte-Carlo avec mon propre team. Faire cela à quelques jours d’intervalle, je crois que c’est assez rare et cela montre la force de l’équipe, qui est en mesure de courir sur tous les terrains. Passer du sable de l’Amérique du sud à la neige du Monte-Carlo, c’est un sacré défi."

Non retenu par Porsche pour la saison 2017 en LMP1, Romain Dumas n'a pas encore annoncé son programme pour cette saison à venir.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Dakar
Événement Dakar 2017
Pilotes Romain Dumas
Type d'article Réactions
Tags cars, peugeot 3008 dkr, rd limited