Le parcours du Dakar 2021 a été dévoilé

Près de 7700 km divisés en 12 étapes, un parcours inédit à 80-90% : voilà ce qui attend les participants au Dakar 2021.

Le parcours du Dakar 2021 a été dévoilé

Après des mois d'incertitude et beaucoup de travail réalisé pour adapter le rallye-raid aux exigences de la pandémie de COVID-19, la seconde édition du Dakar en Arabie saoudite va débuter le 3 janvier prochain à Djeddah, sur la côte ouest. Il s'agira, pour le Dakar dans son ensemble, de la 43e épreuve depuis sa création.

Le parcours comptera un total de 7646 kilomètres, dont 4767 chronométrés, répartis en 12 étapes, avec une fin prévue le 15 janvier à Djeddah, après un passage dans le Rub al-Khali (un des plus grands déserts au monde) mais aussi par la capitale Riyad et une journée de repos à Haïl.

Lire aussi :

Forcément, en raison des conséquences de la crise sanitaire mondiale, le nombre de participants est en diminution. Au moment d'écrire ces lignes, 501 participants pour 295 véhicules sont prévus hors "classiques", des chiffres qui n'avaient pas été aussi faibles depuis le Dakar 1997. Toutefois, les grands noms des catégories seront bien présents.

La proportion de secteurs chronométrés diminue légèrement par rapport à 2020, passant de 65% à 63% de la distance totale, mais le nouveau directeur de l'épreuve, David Castera, poursuit sa volonté de réduire le nombre de liaisons pour ajouter plus de compétition. "Nous avons changé toutes les routes, elles sont nouvelles à 80-90%, et cela a été possible parce que l'Arabie saoudite offre de nombreux nouveaux endroits et zones où il est possible d'organiser cinq Dakar sans avoir de sites qui se répètent", a-t-il déclaré pour Motorsport.com.

"C'est un parcours très différent de celui de l'année dernière. La première idée était d'avoir un meilleur équilibre entre les deux semaines. De plus, nous avons travaillé pour qu'il y ait un intérêt sportif jusqu'à la fin. L'étape la plus difficile de ce Dakar est la 11e, ce que certains n'aimeront pas. Dans la première semaine, il y a deux ou trois étapes difficiles, mais ensuite il y a une autre plus simple, avec moins de distance, qui permet de respirer un peu avant le jour de repos."

"Le rythme va beaucoup changer entre chaque étape. Il y a environ 300 km de moins que l'année dernière, mais ce n'est pas la même chose si elles sont faites à fond ou si elles sont très techniques, comme ce sera le cas cette fois-ci. Je suis sûr que ce Dakar est plus difficile que celui de l'année dernière et lors des étapes 2 et 3, nous irons directement dans les dunes, en plein désert."

Lire aussi :

Le Dakar 2021 démarrera par un prologue de 11 km le 2 janvier, qui servira à l'établir l'ordre de départ du lendemain. Il comptera une étape marathon, sans assistance, regroupant les étapes 7 et 8 (10-11 janvier), entre Haïl et Neom, avec le bivouac à Sakaka. La plus longue sera la quatrième, entre Wadi ad-Dawasir et Riyad (813 km, 337 chronométrés), et celle comptant le plus de secteurs chronométrés sera l'avant-dernière, entre Al-'Ula et Yanbu (511 km). Comme une réminiscence des arrivées au Lac Rose de Dakar au Sénégal à l'époque africaine de l'épreuve, l'édition 2021 s'achèvera sur les rivages de la Mer rouge, à Djeddah.

En plus d'un protocole strict en matière de COVID-19 avec de nombreux tests PCR pratiqués avant l'arrivée en Arabie saoudite et dans les jours précédant le départ, un isolement de 48 heures après l'arrivée, une limitation des voyages et toutes les mesures de distanciation physique possibles pour que le bivouac soit une bulle, des évolutions sportives vont avoir lieu.

La principale sera l'introduction d'un roadbook électronique pour les pilotes Élite des voitures, camions et SSV. De plus, pour continuer de contrôler que personne ne dispose d'un avantage compétitif sur les autres, le roadbook sera fourni 10 minutes avant le départ de toutes les étapes pour les voitures, les camions et les SSV, et 20 minutes avant pour les motos.

Le Dakar a également travaillé de façon intense avec la FIM et les principaux constructeurs de motos depuis mars dernier pour renforcer la sécurité de ces véhicules après les morts en 2020 de Paulo Gonçalves et Edwin Straver. En conséquence, une veste à airbag obligatoire va être introduite pour tous les participants à moto et en quad, et une série de mesures vont être en place pour réduire leur vitesse.

Un autre point clé concerne les températures. En janvier, en Arabie saoudite, c'est l'hiver et les température peuvent attendre 30°C le jour et 0°C la nuit. La durée de l'ensoleillement sera réduite et les concurrents pourraient donc arriver de nuit au bivouac ; aussi, il a été décidé, pour éviter les problèmes de sécurité, de débloquer le GPS une fois la nuit tombée (aux alentours de 17h, heure locale).

Parcours Dakar 2021

Plus de 25 inscrits en Dakar Classic

Un total de 26 inscriptions (représentant 54 participants au total) pour la catégorie regroupant des véhicules d'avant 2000 ont été comptabilisées au 25 novembre. Parmi celles-ci, deux camions et des voitures historiques comme la Volkswagen Iltis (vainqueur de l'édition 1980) ou la Mercedes G 320.

Le parcours du Dakar Classic a été préparé par le spécialiste des véhicules d'époque Yves Loubet et par l'ancien copilote des années 1980 Alain Lopes. Il comportera également 12 étapes, mais se déroulera sur un terrain plus simple, avec un kilométrage compris entre 200 et 300 km par jour. "Nous ne verrons pas beaucoup de [voitures] classiques traverser les dunes, même si elles passeront par quelques étendues de sable qui pourraient mettre en difficulté les véhicules à deux roues motrices moins robustes", explique ASO.

De plus, dans l'étape marathon (étapes 7 et 8), ils auront un bivouac spécial à Sakaka avec le minimum de confort, des feux de joie et un scénario similaire aux campements africains des années 80. 

partages
commentaires

Related video

Dumas revient sur le Dakar "beaucoup mieux préparé" qu'en 2020

Article précédent

Dumas revient sur le Dakar "beaucoup mieux préparé" qu'en 2020

Article suivant

Sébastien Loeb et le Dakar : "On n'y va pas pour être derrière"

Sébastien Loeb et le Dakar : "On n'y va pas pour être derrière"
Charger les commentaires