Etape 3 : Vauthier, le couteau entre les dents

partages
commentaires
Etape 3 : Vauthier, le couteau entre les dents
Par : Emmanuel Rolland
10 janv. 2019 à 13:04

Frappé d'une lourde pénalité suite à son Waypoint manqué lors de la deuxième étape, Rémy Vauthier est reparti mercredi avec la rage au ventre pour se hisser dans le top 20 de la troisième journée au volant de son buggy Optimus.

Le Genevois savait que sa péripétie de navigation du mardi, entre Pisco et San Juan de Marcona, pouvait potentiellement lui coûter cher. Et le verdict est tombé avant de s'élancer pour la troisième étape de mercredi, entre San Juan de Marcona et Arequipa, le seul pilote suisse engagé sur ce Dakar et son navigateur, le Français Pascal Larroque, se sont vus infliger une pénalité de… 3h20 !

De quoi plomber sérieusement le classement au général des deux hommes, mais pas de décourager Rémy Vauthier, bien au contraire. "Du coup on part ce matin 126ème", expliquait-il hier soir. "Mais comme on était un peu énervé on est arrivés 19e de l'étape après avoir dépassé des dizaines de voitures et de camions. L’Optimus est incroyable. Puissante et docile. C’est vraiment un engin hors normes."

#363 MD Rallye Sport: Rémy Vauthier, Pascal Larroque

#363 MD Rallye Sport: Rémy Vauthier, Pascal Larroque

Photo de: Fotop

Lire aussi:

Une belle performance pour le pilote du buggy #363, sur une spéciale difficile dans les dunes, où plusieurs grands noms se sont d'ailleurs fait piéger, que ce soit hier ou lors des années précédentes. "Etienne Lavigne a dit : l’édition 2019, ce sera comme faire le Vendée Globe mais uniquement dans les 40es rugissants", poursuit-il. "Il a oublié de dire qu’il y avait en plus une tempête d’équinoxe (je crois que ça existe, mais si ça n’existe pas, c’est encore plus parlant)". 

Pour l'instant, les dieux sont avec nous.

Rémy Vauthier

"Des dunes scélérates, gigantesques, apparemment bien lisses mais quand on franchi le sommet, on tombe dans une cuvette comme une grande piscine ronde. D’ailleurs, ici, on appelle ça « la baignoire Loeb » en référence à son abandon en 2018. Pour s’en sortir, il faut de la technique, une très bonne voiture et une bonne dose de chance. A quelques mètres près, ça passe... ou ça ne passe pas."

"Pour l’instant, les dieux sont avec nous, on n’a pas sortie une seule fois les plaques de désensablement depuis le début. Franchissement d'oueds profonds et étroits très spectaculaires."

Cette performance rageuse de Rémy Vauthier lui vaut d'être remonté au 44e rang du général. Sans sa pénalité, il pointerait aujourd'hui aux alentours du top 20. Il s'élancera aujourd'hui à 10h02 heure locale, soit 16h02 en Suisse, pour 511 km dont 405 de spéciale, entre Arequipa et Moquega, toujours dans le sud du Pérou. La première partie de la tant redoutée étape marathon.

"Demain [aujourd'hui], journée marathon, c’est à dire que l’on va faire deux jours de courses sans assistance. Le camion reste à Arequipa, on le retrouvera 48 heures plus tard. Donc cool, cool. Enfin on va essayer de faire au mieux !"

#363 MD Rallye Sport: Rémy Vauthier, Pascal Larroque

#363 MD Rallye Sport: Rémy Vauthier, Pascal Larroque

Photo de: Fotop

 

 

Article suivant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Dakar
Pilotes Rémy Vauthier
Auteur Emmanuel Rolland
Tags buggy , suisse , optimus