Vauthier se rapproche du but

partages
commentaires
Vauthier se rapproche du but
Par :
, Motorsport.com Switzerland
16 janv. 2019 à 17:01

Demain jeudi, les concurrents atteindront l'arrivée de l'édition 2019 du Dakar en atteignant Lima, la capitale du Pérou. En attendant, le Suisse Rémy Vauthier et son navigateur Pascal Larroque sont toujours fermement en course aux portes du top 20, sur leur buggy Optimus de l'équipe MD Rallye Sport.

#363 MD Rallye Sport: Rémy Vauthier, Pascal Larroque
#363 MD Rallye Sport: Rémy Vauthier, Pascal Larroque
#363 MD Rallye Sport: Rémy Vauthier, Pascal Larroque
#363 MD Rallye Sport: Remy Vauthier
#363 MD Rallye Sport: Rémy Vauthier, Pascal Larroque

Lundi, le Genevois est venu à bout de la boucle tracée autour de San Juan de Marcona. Une boucle de 387 km dont 323 de spéciale, que l'équipage #363 a avalé sans rencontré (trop) de difficultés, malgré la difficulté du parcours.

"Encore une spéciale faite rien que pour moi", expliquait Rémy Vauthier lundi soir à son retour à San Juan de Marcona. "Mélange de WRC / trial et dunes, ondulées, rapides, faciles dans la première partie. Puis, malgré l’immensité du désert, les dunes ont eu la curieuse idée de se rapprocher toujours plus pour former des vallons en forme de « V » augmentant évidemment la difficulté de franchissement."

Lire aussi:

Le Français Pascal Larroque a tout de même vécu une mésaventure qui l'a amoindri physiquement en fin de journée, comme le relate Rémy Vauthier : "Pour la première fois cette année, l’organisation a décidé de supprimer le « waypoint » traditionnels qui indiquaient la direction à prendre dans un rayon de 500 mètres par des « waypoint » masqués qui se valident dans un rayon de 50 mètres mais sans indication de direction. C’est ce qui provoque pour tous les concurrents de grosses difficultés et de nombreux 'jardinages'."

"Alors que nous cherchions un de ces points GPS en faisant des aller / retour dans les dunes, Pascal, mon navigateur, décide de descendre de la voiture pour trouver le meilleur cheminement. Il saute de la portière et... se coince le dos déjà fragilisé par une blessure ancienne. On a donc fini la deuxième moitié de la spéciale en promenade touristique, enfin presque ! Pas trop grave puisque antidouleurs et anti-inflammatoires vont nous permettre de reprendre la route demain [hier]". 

Pascal qui en est à son 20e Dakar n’avait encore jamais vu ça.

Rémy Vauthier.

Le lendemain effectivement, les deux hommes étaient fidèles au poste et bien présents au départ de la huitième étape, qui reliait San Juan de Marcona à la ville de Pisco, avec 575 km dont 360 de spéciale. Et du sable, toujours du sable…

"Pascal qui en est à son 20e Dakar n’avait encore jamais vu ça", confiait Vauthier mardi soir. "Du brouillard dans le Fesch Fesch à faire pâlir un londonien pendant les cinquante premiers kilomètres. Après, même topo qu’hier [lundi] avec des dunes majestueuses, joueuses, consentantes... le paradis !"

"Spéciale parfaite si l’on accepte les petits jardinages presque inévitables liés à ces nouveaux waypoint cachés. Curieusement, des décors qui ressemblent au désert de Gobi, exactement de l’autre côté de la planète". 

En vieux renard du désert, Vauthier a su ainsi déjouer encore les pièges de cette antépénultième journée, et c'est à la 22e place qu'il pointe désormais à deux jours de l'arrivée à Lima, jeudi.

 
Article suivant
Motos, étape 9 - Victoire pour Michael Metge, abandon pour Van Beveren

Article précédent

Motos, étape 9 - Victoire pour Michael Metge, abandon pour Van Beveren

Article suivant

Autos, étape 9 - Loeb domine mais Al-Attiyah s'impose

Autos, étape 9 - Loeb domine mais Al-Attiyah s'impose
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Dakar
Événement Dakar
Catégorie Étape 8 : San Juan de Marcona - Pisco
Pilotes Rémy Vauthier
Équipes MD Rallye Sport
Auteur Emmanuel Rolland