Daniel Sanders souffre de fractures après sa chute

Hospitalisé après sa lourde chute lors de la septième étape du Dakar, Daniel Sanders est touché au poignet et au coude.

Daniel Sanders souffre de fractures après sa chute

La fin prématurée de ce Dakar 2022 est évidemment cruelle pour Daniel Sanders. Véritable animateur de la première semaine de compétition, l'Australien a été stoppé net dans son élan ce dimanche, sur la septième étape reliant Ryad à Al Dawadimi. Il aurait dû ouvrir la route, mais le pilote de l'équipe GasGas Factory Racing n'en a même pas eu le loisir, piégé par une chute survenue durant la liaison qui devait le mener au départ chronométré. 

L'équipe du meilleur rookie de l'édition 2021 a donné de ses nouvelles, alors qu'il n'a jamais perdu connaissance mais a été pris en charge par les secours avant d'être transporté à l'hôpital. Troisième du classement général avant son accident, Daniel Sanders souffre d'une fracture du coude gauche ainsi que du poignet gauche. Il va rester hospitalisé la nuit prochaine et subir des examens complémentaires avant une opération chirurgicale au niveau du coude qui devrait avoir lieu lundi. 

Véritable révélation du Dakar l'an dernier, qu'il avait bouclé au quatrième rang, le pilote de 27 ans a été l'un des grands bonhommes de la première semaine de course cette année en remportant le Prologue ainsi que la première et la sixième étape. Il figurait parmi les candidats à la victoire finale, lutte dans laquelle l'équipe GasGas ne peut désormais plus compter que sur Sam Sunderland

Le Britannique, qui s'est retrouvé en position d'ouvreur ce dimanche, a limité la casse et pointe à la quatrième place du classement général après la septième étape, à 5'38 d'Adrien van Beveren

"C'était une journée un peu difficile pour moi aujourd'hui", a confié le vainqueur du Dakar 2017. "C'était une étape difficile, qui l'était encore plus en ouvrant la route. La pluie qui est tombée récemment a balayé le sable sur de nombreuses pistes, ce qui rend la navigation encore plus difficile car on ne voyait pas toujours la trace. Partir premier était vraiment difficile mais j'ai géré l'étape du mieux que j'ai pu. C'était la même chose pour tout le monde et je suis content de ne pas avoir perdu trop de temps. Je tiens également à apporter mon soutien à Daniel, qui a subi une grosse chute aujourd'hui."

Lire aussi :
partages
commentaires
L'offensive de Loeb contrariée par un problème moteur
Article précédent

L'offensive de Loeb contrariée par un problème moteur

Article suivant

Motos, Étape 8 - Sunderland reprend le pouvoir

Motos, Étape 8 - Sunderland reprend le pouvoir
Charger les commentaires