Étape 3, autos - Bérézina chez Toyota, trois Peugeot en tête

partages
commentaires
Étape 3, autos - Bérézina chez Toyota, trois Peugeot en tête
Par : Jean-Philippe Vennin
4 janv. 2017 à 20:38

Stéphane Peterhansel a remporté ce mercredi la troisième spéciale du Dakar 2017, dans laquelle navigation, altitude et hors-piste ont fait leur apparition, profitant d'une faute de Nasser Al-Attiyah. Sébastien Loeb reste en tête du général.

Stéphane Peterhansel, Peugeot Sport
#300 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Stéphane Peterhansel, Jean-Paul Cottret
300 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Stephane Peterhansel
#301 Toyota Gazoo Racing Toyota: Nasser Al-Attiyah, Matthieu Baumel
#309 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Sébastien Loeb, Daniel Elena
Sébastien Loeb, Peugeot Sport
#304 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Carlos Sainz, Lucas Cruz
#303 X-Raid Team Mini: Mikko Hirvonen, Michel Périn
#303 X-Raid Team Mini: Mikko Hirvonen, Michel Périn
#307 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Cyril Despres, David Castera
Cyril Despres, Team Peugeot Sport
#302 Toyota Gazoo Racing Toyota: Giniel de Villiers, Dirk von Zitzewitz
#305 Overdrive Racing Toyota: Nani Roma, Alex Haro
#306 X-Raid Team Mini: Yazeed Al-Rajhi, Timo Gottschalk

Le Qatari était pourtant bien parti pour signer sa seconde victoire en trois jours, après celle dans la courte spéciale d'ouverture de lundi (39 km), en se montrant le plus rapide sur une bonne partie des 364 kilomètres chronométrés au programme de la troisième étape, longue de 780 kilomètres au total entre San Miguel de Tucuman et San Salvador de Jujuy, en Argentine. Une spéciale qui a représenté, en temps, près du double des deux premières réunies.

Parti en deuxième position derrière Sébastien Loeb, conformément à sa position dans la spéciale de la veille, le pilote Toyota pointait en deuxième position derrière Stéphane Peterhansel au premier waypoint, après trois quarts d'heure de course pour les plus rapides, avec déjà pas loin de quatre minutes d'avance sur Loeb qui s'était élancé trois minutes avant lui. Son retard sur Peterhansel s'est ensuite stabilisé au niveau du deuxième waypoint, passant de 22 à 24 secondes, puis la Peugeot et la Toyota ont pointé dans le même temps, à la seconde près, au troisième.

Al-Attiyah s'est alors emparé de la tête pour compter une avance de plus d'une minute dès le WP4, et celle-ci a culminé à près de deux minutes trente au suivant avant de retomber à 1’57” au sixième qui marquait la fin du premier secteur chrono du jour avant une liaison.

C'est peu après la reprise de la spéciale, au kilomètre 414 de l'étape, que le pick-up Toyota a été signalé immobilisé, son pilote ayant, semble-t-il, arraché une roue. Celui-ci est reparti plus tard à vitesse réduite mais s'est de nouveau arrêté au kilomètre 444. Peterhansel s'est quant à lui dirigé la victoire, étant le troisième derrière Loeb et Carlos Sainz, revenu comme une fusée, à franchir la ligne mais s'imposant avec 1’54” d'avance sur l'Espagnol et 3’08” sur son compatriote.

Loeb toujours leader

Comme les duellistes de tête sur les deux spéciales précédentes, Loeb a souffert en ouvrant la route – mais moins que Toby Price qui voulait se tester niveau navigation chez les motos et a perdu 18 minutes dès le premier pointage – et s'est vu rapidement rejoindre par Al-Attiyah. Cinquième derrière les deux Mini de Mikko Hirvonen et Yazeed Al-Rajhi au deuxième pointage, il a ensuite lutté pied à pied avec le Finlandais. Tous deux ont également pointé avec le même chrono au WP3, puis, après avoir compté près d'une minute de retard, Loeb est revenu à six secondes au sixième waypoint.

L'Alsacien a ensuite concédé beaucoup de temps à Sainz, sur lequel il comptait environ deux minutes et demie au “deuxième départ”, et a franchi la ligne en tête. Il a été devancé au chrono par ses deux équipiers mais a pris le dessus sur Hirvonen, quatrième à 3’57”, dans les derniers kilomètres. Il conserve la tête du général, 42” devant Sainz et 4’18” devant Peterhansel.

Juste derrière les deux anciens équipiers chez Citroën en WRC que sont Loeb et Hirvonen, une autre bagarre a longtemps opposé leurs équipiers respectifs Al-Rahji et Cyril Despres. Devancé d'une seule seconde au WP3, le vainqueur du Silk Way Rally, en juillet dernier, a placé sa 3008 DKR devant la Mini X-Raid mais pour seulement trois, douze et 21 secondes aux trois pointages suivants.

Tous deux ont ensuite été dépassés par Sainz avant le WP8, le Saoudien perdant même quatre minutes dans ce secteur. Despres termine finalement cinquième à 7’48” et Al-Rahji septième à 13’13” derrière une autre Mini, celle d'Orlando Terranova, à 11’26”.

Catastrophe pour De Villiers 

Avant de remonter sur la fin, Sainz avait réalisé une étape plus discrète et occupait seulement la septième place lors de l'interruption. Même constat, mais qui est allé en s'aggravant jusqu'à une conclusion totalement inverse, pour les autres Toyota de Nani Roma, remonté à la cinquième place à l'avant-dernier way-point mais finalement huitième à 13’16”, et surtout Giniel de Villiers qui, après être venu s'intercaler entre Despres et Al-Rahji dans une seconde partie de spéciale décidément riche en chamboulements, a concédé pas moins de 28 minutes dans les tout derniers kilomètres...

Les trois Toyota de pointe ont à un moment été toutes les trois immobilisées que le parcours. Et seul Roma sauve les meubles, à la cinquième place du général derrière Hirvonen.

Débarquement en Bolivie

La Ford de Martin Prokop et la Mini de Jakub Przygonski complètent le top dix. Excellent dixième de la spéciale et du général mardi, après être resté une grande partie du parcours en septième position mais avoir perdu du temps sur la fin, Romain Dumas a connu une journée plus difficile sur sa 3008 DKR privée, navigant constamment aux alentours de la 20e place avant de remonter sur la fin grâce aux nombreux rebondissements devant lui pour se classer 12e derrière un autre Français, Ronan Chabot sur Toyota. Ayant perdu deux places au général, il occupe la même au général entre De Villiers et son compatriote.

La journée de jeudi, qui marquera l'entrée en Bolivie avec la première de six étapes autour de 3500 mètres d'altitude mais par des températures annoncées moins pénibles, proposera aux concurrents une spéciale de 416 km sur un total de 521 entre San Salvador de Jujuy et Tupiza.

Classement général

 

Pilote

Copilote

Voiture

Temps

& écart

1 309

 Sébastien Loeb

 Daniel Elena

Peugeot 6:54.56
2 304

 Carlos Sainz

 Lucas Cruz

Peugeot 0:00.42
3 300 

 Stéphane Peterhansel

 Jean-Paul Cottret

Peugeot  0:04.18 
4 303

 Mikko Hirvonen

 Michel Périn

Mini 0:09.38
5 305

 Nani Roma

 Alex Haro Bravo

Toyota 0:13.04
6 306

 Yazeed Al-Rajhi

 Timo Gottschalk

Mini 0:15.17
7 307

 Cyril Despres

 David Castera

Peugeot 0:15.25
8 308

 Orlando terranova

 Andreas Schulz

Mini 0:21.29
9 316

 Jakub Przygonski

 Tom Colsoul

Mini 0:27.37
10 321

 Martin Prokop

 Ilka Minor

Ford 0:33.54

 

Prochain article Dakar
Une journée cauchemardesque pour Toyota

Previous article

Une journée cauchemardesque pour Toyota

Next article

Étape 3, motos - Barreda se réveille et survole la concurrence !

Étape 3, motos - Barreda se réveille et survole la concurrence !