L'étape marathon du Dakar 2022 supprimée

En raison de fortes pluies qui ont touché le bivouac d'Al Artawiyah, les organisateurs ont supprimé le principe d'étape marathon pour lundi et mardi sur le Dakar 2022.

L'étape marathon du Dakar 2022 supprimée

Les conditions météorologiques ont poussé les organisateurs du Dakar à modifier le programme des prochains jours. Après le Prologue de samedi qui a lancé la 44e édition et la première étape ce dimanche autour de Haïl, les concurrents devaient se lancer lundi et mardi dans une étape marathon, à savoir sans assistance entre la deuxième et la troisième étape.

Cependant, de fortes pluies ont touché Haïl et le nord de la région depuis samedi, inondant le bivouac d'Al Artawiyah où les participants devaient passer la nuit de lundi à mardi, sans leurs équipes d'assistance ni leur équipement. Face à ce cas de force majeure, ASO a décidé de transformer les deux étapes en journées classiques, annulant le principe d'étape marathon qui devait les lier.

Pour ce qui est du parcours, seules sont concernées les liaisons routières en fin de deuxième étape et en début de troisième puisque les concurrents ne rejoindront pas Al Artawiyah mais Al Qaisumah, à une centaine de kilomètres de la frontière avec le Koweït.

Lundi, la deuxième étape de ce Dakar 2022 proposera la première grande chaîne de dunes au milieu des 338 km chronométrés, auxquels s'ajouteront 230 km de liaison. Le soir, ils auront à leur disposition au bivouac toute l'assistance habituelle.

 

L'étape marathon en début de quinzaine était l'une des caractéristiques inédites de cette édition et avait d'ailleurs fait grincer quelques dents, inquiétant certains concurrents. Les organisateurs s'étaient toutefois défendus de tout piège intentionnellement créé, justifiant ce choix par des raisons logistiques.

"C'est plus une question de logistique qu'autre chose", précisait en novembre le directeur du Dakar, David Castera, à Motorsport.com"Il faut une étape marathon et j'ai décidé de la mettre là. Je ne pense pas que ça bouleversera les choses. Il y a un volet logistique avec plus de 3000 personnes, des avions. C'est très compliqué. Ça tombe très tôt mais ça va. Ce n'est pas pour piéger [les concurrents]."

Piège ou pas, celui-ci a désormais disparu à cause de la météo.

Avec Sergio Lillo

Lire aussi :

partages
commentaires
Autos, Étape 1 - Al-Attiyah devance Loeb, Audi perd gros
Article précédent

Autos, Étape 1 - Al-Attiyah devance Loeb, Audi perd gros

Article suivant

Après deux crevaisons, Loeb n'avait "pas le droit à l'erreur"

Après deux crevaisons, Loeb n'avait "pas le droit à l'erreur"
Charger les commentaires