La France pose la question d'une annulation du Dakar après l'explosion à Djeddah

"Il y a peut-être eu un attentat terroriste contre le Dakar", selon le ministre des Affaires étrangères.

La France pose la question d'une annulation du Dakar après l'explosion à Djeddah

Jean-Yves Le Drian, ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, a déclaré qu'un arrêt du Dakar avait été envisagé à la suite de l'explosion survenue le 30 décembre sur un véhicule de la course, en Arabie saoudite, et que "la question reste posée".

Une voiture d'assistance de l'équipe Sodicars Racing, dans laquelle se trouvaient six passagers, avait explosé ce 30 décembre peu après avoir quitté un hôtel de Djeddah, ville de départ et d'arrivée de la course. Le pilote, Philippe Boutron, avait alors été grièvement blessé aux jambes.

Depuis, cet événement suscité l'inquiétude sur le bivouac de la course, dont la sixième étape se déroule actuellement près de Riyad. L'hypothèse qu'il puisse s'agir d'un attentat terroriste a été émise dans les jours qui ont suivi l'explosion, jusqu'à ce que le parquet antiterroriste français se saisisse de l'affaire afin d'ouvrir une enquête le 4 janvier pour "tentative d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste".

ASO, organisateur de l'épreuve, avait également confirmé que les autorités saoudiennes et françaises menaient "une investigation très poussée" et annoncé avoir renforcé la sécurité de la course, sur laquelle 3500 personnes sont présentes chaque jour.

Ce vendredi, le ministre des Affaires étrangères a évoqué la possibilité d'un arrêt de la course dans une interview sur BFM TV. Interrogé sur le fait qu'il puisse s'agir d'un attentat, Jean-Yves Le Drian a répondu : "Peut-être. Nous l'avons fait savoir très vite et nous avons dit aux organisateurs et aux responsables saoudiens qu'il fallait être très transparent sur ce qui venait de se passer, parce qu'il y avait des hypothèses selon lesquelles ça pouvait être un acte terroriste."

"Il y a déjà eu des actes terroristes en Arabie saoudite contre les intérêts français. Il était important de protéger nos concitoyens, d'avertir, de prévenir et de demander la plus grande transparence, donc le parquet national antiterroriste a été saisi − il s'est saisi lui-même, d'ailleurs, de cette affaire − et nous sommes aujourd'hui devant cette situation : il y a peut-être eu un attentat terroriste contre le Dakar."

"Nous avons réagi tout de suite en ce qui nous concerne. Nous avons alerté tout de suite les organisateurs et les Saoudiens", a précisé le ministre. "Il faut être vraiment très vigilant. Nous avons pensé que, peut-être, ça valait le coup de renoncer à cette manifestation sportive. Les organisateurs ont décidé de maintenir." Aurait-il préféré que l'on renonce à la tenue de ce Dakar ? "Dans ces cas-là, il faut être très précautionneux", a ajouté Jean-Yves Le Drian. "Au moins, mettre en place des dispositifs de protection suffisants et renforcés. Je pense qu'ils l'ont fait, mais en tout cas la question reste posée", a-t-il ajouté.

Rapatrié en France et hospitalisé à l'hôpital militaire Percy de Clamart, Philippe Boutron est sorti du coma, ainsi que l'a indiqué sa famille hier. L'arrivée de la course est prévue vendredi 14 janvier.

Depuis sa création, le Dakar a été annulé une fois, en 2008, en raison de la menace terroriste qui pesait sur la course qui devait alors passer par la Mauritanie.

partages
commentaires
Carlos Sainz : "La compétition, c'est le test ultime"
Article précédent

Carlos Sainz : "La compétition, c'est le test ultime"

Article suivant

Autos, Étape 6 - Terranova vainqueur, Loeb perd du terrain

Autos, Étape 6 - Terranova vainqueur, Loeb perd du terrain
Charger les commentaires