Barreda - "Je reviendrai plus fort l’an prochain"

partages
commentaires
Barreda -
Par : Willy Zinck
15 janv. 2017 à 18:00

Le pilote Honda, auteur d’un solide Dakar marqué par trois victoires d’étape, n’a pourtant terminé qu’à la cinquième place au général. La faute à une pénalité toujours incompréhensible aux yeux de l’Espagnol.

#11 Monster Energy Honda Team: Joan Barreda
#11 Monster Energy Honda Team: Joan Barreda
#11 Monster Energy Honda Team: Joan Barreda
#11 Monster Energy Honda Team: Joan Barreda
#11 Monster Energy Honda Team: Joan Barreda
#11 Monster Energy Honda Team: Joan Barreda
#11 Monster Energy Honda Team: Joan Barreda

Pour Joan Barreda, ce Dakar 2017 risque de garder un goût amer. Vainqueur de trois victoires d’étape sur les dix disputées, l’Ibère a éclaboussé de sa vista ces deux semaines de course et aurait pu légitimement viser autre chose qu’une cinquième place au classement final.

Mais le sort, ou plutôt la Direction de course, en a décidé autrement, en infligeant une heure de pénalité au pilote Honda ainsi qu’à quatre de ses coéquipiers (Michaël Metge, Paulo Gonçalves, Franco Caimi et Pedro Bianchi Prata) au soir de l’étape 4. Au grand désarroi de l’Espagnol, qui se voyait reprocher un ravitaillement en zone non-autorisée entre San Salvador de Jujuy et Tupiza. "Je ne suis forcément pas satisfait, dans la mesure où je n’ai pas atteint mes objectifs", regrettait-il à Buenos Aires au micro de France TV. "J’étais venu ici pour la victoire. Mais peu importe, au fond de moi je me sens bien, je suis content de ma performance sur ces deux semaines".

Revenir plus fort en 2018

Cette sanction et la fin de non-recevoir envers l’appel formulé par Honda quelques jours plus tard restent en travers de la gorge de l’Espagnol, lui qui aurait pu remporter l’épreuve avec plus d’un quart d’heure d’avance sur Sam Sunderland s’il n’avait pas été pénalisé (il termine à 43’08’’ du Britannique). "Cela a été très difficile à comprendre", s’agace t-il. "Que ce soit une pénalité d’une heure, de dix minutes ou de dix heures, pour moi c’était difficile à comprendre […]. Mais je devais continuer à donner le meilleur de moi-même, à être performant, mais parfois c’est comme ça".

Cependant, Barreda tente de faire contre mauvaise fortune bon cœur, gageant revenir à son meilleur niveau en 2018 pour tenter de décrocher enfin un premier titre sur le Dakar. "Mais parfois le sport est comme ça. Tout ce que je peux faire c’est rentrer chez moi et travailler encore plus, de sorte d’être plus fort pour l’an prochain". On peut compter sur lui.

Article suivant
Sunderland - "C’est un rêve qui se réalise"

Article précédent

Sunderland - "C’est un rêve qui se réalise"

Article suivant

Les plus belles photos de la seconde semaine du Dakar

Les plus belles photos de la seconde semaine du Dakar
Charger les commentaires