Loeb : Le Dakar 2021 est "une course de copilotes, pas de pilotes"

Pour Sébastien Loeb, les défis de navigation posés par l'édition 2021 du Dakar ont mis l'accent sur le rôle des copilotes au détriment de celui des pilotes.

Loeb : Le Dakar 2021 est "une course de copilotes, pas de pilotes"

La première semaine du Dakar 2021 s'est avérée difficile sur le plan de la navigation, certains des pilotes les plus expérimentés de l'épreuve ayant abandonné toute chance de victoire après s'être perdus dans les déserts d'Arabie saoudite. Le triple vainqueur Carlos Sainz s'est montré particulièrement véhément après l'étape 5, estimant qu'il s'agissait pour lui plus "d'un gymkhana que d'un rallye" et assurant qu'il n'avait jamais vu autant de pilotes se perdre auparavant.

Sébastien Loeb, qui n'est plus en lice pour jouer la gagne après quelques erreurs de navigation, des crevaisons et un triangle de suspension cassé, estime ne pas pouvoir "faire la différence" dans cette édition du Dakar et que les copilotes ont une plus grande influence dans la détermination de son issue. "Nous devons trouver la bonne direction", a déclaré le pilote BRX, qui court avec son équipier de longue date, Daniel Elena.

Lire aussi :

"C'est assez difficile car les pistes ne sont pas vraiment visibles. Nous suivons les traces et nous arrivons au point où elles disparaissent et où il y a beaucoup de trajectoires partout, et nous ne savons pas quoi faire. Donc nous tournons point par point dans de nombreuses zones rocailleuses, et ce n'est pas amusant à piloter. Les fois où nous nous sommes perdus, nous étions sur une piste, donc il est assez difficile de comprendre quoi faire."

"Je ne veux pas critiquer le roadbook. C'est plutôt une question pour le copilote, mais honnêtement ça pourrait venir du terrain qui est différent, mais par rapport à la course en Amérique du Sud, la navigation est bien plus agressive cette année. La vérité, c'est qu'en tant que pilote, je ne peux pas faire de différence. Je fais ce qu'on me dit de faire. C'est la course des copilotes, pas la course des pilotes."

Les roadbooks sont désormais distribués 15 minutes avant le début de chaque étape. Cela ne laisse donc pas le temps aux équipages d'ajouter leurs propres notes et informations supplémentaires. Toutefois, pour compenser cela, les organisateurs ont décidé de les détailler de façon plus importante.

Lire aussi :

Interrogé sur cette nouvelle philosophie introduite en 2021 après un premier test en 2020, le copilote de Nasser Al-Attiyah, Mathieu Baumel, a déclaré : "Comme il s'agit d'un nouveau système, ceux qui s'adaptent plus vite vont avoir un avantage. En fait, les roadbooks sont bien faits, c'est plus une question d'interprétation des notes et de transfert vers le pilote. En plus, il faut se familiariser avec la nouvelle façon de travailler sur l'iPad [qui remplace les notes papier traditionnelles] avant que cela ne devienne automatique."

"Qu'est-ce que ça change par rapport à l'an passé ? Dans la même case, vous pouvez avoir deux ou trois changements de cap. Il y a beaucoup d'informations dans la même case, même très petites, et parfois savoir quelle piste il faut prendre pour valider n'est pas clair. La vérité, c'est que pour cette première semaine, la navigation était très agressive et une petite erreur peut coûter beaucoup de temps."

"Quand les notes ne sont pas claires, il faut ralentir. Dans ces cas-là, je lève ma main gauche. Comme Nasser voit ma main, il ralentit, et ensuite je lui donne le signal quand il peut attaquer à nouveau. Je pense qu'il est mieux de ralentir cinq secondes que de se perdre."

Avec Rachit Thukral et Maria Guidotti

partages
commentaires

Related video

Dakar 2021 : les plus belles photos de la première semaine

Article précédent

Dakar 2021 : les plus belles photos de la première semaine

Article suivant

Motos, Étape 7 - Brabec vainqueur et changement de leader !

Motos, Étape 7 - Brabec vainqueur et changement de leader !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Dakar
Événement Dakar
Pilotes Sébastien Loeb
Auteur Fabien Gaillard