Loeb s'inquiète toujours des performances de Toyota

partages
commentaires
Loeb s'inquiète toujours des performances de Toyota
Par : Jean-Philippe Vennin
3 janv. 2017 à 19:00

S'il est satisfait de la deuxième étape qu'il a remportée ce samedi, le pilote Peugeot continue de craindre les performances montrées par Nasser Al-Attiyah, notamment, le premier jour sur sa Toyota.

#309 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Sébastien Loeb, Daniel Elena
Sébastien Loeb, Team Peugeot Sport
#309 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Sébastien Loeb, Daniel Elena
#309 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Sébastien Loeb
#309 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Sébastien Loeb
#309 Team Peugeot Sport, Peugeot 3008 DKR: Sébastien Loeb, Daniel Elena
#309 Team Peugeot Sport, Peugeot 3008 DKR: Sébastien Loeb, Daniel Elena
#301 Toyota Gazoo Racing Toyota: Nasser Al-Attiyah, Matthieu Baumel
#302 Toyota Gazoo Racing Toyota: Giniel de Villiers, Dirk von Zitzewitz

Sébastien Loeb et Daniel Elena se sont portés en tête du classement général pour 28 secondes en s'imposant dans la première véritable spéciale du rallye, longue de 275 km à comparer aux 39 de celle du lundi, avec une certaine aisance et un peu moins d'une minute d'avance. Ils ont fait la différence avant le premier des trois contrôles de passages, perdant un peu de temps sur la fin du parcours.

C’est un bon début. J’ai fait 70 bornes dans la poussière derrière De Villiers, je suis derrière, je ne peux pas le passer, et je perds un peu sur la fin”, a expliqué Loeb au micro de France TV. “J’ai bien roulé, il y a match, mais hier il n’y avait pas match.”

Ces derniers mots traduisent l'inquiétude qui semble habiter le clan Peugeot en ce début d'épreuve, déjà soulignée par les propos de Carlos Sainz après l'étape d'ouverture. Loeb fait bien sûr référence au chrono signé lundi par Nasser Al-Attiyah, au volant de son pick-up Hilux du team Toyota Gazoo South America et préparé en Belgique dans les ateliers d'Overdrive.

“Aujourd’hui c’était rapide, avec des allonges, et la Vmax payait”, a poursuivi Loeb, évoquant la grande vélocité de sa 3008. “Vu les temps, on était au-dessus visiblement. Mais après, c’est clair que la perfo de la Toyota qu’on a vue hier, il faut s’en inquiéter un peu.”

“Le but c’est déjà d’être rapide sur les pistes au début, la navigation c’est autre chose ensuite.”

Altitude et navigation

Si nous écrivions plus haut que cette étape reliant Resistencia à San Miguel de Tucuman, en Argentine, comprenait la première véritable spéciale du rallye, ce n'est en réalité pas tout à fait le cas, selon Daniel Elena.

Aujourd’hui c’est vrai que c’était super simple”, a reconnu le copilote de Loeb sur France TV. “Pour les navigateurs, le Dakar va commencer demain, avec l’altitude.”

Celle-ci, en effet, sera une des principales difficultés de ce Dakar annoncé comme le plus compliqué depuis que l'épreuve a quitté le continent africain pour l'Amérique du Sud.  

Prochain article Dakar
Le clan Mini attend son heure

Previous article

Le clan Mini attend son heure

Next article

Étape 2, autos - Loeb refait le coup de 2016 !

Étape 2, autos - Loeb refait le coup de 2016 !

À propos de cet article

Séries Dakar
Événement Dakar 2017
Catégorie Étape 2 : Resistencia - San Miguel de Tucuman
Pilotes Sébastien Loeb
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Réactions