Les malheurs de Petrucci et du téléphone perdu

Danilo Petrucci ne se bat plus pour une belle place sur le Dakar, après avoir accumulé la malchance lors de la deuxième étape.

Les malheurs de Petrucci et du téléphone perdu

Pour ses grands débuts en rallye-raid, Danilo Petrucci n'est décidément pas épargné. Entre une préparation très courte, une blessure à la cheville qui le handicape encore et un test Covid positif qui a failli lui coûter sa participation, l'ex-pensionnaire du MotoGP n'était pas encore quitte. Tout ça, c'était avant que le téléphone pleure. Lundi, lors de la deuxième étape, c'est un problème mécanique qui l'a stoppé dans son élan. Et bien sûr, rien ne s'est passé comme prévu…

Au lendemain d'une première étape qu'il avait très bien gérée, l'Italien figurait parmi les plus rapides avant de s'immobiliser au 115e kilomètre, en proie à un souci de pompe à essence sur sa KTM. Il s'est alors retrouvé totalement démuni, découvrant qu'il avait perdu son téléphone portable ainsi que des effets personnels, l'empêchant de contacter son équipe au bivouac pour l'aider à réparer. C'est ce qui l'a contraint à alerter les organisateurs en utilisant le système prévu à cet effet sur sa machine, afin d'être évacué de la spéciale.

Ce mardi, Danilo Petrucci a repris la route grâce au joker désormais instauré, moyennant une lourde pénalité de plusieurs heures. Il a cette fois-ci bouclé l'étape au 22e rang, à 9'21 du vainqueur Joaquim Rodrigues.

"Hier ça allait très bien, je ressentais un petit peu la fatigue du premier jour, mais j'étais bien sur la moto", explique-t-il. "Puis j'ai rattrapé Svitko, qui était devant moi. Je me sentais bien et je rattrapais [les autres] rapidement. Après 115 km, j'ai dû passer du réservoir arrière au réservoir avant, puis la moto s'est arrêtée d'elle-même. Malheureusement, il y avait un problème que je ne pouvais pas corriger. C'était assez facile mais je n'avais pas le bon matériel. Je voulais appeler mes mécaniciens au bivouac, mais j'ai aussi découvert que mon téléphone n'était plus dans ma poche arrière. Mon passeport, mon permis et mon argent liquide avaient également disparu. Je n'avais aucun moyen de contacter mon équipe."

Ce coup du sort prive Danilo Petrucci de signer un bon résultat final, lui qui pointe désormais à la 137e position du général avec un retard supérieur à 19 heures. Le pilote KTM est toutefois en mesure de relativiser sa malchance.

"C'est comme ça, je suis ici pour apprendre et prendre du plaisir, puis les résultats viendront", souligne-t-il. "J'étais content de courir à nouveau aujourd'hui. J'ai terminé à la 22e place, j'ai vraiment fait une bonne journée. J'ai fait des petites erreurs mais rien de trop grave. J'ai pris du plaisir et c'était sympa après le désastre d'hier. Je dois être prudent avec ma cheville, elle est cassée et je ne veux pas empirer la situation."

Propos recueillis par Sergio Lillo

Lire aussi :

partages
commentaires
Loeb : "On s'est fait toute la spéciale en traction"
Article précédent

Loeb : "On s'est fait toute la spéciale en traction"

Article suivant

Explosion sur le Dakar : le parquet antiterroriste français enquête

Explosion sur le Dakar : le parquet antiterroriste français enquête
Charger les commentaires