Peterhansel - "Un rêve de gagner à nouveau"

Le Français a offert à Peugeot la cinquième victoire de son histoire sur le Dakar.

Peterhansel - "Un rêve de gagner à nouveau"
#302 Peugeot : Stéphane Peterhansel, Jean-Paul Cottret
#302 Peugeot : Stéphane Peterhansel, Jean-Paul Cottret
#302 Peugeot : Stéphane Peterhansel, Jean-Paul Cottret
#10 KTM : Olivier Pain
#302 Peugeot : Stéphane Peterhansel, Jean-Paul Cottret
#302 Peugeot : Stéphane Peterhansel, Jean-Paul Cottret
#302 Peugeot : Stéphane Peterhansel, Jean-Paul Cottret
#302 Peugeot : Stéphane Peterhansel, Jean-Paul Cottret
#302 Peugeot : Stéphane Peterhansel, Jean-Paul Cottret

Avec L.R., Rosario - Il l’avait annoncé avant le début du Dakar 2016, il n’était pas question pour Stéphane Peterhansel d’envisager la retraite pour le moment. Sur les routes de cette nouvelle édition, le pilote français a démontré aux côtés de son fidèle copilote Jean-Paul Cottret qu’il était encore au rendez-vous. 

Exploitant idéalement les performances largement revigorées de la Peugeot 2008 DKR, "Peter" a mis à profit toute son expérience pour aller chercher sa douzième victoire sur l’épreuve, la sixième sur quatre roues. 

A l’arrivée ce samedi à Rosario, c’est la fierté qui dominait, mais également une part de surprise d’avoir réussi à aller conquérir une victoire qui ne restera paradoxalement pas comme la plus difficile de toutes, de l’aveu même du principal intéressé. La différence s’est faite sur la deuxième semaine, en deux ou trois étapes lors desquelles tout a basculé en sa faveur, sur un terrain "enfin" accidenté et beaucoup plus typique d’un Dakar. 

"C’est un rêve de gagner à nouveau, bien plus tôt que nous l’attendions", a expliqué Peterhansel à Motorsport.com. "C’est surprenant car nous avons débuté le projet il y a juste un an. Nous devrions être très fiers, car au départ ce projet était compliqué."

"Ce n’était pas difficile. Nous avons fait une course normale. Au début c’était difficile, car en première semaine c’était très rapide, et les pilotes de WRC comme Carlos Sainz et Sébastien Loeb étaient meilleurs que moi les premiers jours, mais c’est l’expérience."

"En deuxième semaine, les concurrents ont fait des erreurs. Je me suis concentré sur le fait de ne pas en faire et d'éviter les accidents. J’ai beaucoup d’expérience, mais aussi une équipe formidable derrière moi."

Un parcours loin d’être mémorable

Le parcours, c’est certainement ce qui constitue le seul regret de Peterhansel sur cette édition 2016. Même si les concurrents étaient prévenus de longue date, ils ont découvert un profil tout à fait différent, qui selon certains manquait de difficultés spécifiques au rallye-raid. 

"Pas de dunes, pas de désert [la première moitié du rallye]… Ce ne sera probablement pas mon meilleur souvenir en ce qui concerne le parcours du Dakar", lâche Peterhansel. "Les étapes les plus difficiles sont arrivées en deuxième semaine, avec la route du retour et l’arrivée sur Belén et Fiambala. Rien n’était simple. C’étaient vraiment des étapes de Dakar."

Il n’empêche, une victoire reste une victoire, quand bien même celle-ci pourrait maintenant être remise en cause par l’appel interjeté par l’équipe X-Raid Mini de Nasser Al-Attiyah. Mais là, ce pourrait être une affaire de mois, selon la direction du Dakar… 

partages
commentaires
Étape 13 - Loeb finit sur une victoire, Peterhansel triomphe au général

Article précédent

Étape 13 - Loeb finit sur une victoire, Peterhansel triomphe au général

Article suivant

Quads - Dans la famille Patronelli, je demande Marcos!

Quads - Dans la famille Patronelli, je demande Marcos!
Charger les commentaires