Peugeot répond aux plaintes des pilotes Toyota

Le directeur de Peugeot Sport, Bruno Famin, a qualifié de "stupides" les plaintes des pilotes Toyota concernant le fait de ne pas disposer d'un système embarqué de gonflage et dégonflage des pneus.

Peugeot répond aux plaintes des pilotes Toyota
Bruno Famin, Peugeot Sport
#303 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Carlos Sainz, Lucas Cruz
#308 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Cyril Despres, David Castera
#306 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Sébastien Loeb, Daniel Elena
#306 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Sébastien Loeb, Daniel Elena
#301 Toyota Gazoo Racing Toyota Hilux: Nasser Al-Attiyah, Matthieu Baumel
#301 Toyota Gazoo Racing Toyota: Nasser Al-Attiyah, Mathieu Baumel
#301 Toyota Gazoo Racing Toyota: Nasser Al-Attiyah, Mathieu Baumel

Nasser Al-Attiyah et Giniel de Villiers avaient tous deux montré du doigt le règlement, qui prévoit que les systèmes embarqués de réglage des pressions de pneus sont interdits sur les voitures à quatre roues motrices, pour expliquer le fait d'avoir perdu du temps sur les Peugeot dans les dunes de sable mou après plusieurs crevaisons et immobilisations durant la quatrième spéciale.

Famin a répondu à ces allégations, les qualifiant de "stupides" étant donné qu'il perçoit un avantage distinct accordé aux voitures de la marque japonaise.

"C'est vraiment stupide", a-t-il déclaré à Motorsport.com à propos de ces plaintes. "Avec l'avantage qu'ils peuvent avoir cette année en termes de poids, de suspension, de tout, ils ne peuvent pas dire cela. Regardez leur puissance : ils ont une grosse bride de 38mm, ils ont plus de 400 chevaux au niveau de la mer, où se trouvent les dunes. Ils devraient travailler plus sur leurs voitures et moins se plaindre."

Tant Al-Attiyah que De Villiers ont perdu plus de temps encore dans la cinquième étape de mercredi, le jour où Bruno Famin s'est exprimé, pour se retrouver quatrième et cinquième du classement général – positions qu'ils occupent encore après la sixième –, ayant été dépassés par leur jeune équipier Bernhard ten Brinke.

Propos recueillis par Sergio Lillo

partages
commentaires
Autos, étape 6 - Les Lionnes dictent leur loi
Article précédent

Autos, étape 6 - Les Lionnes dictent leur loi

Article suivant

Camions - Nikolaev, intraitable mastodonte

Camions - Nikolaev, intraitable mastodonte
Charger les commentaires