Que réserve la première semaine du Dakar aux concurrents ?

La première semaine du Dakar 2018, qui débute ce samedi soir à Lima, promet d'être exigeante, avec de nombreuses dunes dans le désert. Qu'en pensent certains des concurrents de pointe du rallye ?

Que réserve la première semaine du Dakar aux concurrents ?

Propos recueillis par Sergio Lillio

Nasser Al-Attiyah, Toyota
Nasser Al-Attiyah, Toyota
1/9

Photo de: Red Bull Content Pool

"Je vais devoir être intelligent, et ne pas me concentrer sur telle ou telle victoire d'étape, mais sur la victoire finale. La première semaine promet d'être cruciale, et celui qui sortira de là avec une bonne avance aura déjà fait un grand pas vers la victoire. Mais nous sommes confiants. Nous avons gagné beaucoup de rallyes avec la version précédente du Hilux, et cette version est meilleure sur tous les points !"
Carlos Sainz, Peugeot
Carlos Sainz, Peugeot
2/9

Photo de: Peugeot Sport

"C'est l'édition du Dakar la plus africaine que nous ayons depuis l'arrivée en Amérique du Sud, le désert du Pérou sera le plus désertique que nous ayons vu ici, encore plus que l'Atacama, donc il se passera des choses dès les premiers jours. La première étape est très courte et ça sera intéressant devant car la deuxième étape démarrera dans l'ordre d'arrivée de la première, et avant les motos, donc il n'y aura pas de traces, ce qui fait que je ne veux pas ouvrir, car je pense que ça se traduira en une perte de temps."
Bruno Famin, directeur de Peugeot Sport
Bruno Famin, directeur de Peugeot Sport
3/9

Photo de: Peugeot Sport

"Si Nasser [Al-Attiyah] arrive en tête à La Paz avec deux heures d'avance, ça pourrait être décisif. Je ne serais pas surpris de le voir en tête, c'est là où il devrait être."
Jordi Arcarons, directeur sportif Yamaha Official Rally Team
Jordi Arcarons, directeur sportif Yamaha Official Rally Team
4/9

Photo de: Yamaha

"Nous sommes inquiets à propos de ces cinq premiers jours car vous pouvez facilement vous retrouver exclu de la lutte pour la victoire. Vous ne pourrez pas gagner le Dakar ici, mais vous pourriez facilement le perdre. C'est un terrain très difficile car il y a beaucoup de sable mou, c'est une saison chaude et ces étapes de navigation et de pilotage seront une clé importante, surtout pour ne pas perdre de temps. Mais nos pilotes ont un très haut niveau dans le sable et les dunes, donc j'espère qu'ils s'en sortiront bien."
Nani Roma, Mini
Nani Roma, Mini
5/9

Photo de: X-Raid Team

"Oui, il y a beaucoup de dunes, ça sera difficile, mais il ne fait pas si chaud. D'un autre côté, toute la zone de Catamarca sera horrible, la chaleur est atroce, le sable très mou... Cela va être un véritable Dakar, dur et difficile."
Sam Sunderland, KTM
Sam Sunderland, KTM
6/9

Photo de: KTM

"Je me sens bien. Les premières journées dans les dunes constitueront un départ difficile, mais j'ai vraiment hâte. On est ici avec la nouvelle moto et elle a gagné au Maroc, donc je suis content. Je me sens vraiment fort. Je ne peux pas vous dire quelle sera la stratégie de la première journée. Ce sera intéressant avec les voitures partant d'abord lors de la première étape, puis le grand départ lors de la quatrième. Cela change la dynamique de la course, mais c'est bien."
Alessandro Botturi, Yamaha
Alessandro Botturi, Yamaha
7/9

Photo de: Yamaha

"On est tous inquiet à propos du Pérou mais je connais, on y était en 2012 et en 2013, je sais comment les dunes sont faites. Hier on est allé tester la moto, et on a vu que les dunes étaient compliquées, exigeantes, et ça sera le cas pour tout le monde, surtout ceux qui devront ouvrir la route. Il y aura beaucoup de dunes, et ceux qui partiront derrière, avec les traces, seront avantagés. Depuis mes débuts sur le Dakar, c'est la première fois que je ferai huit étapes de suite [lors de la deuxième semaine], et je pense que la course débutera vraiment après la première semaine. Les arrêts en Argentine, à Fiambalà et à Belén seront décisifs, sans oublier les deux étapes marathon, qui seront vraiment conséquentes."
Kevin Benavides, Honda
Kevin Benavides, Honda
8/9

Photo de: Honda

"Je pense que la navigation jouera un rôle très important dans les premières étapes, encore plus que le sable. Oui, je suis convaincu que la partie difficile de ces premières étapes et du parcours en général sera la navigation, ainsi que physiquement, ce sera un Dakar lourd et compliqué. Le sable requiert plus de travail physique qu'une piste, le début de ce Dakar sera intéressant."
Joan Barreda, Honda
Joan Barreda, Honda
9/9

Photo de: Honda Racing

"[Les premières étapes] seront différentes, et elles marqueront les différences car il y aura quatre ou cinq jours de dunes, et ceux à l'arrière rattraperont les leaders, puis l'inverse, et ainsi de suite. On devra avoir une bonne stratégie pour s'en sortir le mieux possible sans prendre trop de risques et tirer le maximum de ces spéciales dans le sable."
partages
commentaires
Sanz devrait "rapidement" passer en auto, selon Kleinschmidt
Article précédent

Sanz devrait "rapidement" passer en auto, selon Kleinschmidt

Article suivant

Famin critique l'interdiction des cartes sur le Dakar

Famin critique l'interdiction des cartes sur le Dakar
Charger les commentaires