Rémy Vauthier, un Suisse dans les dunes du Dakar

partages
commentaires
Rémy Vauthier, un Suisse dans les dunes du Dakar
Par : Emmanuel Rolland
29 déc. 2018 à 09:30

Après une première tentative en 2015 soldée par un abandon, le Genevois Remy Vauthier s'attaque une nouvelle fois au rallye Dakar qui se disputera au Pérou en janvier, cette fois au volant d'un buggy de l'équipe MD Rallye Sport.

A 63 ans, Rémy Vauthier a toujours soif d'aventures. Le natif de Chêne-Bougeries, architecte de son état, est un pur passionné d'automobile et de compétition : il est d'ailleurs le  Président du Club Romand Lamborghini, et a pris part au Trofeo du constructeur italien en 2011.

Pris du virus du désert en Mauritanie il y a quelques années lors d'une virée en quad, il prolonge l'expérience au volant d'un "petit" buggy Side by Side (SxS), toujours en Afrique. En 2015, le Genevois se lance dans le grand bain en s'engageant au départ de son premier Dakar, en solo, toujours au volant d'un Side by Side, une première malheureusement écourtée dès la deuxième étape en raison d'une bête panne électronique.

Lire aussi:

Lors des années suivantes, Vauthier tente à nouveau sa chance en rallye-raid, mais opte pour l'Africa Eco Race (photo), où il signe des performances convaincantes, cette fois sur un buggy "Optimus" développé par les ateliers MD Rallye Sport, basés en Normandie. C'est au volant de ce même véhicule qu'il prendra part à l'édition 2019 du Dakar, qui se disputera exclusivement en terres péruviennes, du 7 au 17 janvier, et où il sera par ailleurs le seul pilote suisse sur la liste des engagés. Il s'élancera de Lima, la capitale péruvienne, flanqué du numéro 363.

Mon abandon en 2015 a été très dur à vivre parce qu’on s’était beaucoup investis.

Remy Vauthier.

"Comme pour tous les concurrents, notre premier objectif est avant tout d’arriver au bout", explique Rémy Vauthier à quelques jours du grand départ. "Mon abandon en 2015 a été très dur à vivre parce qu’on s’était beaucoup investis : nous avions mis un an pour assembler le véhicule. J’espère faire le moins de fautes de pilotage et le moins d’erreurs de navigation possibles lors de cette édition. Nous allons passer dans des endroits aux paysages magnifiques, surtout avec ces dunes qui sont des océans déchaînés de sable. Même si ce sera un Dakar difficile, Je suis très enthousiaste et impatient que ça commence enfin !"

Rémy Vauthier pourra compter sur l'expérience de Pascal Larroque, qui l'assistera dans le rôle du navigateur, et qui disputera là son 20e rallye Dakar.

A noter également qu'un autre suisse sera au départ du Dakar à Lima le 7 janvier prochain : Steven Griener, 36 ans, embarquera lui en tant que navigateur du Français Marco Piana à bord d'un Toyota Land Cruiser (n°380). Les deux hommes seront surtout en piste dans le rôle d'assistance rapide pour les quatre buggies Polaris RZR officiels engagés dans la catégorie SxS. 

 
Article suivant
3,2% des inscrits au Dakar 2019 des femmes… et c'est un record !

Article précédent

3,2% des inscrits au Dakar 2019 des femmes… et c'est un record !

Article suivant

Loeb revient sur le divorce avec PSA et son programme 2019

Loeb revient sur le divorce avec PSA et son programme 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Dakar
Pilotes Rémy Vauthier
Auteur Emmanuel Rolland
Tags dakar , buggy , suisse , MD Rallye Sport