DTM
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
27 jours
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
13 Heures
:
04 Minutes
:
05 Secondes
Moto3
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
Prochain événement dans
04 Heures
:
09 Minutes
:
05 Secondes
Moto2
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
Prochain événement dans
04 Heures
:
09 Minutes
:
05 Secondes
IndyCar
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
Formule E
C
E-Prix d'Ad Diriyah
22 nov.
-
23 nov.
Prochain événement dans
7 jours
C
E-Prix de Santiago
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
63 jours
FIA F3
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
FIA F2
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
C
Yas Marina
28 nov.
-
01 déc.
Prochain événement dans
13 jours
Formule 1
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
18 Heures
:
09 Minutes
:
05 Secondes
ELMS
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WTCR
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.

Sainz : Des délais de préparation courts, mais suffisants

partages
commentaires
Sainz : Des délais de préparation courts, mais suffisants
Par :
3 janv. 2019 à 17:35

Vainqueur en titre du Dakar, le pilote espagnol a bien l'intention de se battre à nouveau pour la première place malgré le contingent fourni de ses adversaires et le peu de temps qu'il a eu pour travailler sur son buggy X-Raid.

Carlos Sainz sait pertinemment qui seront ses adversaires à partir de dimanche, lorsque sera donné le départ de la grande classique du rallye-raid à Lima, au Pérou. Le double vainqueur du Dakar, également deux fois Champion du monde des Rallyes, garde un œil attentif sur Peterhansel, Despres, Roma et Al-Attiyah, qui s'opposaient déjà à lui il y a 12 mois avant qu'il ne fasse main basse sur le trophée de vainqueur.

Inscrit en dernière minute avec une Peugeot 3008 DKR de 2017 gérée par PH Sport, Sébastien Loeb vient désormais s'ajouter à cette liste, comme le reconnaît Sainz auprès de Motorsport.com. "Oui, c'est un ennemi à battre", assure-t-il. "Au final, nous serons les mêmes, je pense – peut-être avec des voitures différentes, mais les favoris seront les mêmes que l'an dernier."

"Si je pense que nous serons compétitifs, il est clair que je compte sur mes deux coéquipiers, avec aussi Nani Roma en 4x4, qui a une évolution de voiture, et les deux Toyota, ennemies numéro 1 à battre, emmenées par Nasser. Ce sont les mêmes que sur le dernier Dakar. Peut-être Robby Gordon, mais si à ce stade il ne s'est pas battu pour la victoire, juste pour des étapes, je doute qu'il joue la victoire finale, même si tout est possible."

Lire aussi :

Sainz et son copilote Lucas Cruz ont testé leur Mini X-Raid Buggy en juin dernier, avant de choisir l'équipe allemande pour disputer ce Dakar 2019. Cela leur a laissé six mois seulement pour prendre leurs marques avec une voiture née après sept mois de développement, fin 2017, et qui a fait ses débuts en compétition sur la 40e édition du Dakar, avec une 19e place à la clé.

"Il y avait une grande marge de progression, comme nous avons pu le voir. Mais il faut aussi savoir où aller. L'équipe a fait du très bon travail et les priorités sur lesquelles nous devions travailler ont été parfaitement définies. Je suis content du travail qui a été réalisé dans les délais que nous avions", retient le Madrilène.

Insistant sur le fait que ces délais sont, selon lui, suffisants pour prétendre à la victoire, il répond, confiant : "Je pense que oui, sauf que la fiabilité m'inquiète un peu. Au final, quand une voiture est aussi nouvelle, avec peu de kilomètres parcourus en général, pas seulement sur le Dakar mais aussi dans d'autres courses, il y a toujours un petit doute."

Les vainqueurs #303 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Carlos Sainz, Lucas Cruz

Un peu trop de dunes à son goût

Le vainqueur en titre admet par ailleurs qu'il aurait préféré plus de piste et moins de dunes au parcours de cette édition 2019, bien qu'il ait le souvenir d'avoir été performant dans le hors-piste l'an dernier.

"J'aurais préféré un peu plus de routes, pour pouvoir courir un peu sur le terrain que je préfère. Mais au final, sur le Dakar de l'an dernier, nous avons fait beaucoup de hors-piste et nous y avons été bons. Et puis il faut affronter les courses comme elles viennent", estime-t-il.

Lire aussi :

"Avec les années, il est indéniable que j'ai bien appris la spécialité et que j'ai gagné en expérience dans ce type de courses dans les dunes, dans le désert, dans le hors-piste, là où j'avais le moins d'expérience. Il est clair que j'en ai désormais suffisamment, alors je ne me plains pas. Chaque kilomètre, chaque course que vous disputez vous font gagner en expérience. Tout cela vous permet de connaître plus de choses, de vivre plus de situations, mais ce dont vous avez besoin c'est d'être bien préparé physiquement et d'avoir une bonne stratégie."

À 56 ans, et après avoir battu l'an dernier le record du vainqueur le plus âgé, Sainz ne veut pas penser à demain. "Je ne me suis pas fixé une limite. Je vais aborder les années les unes après les autres, comme toujours. Le moment de décider de l'avenir viendra", conclut-il.

Article suivant
Pas de favori clair pour le Dakar 2019, selon Nani Roma

Article précédent

Pas de favori clair pour le Dakar 2019, selon Nani Roma

Article suivant

Barreda, toujours motivé pour enfin gagner le Dakar

Barreda, toujours motivé pour enfin gagner le Dakar
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Dakar
Événement Dakar
Pilotes Carlos Sainz
Équipes X-Raid Team
Auteur Sergio Lillo