WRC
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto3
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto2
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Formule E
23 nov.
-
23 nov.
Événement terminé
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
37 jours
FIA F2
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
ELMS
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WTCR
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
Sepang
13 déc.
-
15 déc.
Prochain événement dans
2 jours

Une douleur au cou inquiète Sainz avant la quatrième étape

partages
commentaires
Une douleur au cou inquiète Sainz avant la quatrième étape
Par :
10 janv. 2019 à 10:51

Arrivé tard mercredi soir au bivouac d'Arequipa, Carlos Sainz a indiqué avoir mal au cou et dit qu'il attendrait les premiers kilomètres, aujourd'hui, pour voir où il en serait. Giniel de Villiers est lui aussi revenu sur ses malheurs d'hier.

#300 X-Raid Mini JCW Team: Carlos Sainz après son accident
#300 X-Raid Mini JCW Team: Carlos Sainz, Lucas Cruz
#300 X-Raid Mini JCW Team: Carlos Sainz après son accident
#300 X-Raid Mini JCW Team: Carlos Sainz, Lucas Cruz
#300 X-Raid Mini JCW Team: Carlos Sainz après son accident
#302 Toyota Gazoo Racing Toyota Hilux: Giniel de Villiers, Dirk von Zitzewitz
#302 Toyota Gazoo Racing Toyota Hilux: Giniel de Villiers, Dirk von Zitzewitz
#302 Toyota Gazoo Racing Toyota Hilux: Giniel de Villiers, Dirk von Zitzewitz
#302 Toyota Gazoo Racing Toyota Hilux: Giniel de Villiers, Dirk von Zitzewitz réparent leur voiture
Giniel de Villiers, Toyota Gazoo Racing

Après être restés immobilisés pendant plus de trois heures moins de 40 kilomètres après le départ de la spéciale avec la roue avant gauche de leur buggy X-Raid endommagée, Sainz et son copilote Lucas Cruz se sont présentés à 23h50 à Arequipa, où était situé le terme de l'étape à 2335 mètres d'altitude. À moins d'un miracle, tous deux savaient avoir perdu toute chance de s'imposer une seconde année consécutive sur le Dakar.

Lire aussi :

"Je suis déçu, je ne pensais pas que j'avais ce problème, on était dans un bon rythme mais pas complètement à fond et on est passé dans une ornière qui aurait dû être indiquée sur le roadbook", a expliqué l'Espagnol à son arrivée. "Si je repasse au même endroit demain, j'aurai le même accident une deuxième fois. C'est un peu un désastre cette année, le roadbook, les dangers... Mais, bon, c'est comme ça."

En plus de la déception, Sainz devait composer avec une douleur au cou qui l'inquiétait quant à sa capacité à poursuivre le rallye dans de bonnes conditions. Après un secteur routier de 85 kilomètres, les premiers des 259 kilomètres chronométrés de la quatrième étape entre Arequipa et Tacna, cet après-midi, serviront de test.

"Je vais voir comment va mon cou, j'ai un peu mal et ça m'a gêné toute la journée. Je vais voir comment je serai en me réveillant et comment ça se passe dans la spéciale, en particulier."

Un autre favori a perdu mercredi toute chance de victoire cette année. Comme Sainz dont un des équipiers, Peterhansel, s'est imposé dans la spéciale, Giniel de Villiers a vu son compagnon de team chez Toyota, Nasser Al-Attiyah, reprendre la tête du général qu'il occupait le matin même. Après une bonne stratégie la veille qui leur avait permis de mener le rallye tout en ne s'élançant pas les premiers, le Sud Africain et son copilote Dirk von Zitzewitz évoluaient dans le groupe de tête quand ils ont heurté une pierre cachée par le sable au kilomètre 172.

Lire aussi :

"On a su de suite que c'était un gros choc", a raconté De Villiers, qui a finalement mis dix minutes de plus que Sainz pour terminer la spéciale (à 4h30 du vainqueur). "On a surveillé de près tous les systèmes, et il ne nous a pas fallu longtemps pour comprendre qu'on avait des problèmes. On s'est arrêtés pour tenter de réparer nous-mêmes, mais au final, on a dû attendre notre assistance."

Et le vainqueur 2009 de conclure : "Pour l'instant, tout ce qu'on peut faire est de continuer à courir. Oui, on a perdu une tonne de temps, mais le Dakar n'est jamais fini tant qu'il n'est pas fini. On va continuer d'attaquer et soutenir nos équipiers."

 

Article suivant
Vidéo - Le résumé de la troisième étape du Dakar

Article précédent

Vidéo - Le résumé de la troisième étape du Dakar

Article suivant

Etape 3 : Vauthier, le couteau entre les dents

Etape 3 : Vauthier, le couteau entre les dents
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Dakar
Événement Dakar
Pilotes Carlos Sainz , Giniel de Villiers
Équipes Toyota Racing , X-Raid Team
Auteur Jean-Philippe Vennin