Les pilotes Toyota répondent à Sainz - Certains "se plaignent trop"

partages
commentaires
Les pilotes Toyota répondent à Sainz - Certains
Valentin Khorounzhiy
Par : Valentin Khorounzhiy
Traduit par: Jean-Philippe Vennin
4 janv. 2017 à 15:24

Les principaux pilotes de Toyota engagés sur le Dakar ont réagi aux propos de Carlos Sainz, selon lequel Peugeot aurait été pénalisé injustement par un changement apporté au règlement.

Carlos Sainz, Peugeot Sport
Giniel De Villiers, Toyota Gazoo Racing
Nasser Al-Attiyah, Toyota Gazoo Racing
#302 Toyota Gazoo Racing Toyota: Giniel de Villiers, Dirk von Zitzewitz
Giniel De Villiers, Toyota Gazoo Racing
#304 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Carlos Sainz, Lucas Cruz
#301 Toyota Gazoo Racing Toyota: Nasser Al-Attiyah, Matthieu Baumel
#309 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Sébastien Loeb, Daniel Elena
#304 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Carlos Sainz, Lucas Cruz
#301 Toyota Gazoo Racing Toyota: Nasser Al-Attiyah, Matthieu Baumel
#304 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Carlos Sainz, Lucas Cruz
#302 Toyota Gazoo Racing Toyota: Giniel de Villiers, Dirk von Zitzewitz
#301 Toyota Gazoo Racing Toyota: Nasser Al-Attiyah, Matthieu Baumel
#305 Overdrive Racing Toyota: Nani Roma, Alex Haro
#305 Overdrive Racing Toyota: Nani Roma, Alex Haro

La réglementation technique du Dakar 2017 a vu le diamètre de la bride d'admission d'air du turbo réduite d'un millimètre sur la Peugeot 3008 DKR diesel deux roues motrices, alors que Toyota a été autorisé à élargir celle de son pick-up Hilux à traction intégrale et moteur essence.

Après que Nasser Al-Attiyah a signé confortablement le meilleur chrono de la spéciale d'ouverture du rallye, lundi, Sainz avait déclaré que la performance du Qatari mettait en évidence le fait que la marque japonaise s'était vue accorder un avantage trop important par rapport à Peugeot.

Cependant, lorsque Sébastien Loeb a battu Al-Attiyah de près d'une minute et demie sur les 275 kilomètres de la deuxième spéciale, mardi, les pilotes Toyota ont considéré à l'unisson que Peugeot n'était pas pénalisé par le changement de règlement.

Appelé à commenter les critiques de Sainz, Al-Attiyah a déclaré à Motorsport.com : “Il y a trop de déclarations de la part de beaucoup, beaucoup de pilotes. Seb [Loeb] nous a pris une minute trente - même les règlements n'aident pas, vous savez.”

La Peugeot est rapide, vous savez, et je suis sûr qu'elle est plus rapide que la Toyota. Mais bon, on essaie de faire de notre mieux chaque jour.”

Giniel de Villiers, qui a terminé quatrième de la spéciale de mardi à une seconde de Sainz, a fait écho au sentiment exprimé par son équipier.

Je ne sais pas pourquoi il [Sainz] se plaint tellement”, a-t-il réagi auprès de Motorsport.com. “Toutes les voitures ont exactement la même bride [de 38mm], elles respirent toutes par le même trou. Je pense que c'est aussi juste que ça peut l'être.”

La technologie diesel est si bonne désormais qu'il n'y a aucune raison pour laquelle ils pourraient avoir une plus grande bride qu'une voiture à essence. Pour moi, c'est juste que tout le monde ait la même bride.”

Nani Roma, pilote de l'équipe belge Overdrive (qui prépare également les Hilux d'Al-Attiyah et De Villiers), cinquième du général avant la troisième étape de ce mercredi, a souligné que l'écart de performance dû aux modifications de la bride était censé aplanir les différences avec les forts altitudes atteintes par le parcours du Dakar 2017.

S'il [Sainz] se plaint quand il finit quatre secondes devant nous et 20 derrière Al-Attiyah”, a-t-il ironisé en parlant à Motorsport.com. “Si nous avions couru comme l'année dernière, il y aurait [un écart de] deux minutes...”

L'année dernière, ils [Peugeot] étaient si calmes – qui n'aime pas gagner sans adversité ? Mais si vous regardez maintenant, nous sommes tous là, je pense que ce n'est pas mal.”

Au final, cette règle est pour une altitude moyenne de 2000 mètres. Il sera important de voir où nous serons à la journée de repos [dimanche].”

Et De Villiers d'ajouter : “La Peugeot reste 400 kilos plus légère que nous, donc nous verrons en altitude, ce sera alors difficile de les suivre avec le rapport poids/puissance. C'est sûr, c'est beaucoup mieux pour nous à ce stade car on est proches du niveau de la mer – et comme on peut le voir, c'est une belle lutte.”

Loeb a très bien marché aujourd'hui [mardi], a attaqué assez fort et gagné la spéciale – mais pas pour six ou sept minutes, donc c'est bon pour le sport.”

Pas facile d'ouvrir la route

Le duo de Toyota Gazoo a par ailleurs laissé entendre que l'avantage en performance de Loeb mardi était dû à des facteurs extérieurs à la performance de sa voiture. Al-Attiyah a pointé le fait qu'il ouvrait la spéciale, tandis que Loeb n'était que sixième sur la route : “La position sur la route fait une différence – nous sommes partis premiers, et devions parfois voir où était la route. Il [Loeb] avait une bonne position sur la route.”

De Villiers, dans le même temps, considérait que le parcours chrono de mardi avait été bon pour la 3008 : “C'était une spéciale qui convenait à la Peugeot, c'est sûr. C'était tout droit, rapide, et la première partie était très, très bosselée. Ça convient à une deux roues motrices. C'est pour ça qu'il [Loeb] a gagné.”

Avec Sergio Lillo

Prochain article Dakar
Étape 3, motos - Barreda se réveille et survole la concurrence !

Previous article

Étape 3, motos - Barreda se réveille et survole la concurrence !

Next article

Peterhansel - "Nous allons nous repositionner doucement"

Peterhansel - "Nous allons nous repositionner doucement"

À propos de cet article

Séries Dakar
Événement Dakar 2017
Pilotes Carlos Sainz , Giniel de Villiers
Équipes Peugeot Sport
Auteur Valentin Khorounzhiy
Type d'article Actualités