Loeb : "On n'est pas maître du jeu"

Même s'il parvient à grignoter du temps, Sébastien Loeb fait désormais preuve d'une forme de résignation devant l'avance que possède toujours Nasser Al-Attiyah en tête du Dakar.

Loeb : "On n'est pas maître du jeu"

Ne pas calculer, attaquer et ne rien regretter. Depuis une semaine, Sébastien Loeb tente chaque jour de reprendre du temps à Nasser Al-Attiyah. Et souvent, il y parvient, mais comme ce mercredi encore, dans des proportions insuffisantes. Malgré la pénalité infligée hier soir au leader du Dakar, et en dépit de la minute trente qu'il a concédée sur la dixième étape, son avance demeure idéale pour contrôler la situation. Elle est supérieure à la demi-heure et, forcément, même après une nouvelle journée quasi parfaite, Sébastien Loeb ne peut que constater une forme d'impuissance.

"C'était globalement une bonne journée", résume-t-il. "On a tourné une minute et demie sur un waypoint à un moment. Sinon, on a bien roulé, on a bien attaqué, pas de problème. Ce sont des spéciales où on est tout le temps à fond, donc on ne peut pas vraiment faire d'écart dans ces spéciales-là, je pense. Nous on est à bloc, mais effectivement, on n'arrive pas à faire d'écart."

Avec un retard qui se chiffre à 32'40 et désormais une seule étape susceptible de faire des grosses différences, jeudi autour de Bisha avec les dernières étendues de sable et franchissements de dunes, Sébastien Loeb laisse peu à peu gagner le fatalisme. Sauf énorme coup dur pour son adversaire, il sera difficile de faire mieux que deuxième.

"Ça va être compliqué", admet-il. "Ce que je dis depuis le début, c'est que j'essaie de faire de mon mieux, des belles spéciales, et puis on verra à la fin où on en est. Mais c'est vrai qu'en perfo, même en étant dégoupillés (sic), on a du mal à faire un écart. Les Audi sont toujours plus rapides et on a du mal à s'accrocher derrière. De toute façon, on fera ce qu'on peut, on n'a pas le choix. Le but est de rouler jusqu'au bout et puis on verra bien où ça nous mène à l'arrivée. Aujourd'hui on n'est pas maître du jeu, il y a trop d'écart, donc on continue."

Le Dakar reste sous contrôle pour Nasser Al-Attiyah.

Le Dakar reste sous contrôle pour Nasser Al-Attiyah.

Le moral est évidemment très différent chez Toyota, où chaque journée qui passe rapproche Nasser Al-Attiyah d'une quatrième victoire. Avec son copilote Matthieu Baumel, le Qatari se satisfait de pouvoir gérer le temps qu'il laisse à Sébastien Loeb tout en préservant sa mécanique.

"On a fini l’étape sans laisser échapper trop de temps, on ne perd qu’une minute sur Seb, ça nous offre une bonne position de départ pour demain", constate-t-il. "Aujourd’hui nous n’avons pas crevé, la voiture n’a pas eu le moindre souci, Matthieu a bien navigué, on va petit à petit vers l’arrivée. J’ai dit que je ne voulais pas prendre de risque, juste avoir un bon rythme."

"Terminer à une minute de Seb dans ces conditions ou comme on l’a fait hier, c’est très bien. Ce n’est pas fini, il reste encore deux jours et c’est difficile jusqu’au podium. On pense à la victoire depuis le premier jour. On ne cherche pas à gagner les étapes. L’an passé nous en avons gagné sept et terminé deuxième, cette année nous n’en avons gagné que deux et on est en tête."

Lire aussi :

partages
commentaires
Van Beveren : "Je vais être tout seul, à moi de jouer"
Article précédent

Van Beveren : "Je vais être tout seul, à moi de jouer"

Article suivant

Peterhansel : "On doit gagner en 2023, pas d'autre solution"

Peterhansel : "On doit gagner en 2023, pas d'autre solution"
Charger les commentaires