Loeb : "Il n'y a rien à se reprocher"

Sébastien Loeb n'est pas parvenu à combler l'écart trop important qui le séparait de Nasser Al-Attiyah mais dresse un bilan positif de son sixième Dakar.

Loeb : "Il n'y a rien à se reprocher"

Six Dakar au compteur et désormais trois podiums, mais la victoire finale fuit toujours Sébastien Loeb. Deuxième de l'édition 2022, le Français a conclu une belle quinzaine mais n'a rien pu faire face à la domination d'un Nasser Al-Attiyah tout en maîtrise. S'il n'a pas encore obtenu ce qu'il était venu chercher, il dresse toutefois un bilan très positif qui tranche avec les déboires de l'an dernier. Le BRX Hunter était dans le coup et la collaboration nouvelle avec Fabian Lurquin s'est avérée prometteuse. Surtout, Sébastien Loeb retient une très belle deuxième semaine après avoir accumulé deux contretemps finalement rédhibitoire la précédente : une défaillance mécanique et une erreur de navigation.

"Vu qu'on a été retardés dès le début et qu'il n'y a pas de gros écarts dans les spéciales, à partir du moment où on avait perdu du temps avec notre problème technique et puis notre erreur de navigation, on était à 50 minutes et à partir de là on pouvait juste essayer de cravacher pour reprendre un peu de temps", résume-t-il. "C'est ce qu'on a fait. À partir de là on a fait un super rallye, on n'a pas fait d'erreur, on a roulé à bloc tout le temps, avec une bonne navigation. On grappillait quelques minutes par-ci par-là, mais c'est un rallye où il n'y a jamais eu de gros, gros écarts en spéciale."

"Après, je pense qu'aujourd'hui les voitures sont toutes assez proches ; dans les équipages de tête il y a du niveau, c'est serré, il y a beaucoup plus de voitures en bagarre devant qu'à une autre époque. Donc voilà, c'est difficile de faire des gros écarts, difficile de reprendre du temps et puis à la fin, Nasser a fait un rallye parfait. Je pense qu'on ne pouvait pas faire plus, il n'y a rien à se reprocher."

Une première réussie pour Loeb avec Lurquin à ses côtés.

Une première réussie pour Loeb avec Lurquin à ses côtés.

Déjà, Sébastien Loeb est invité à se projeter vers l'année prochaine et une nouvelle tentative pour décrocher enfin la victoire sur le Dakar. "Ça fait des années qu'on le dit !", rigole-t-il toutefois devant cette perspective, sachant pertinemment que rien n'est garanti sur une telle épreuve. D'autant qu'Audi a fait forte impression pour sa grande première et fera certainement figure d'ogre en 2023. Alors, faisant contre mauvaise fortune bon cœur mais sans afficher d'amère déception, Sébastien Loeb retient de ce Dakar une belle aventure et, surtout, un plaisir retrouvé dans la discipline.

"Le Dakar, c’est surtout une épreuve qui est très longue, donc cela peut paraître cruel quand on a un problème sur la fin, mais notre situation était différente, nous avons perdu du temps au début", insiste-t-il. "Sur le moment de notre problème, on s’est dit 'c’est fini', mais on a quand même réussi à se battre, même si le match était à distance. On ne pouvait que grappiller un peu de temps. Nasser a une expérience énorme, un copilote qui ne fait pas beaucoup d’erreurs, donc il a très bien géré sa course. J’ai quand même pris du plaisir parce qu’à chaque fois qu’on lui reprenait du temps, c’était un bon moment."

"Il a fait un rallye où il s'est retrouvé avec de l'avance dès le début, après nos soucis à nous. À partir de là, il a une grande expérience ; il est capable de rouler très vite sans prendre de gros risques, de ménager sa mécanique, de faire une bonne navigation, pas d'erreur. Ils ont fait un rallye nickel jusqu'au bout."

À peine le temps de savourer et le nonuple Champion du monde WRC va vite revenir à ses premières amours. Très vite même, puisqu'il sera dès dimanche dans le sud de la France au volant de la Ford Puma M-Sport, à quelques jours de faire son retour sur le Rallye Monte-Carlo. "Ouais… ça va changer un peu, il va falloir se remettre dedans", admet-il. "C'est pour ça que je roule un peu dimanche en essais. Mais c'est moi qui l'ai voulu."

Lire aussi :

partages
commentaires
Le Dakar frappé par un accident mortel
Article précédent

Le Dakar frappé par un accident mortel

Article suivant

Dakar : les 30 plus belles photos de la deuxième semaine

Dakar : les 30 plus belles photos de la deuxième semaine
Charger les commentaires