Van Beveren ne s'enflamme pas et reste "super concentré"

Toujours bien placé dans la lutte pour la victoire finale sur le Dakar 2022, Adrien van Beveren ne déroge à aucun des principes qu'il s'impose depuis le départ.

Van Beveren ne s'enflamme pas et reste "super concentré"

Ne comptez pas sur lui pour ne pas garder les pieds sur terre ! Éphémère leader du Dakar dimanche, Adrien van Beveren est surtout plus que jamais dans la course pour la victoire finale à l'issue de la neuvième étape. Le Français ne s'en cache pas depuis quelques jours, il mise tout sur la régularité et la navigation pour, à un moment ou un autre, tenter de faire la différence. La spéciale de ce mardi ne s'y prêtait pas, mais ce n'est peut-être que partie remise.

"C'était fun à rouler, mais au final j'ai trouvé la navigation facile", confie le pilote Yamaha. "J'étais super attentif à ralentir fort sur quelques notes, mais au final ce n'était pas aussi complexe que je l'aurais pensé. J'attendais une étape vraiment de navigation pour faire la différence. C'était quand même une journée solide, j'ai donné le meilleur, pas de regrets. Toujours pareil, la même philosophie."

À trois jours de l'arrivée à Djeddah, la catégorie Motos est plus serrée que jamais, et bien malin celui qui serait capable de prédire avec exactitude le podium de l'édition 2022. Calé à la troisième place avec 3'56 de retard sur le nouveau leader, Matthias Walkner, Adrien van Beveren refuse de tirer des plans sur la comète. Après avoir maintes fois rappelé que son objectif prioritaire était d'aller au bout, ce n'est pas cette incroyable baston qui va changer une approche décidément invariable.

"C'est super serré, effectivement", constate-t-il. "Il va falloir être solide jusqu'au bout. Après, il reste trois étapes. [Avec] trois étapes au Dakar, il suffit d'une étape, d'une note, d'un kilomètre, qui peut tout bouleverser, dans un sens comme dans l'autre. Donc je pense qu'il faut rester super concentré. J'attaque ce que je peux, j'essaie d'attaquer au max, d'aller le plus vite possible. Mais les étapes très rapides comme ça, où la navigation est finalement assez ouverte, ne sont pas des étapes où je peux faire de grosse différence."

"Quand tu es sur le podium virtuel, au classement général, et que ça se joue à si peu, à moins de quatre minutes de la tête… Jusqu'ici je gère bien, alors je vais garder la même philosophie, je me fais plaisir, je donne le meilleur, j'attaque le plus possible et je me fais plaisir sur la moto. C'est pour ça qu'on est là quand même !"

Matthias Walkner est le nouveau leader du classement général.

Matthias Walkner est le nouveau leader du classement général.

Le droit à l'erreur n'existe pas pour espérer gros sur cette 44e édition, et le nouveau patron du Dakar, Matthias Walkner, ne peut que le confirmer. Lui aussi très fiable depuis le départ il y a dix jours, il insiste à son tour sur la manière dont tout peut basculer rapidement.

"Chaque erreur se paye en fin de journée et je n’en ai pas commis aujourd’hui, je suis très content de mon pilotage", souffle l'Autrichien. "La moindre faute peut vite coûter quarante minutes, le but principal est d’éviter ce genre d’erreur. J’ai travaillé pour être dans la position que j’occupe depuis quelques jours et je vais continuer à faire de mon mieux. Si c’est assez pour faire un podium ou aller chercher la victoire, je serai heureux, mais je ne vais pas changer ma façon de faire."

"Je donne le maximum et si ça ne suffit pas, ce sera comme ça. Il n’y a pas de stratégie, il faut rester concentré sur le roadbook. Il reste deux longues spéciales et la dernière peut aussi être compliquée, il ne faut pas se laisser aller et commettre une erreur. Les écarts sont très serrés dans le top 5 et la moindre erreur pourra tout changer, on doit rester concentré."

Lire aussi :

partages
commentaires
Al-Attiyah "content de se rapprocher de l'arrivée"
Article précédent

Al-Attiyah "content de se rapprocher de l'arrivée"

Article suivant

Nasser Al-Attiyah pénalisé pour avoir roulé sans ceinture

Nasser Al-Attiyah pénalisé pour avoir roulé sans ceinture
Charger les commentaires