Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse
Sergio Pérez
11
Mexico

Sergio Pérez

Date of birth
1990-01-26
Age
34
Nationalité
Mexique
Pays
Mexique
Date of birth
1990-01-26

Sergio Pérez Biography

le 26/01/1990 à Guadalajara (Mexique)

Véritable pilier de la grille, Sergio "Checo" Pérez a signé ses plus grands succès en F1 plus d'une décennie après ses débuts. Il s'est forgé une réputation de pilote capable de réaliser des performances sensationnelles sur des machines de milieu de grille, mais il lui a fallu 190 Grands Prix pour monter sur la plus haute marche du podium, ce qui est un record. Ce n'est qu'en rejoignant Red Bull Racing en 2021 que Pérez est devenu un habitué des remises de trophées.

Suivant le chemin de nombreuses légendes avant lui en se produisant sur la scène britannique de la monoplace, la performance extraordinaire de Pérez en F3 en 2007, au volant d'une Dallara plus ancienne et de catégorie nationale, a fait tourner les têtes. L'année suivante, il s'est battu au sommet du classement général et a pris la quatrième place finale. En 2009, il a été promu en GP2 Series. Cinq victoires lui ont permis de terminer deuxième avec Barwa Addax et d'attirer l'attention du célèbre Peter Sauber, qui l'a enrôlé dans son équipe de F1 éponyme en 2011.

Alors que Pérez n'a pas répondu aux attentes de McLaren en 2013, son transfert chez Force India l'année suivante a marqué le début d'une histoire de huit ans entre les deux parties, auréolée de sept podiums dont une première victoire lors de son avant-dernière sortie. Pilote Red Bull Racing depuis 2021, Pérez a obtenu six victoires en 257 départs avant le début de la saison 2024 et s'est hissé au rang de vice-Champion du monde.

2023 - Oracle Red Bull Racing

2e - 285 points

Pour sa troisième saison chez Red Bull, Sergio Pérez n'a pas mis longtemps avant de monter sur le podium. Il en a obtenu quatre lors des cinq premiers Grands Prix, avec notamment des succès à Djeddah et Bakou, si bien qu'on parlait de lui comme d'un potentiel opposant à Max Verstappen dans la course au titre.

Mais cette saison 2023 a vite pris un autre tournant pour le Mexicain. Son coéquipier a entamé à Miami une série de dix victoires consécutives, tandis que lui n'obtenait que cinq podiums dans le même temps. Ses espoirs de titre se sont envolés alors qu'il se montrait incapable de rivaliser avec le niveau de Verstappen, au point de voir apparaître des rumeurs sur son avenir.

Pérez a continué à recevoir le soutien des fans et cette saison lui a valu son meilleur classement au championnat, puisqu'il a contribué au doublé de Red Bull derrière Verstappen, mais avec seulement un podium lors des sept derniers Grands Prix il apparaît au pied du mur après cette année.

Sous les couleurs de Red Bull Racing, Sergio Pérez vainqueur du GP d'Azerbaïdjan 2023.

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Sous les couleurs de Red Bull Racing, Sergio Pérez vainqueur du GP d'Azerbaïdjan 2023.

2022 - Oracle Red Bull Racing

3e - 305 points

La deuxième saison de Pérez sous les couleurs de Red Bull Racing a coïncidé avec le passage à une nouvelle ère technique. Touché par un souci de fiabilité lors de la première manche, à Bahreïn, Pérez s'est vite installé aux avant-postes pour confirmer le statut de la RB18 mais a eu la plupart du temps des difficultés à rivaliser avec Verstappen.

Une pole position en Arabie saoudite, sa première en 215 tentatives, et trois deuxièmes places consécutives à Albert Park, Imola et Miami ont précédé une mémorable victoire au Grand Prix de Monaco. Avec six podiums avant la pause estivale, Pérez a connu une baisse de forme au cours de la seconde moitié de l'année, ce qui lui a sans doute coûté la place de dauphin du champion au profit de Charles Leclerc. Une deuxième victoire à Singapour ainsi que quatre autres podiums ont fait de sa 12e campagne en F1 la plus réussie à ce jour.

2021 - Red Bull Racing Honda

4e - 190 points

L'opportunité de rejoindre une équipe de pointe s'était clairement fait attendre pour Pérez, mais il y était enfin. Malgré le gel technique entre 2020 et 2021, Red Bull a suffisamment développé sa RB16B et véritablement menacé Mercedes, une première depuis 2014. Pérez a dû relever le défi de se mettre au diapason au volant de la voiture la plus compétitive de sa carrière. Et alors que le rôle de coéquipier de Max Verstappen était considéré comme maudit depuis le départ de Daniel Ricciardo, fin 2018, l'expérience du Mexicain a semblé faciliter la transition.

Après avoir fini quatre fois dans le top 5 lors des cinq premières manches, Pérez a triomphé en Azerbaïdjan, capitalisant sur la crevaison de Verstappen et le ratage de Lewis Hamilton. Cette performance a lancé une deuxième partie de saison meilleure, et il a été au rendez-vous pour aider Verstappen à s'adjuger le titre mondial. En ajoutant quatre autres podiums à sa victoire à Bakou, Pérez a terminé la saison à la quatrième place du championnat.

2020 - BWT Racing Point F1 Team

4e - 125 points

Dire que la saison 2020 de Sergio Pérez en F1 a été faite de hauts et de bas serait un euphémisme. Peu de pilotes ont explosé lors de leur dixième saison dans l'élite, encore moins lors d'une septième saison dans une équipe de milieu de grille. Pourtant, la campagne 2020 a transformé la carrière du Mexicain.

La Racing Point RP20 a suscité la controverse en raison de sa ressemblance frappante avec la Mercedes W10 de 2019, à tel point que les protestations de ses rivaux ont mené à un retrait de points. Cette décision n'a toutefois pas affecté le total des pilotes et, comme beaucoup le soupçonnaient, la RP20 était si bien née qu'elle a permis à Pérez de marquer des points presque systématiquement. Bien que sa saison ait été interrompue pendant deux courses en raison d'un test COVID-19 positif, Pérez a haussé le niveau par la suite, en commençant par trois top 5 consécutifs au Mugello, à Sotchi et au Nürburgring.

Il est remonté sur le podium en Turquie au prix d'une sublime défense face aux pilotes Ferrari, son meilleur résultat en F1 depuis le Grand Prix d'Italie 2012, avant que les planètes ne s'alignent enfin lors du Grand Prix de Sakhir, à Bahreïn. Dernier au terme du premier tour en raison d'un accrochage, il n'a cessé de gagner des positions au point de se retrouver sur le podium à la mi-course.

Tirant parti d'une erreur de Mercedes dans les stands, qui a éliminé Valtteri Bottas et George Russell de la course pour la victoire, Pérez a pris les commandes et a tenu bon pour décrocher un premier succès tant attendu en F1, à l'occasion de son 190e départ. C'était également la première victoire de l'équipe de Silverstone depuis celle de Giancarlo Fisichella au Grand Prix du Brésil 2003, à l'époque où l'équipe courait sous le nom de Jordan.

Cependant, bien que cette victoire ait propulsé Pérez à la quatrième place du classement général, son sort chez Racing Point était déjà scellé : Sebastian Vettel allait prendre sa place aux côtés de Lance Stroll pour la saison 2021. Les derniers espoirs du Mexicain reposaient sur la seule place encore vacante sur la grille, le deuxième volant Red Bull Racing, occupé par Alexander Albon à l'époque. Pérez avait peu de chances de le déloger étant donné que son âge et son expérience ne correspondaient pas du tout aux critères habituels de l'équipe autrichienne. Mais ses performances fulgurantes lors des dernières courses ont suffi à convaincre Red Bull de rompre avec la tradition et de lui proposer un contrat aux côtés de Max Verstappen.

Au Grand Prix de Sakhir 2020, Sergio Pérez vainqueur pour la première fois en F1, avec Racing Point.

Au Grand Prix de Sakhir 2020, Sergio Pérez vainqueur pour la première fois en F1, avec Racing Point.

2019 - SportPesa Racing Point F1 Team

10e - 52 points

La sixième saison de Pérez avec l'écurie basée à Silverstone, sa première sous la nouvelle identité Racing Point, a débuté de manière solide avec trois arrivées dans les points lors des quatre premières courses de l'année. Cependant, une baisse de forme inhabituelle l'a privé du top 10 pour les huit Grands Prix suivants, sa plus longue série noire en F1. Comme les années précédentes, Pérez s'est montré plus performant en deuxième partie de saison, en égalant son meilleur résultat de la saison en Belgique (sixième) et en marquant des points dans huit des neuf dernières épreuves.

2018 - Sahara Force India F1 Team / Racing Point Force India F1 Team

8e - 62 points

Réputé pour concevoir des voitures compétitives avec un budget nettement inférieur à celui de ses rivaux du milieu de grille, Force India a vu se profiler une tempête en 2018. Le directeur, Vijay Mallya, était à la fois confronté à des difficultés financières et préoccupé par une tentative d'extradition du gouvernement indien. En conséquence, le budget de l'équipe a été réduit davantage et les pilotes ont eu du mal à obtenir de bons résultats.

Néanmoins, Pérez a fait son retour sur le podium à Bakou, ce qui a donné le coup d'envoi d'une série de bonnes performances, avec quatre top 10 avant la pause estivale. C'est à ce moment-là que les difficultés financières de Force India sont devenues insurmontables : Pérez n'étant plus payé depuis plusieurs mois, il a forcé l'équipe à être placée en redressement judiciaire pendant le Grand Prix de Hongrie.

Alors qu'une mise en liquidation menaçait de mettre un terme brutal à l'histoire de Force India en F1, la décision délibérée de Pérez de lancer une procédure judiciaire a finalement donné à l'équipe le temps de trouver un repreneur et de sauver des centaines d'emplois. Au retour de la pause estivale, l'homme d'affaires canadien Lawrence Stroll, père de Lance Stroll, alors pilote de Williams F1, avait pris les rênes de l'écurie Force India et l'avait rebaptisée Racing Point. Rassuré pour son avenir, Pérez s'est transformé en deuxième partie de saison et a fini sept fois dans le top 10 sur les neuf dernières manches. De quoi le placer à la huitième place du championnat.

2017 - Sahara Force India F1 Team

7e - 100 points

La saison 2017 de Pérez a été similaire à sa campagne 2016, bien qu'il n'ait pas été en mesure de monter sur le podium. Dans les points lors de 17 des 20 Grands Prix de l'année, il a obtenu cinq arrivées dans le top 6 et a terminé une fois de plus à la septième place du classement général.

En fait, le Mexicain n'a connu qu'un seul abandon, qui a été l'issue d'un accrochage avec son nouveau coéquipier, Esteban Ocon, au Grand Prix d'Azerbaïdjan. Un conflit entre les deux hommes avait précédemment éclaté à la suite d'un désaccord sur les consignes d'équipe au Grand Prix du Canada, et lorsqu'ils ont failli causer un accident grave lors du Grand Prix de Belgique, Force India est intervenu pour interdire toute manœuvre susceptible de provoquer un incident.

2016 - Sahara Force India F1 Team

7e - 101 points

Pérez a aidé Force India à renforcer son statut de référence en milieu de grille grâce à une nouvelle campagne solide et à une régularité métronomique. Le Mexicain a ajouté deux podiums supplémentaires à son palmarès, à Monaco et en Azerbaïdjan. Après la pause estivale, il a marqué des points à chaque manche et a obtenu une quatrième place au Grand Prix du Brésil et une cinquième place au Grand Prix de Belgique, ce qui lui a permis d'atteindre un nouveau record personnel, la septième place du championnat.

2015 - Sahara Force India F1 Team

9e - 78 points

Au cours d'une saison en deux temps pour Force India, Pérez a été contraint de commencer l'année avec une VJM08 conçue à la hâte et à peine testée, avant de passer à une version beaucoup plus aboutie en milieu de championnat.

Malgré ses défauts, la fiabilité de la VJM08 a permis à Pérez de finir quatre fois dans le top 10 lors des huit premières courses. L'arrivée de la spécification B a amélioré sa forme : dans les points à huit reprises lors des onze dernières manches, le Mexicain a profité d'un accrochage entre Kimi Räikkönen et Valtteri Bottas dans le dernier tour du Grand Prix de Russie pour s'emparer de la troisième place et décrocher le cinquième podium de sa carrière en Formule 1. Malgré un début difficile, il a terminé la campagne 2015 à la neuvième place du classement général, le meilleur résultat de sa carrière à l'époque.

2014 - Sahara Force India F1 Team

10e - 59 points

Lâché par McLaren, Pérez a trouvé refuge chez Force India F1 Team et débuté une aventure de sept saisons au sein de l'équipe basée à Silverstone. Arrivé au début de l'ère V6 turbo hybride, il a tiré le meilleur parti de l'avantage de son motoriste, Mercedes, sur les équipes munies de blocs Ferrari et Renault. Dans les points à quatre reprises sur les cinq premières courses, le pilote mexicain est monté sur le podium à Bahreïn. Bien qu'il n'ait pas été en mesure d'égaler cette performance lors de la suite de l'année, Pérez a accumulé suffisamment de points pour finir à nouveau dans le top 10 du championnat.

2013 - McLaren-Mercedes

11e - 49 points

Grâce à ses belles performances chez Sauber, Pérez était un candidat de choix sur le marché des transferts pour la saison 2013 de F1. Le Mexicain a accepté de remplacer Lewis Hamilton chez McLaren, une décision qui, en se basant sur la forme de l'équipe les saisons précédentes, aurait dû lui permettre de se lancer à la chasse aux victoires. Mais la MP4-28 s'est avérée être un casse-tête technique pour lui et pour son coéquipier Jenson Button.

Un début de saison malheureux n'a donné lieu qu'à une poignée d'arrivées dans le top 10 jusqu'à la pause estivale, avec comme point culminant une sixième place à Bahreïn, mais la forme de Pérez s'est améliorée dans la seconde moitié de saison. Le Grand Prix d'Inde lui a offert son meilleur résultat de l'année avec une cinquième place. Bien que le matériel à disposition explique largement sa campagne décevante, Pérez s'est rapidement retrouvé en disgrâce à Woking et a été écarté au profit de Kevin Magnussen pour 2014.

2012 - Sauber F1 Team

10e - 66 points

Pérez a fait la une pour sa deuxième saison en F1 avec plusieurs coups d'éclat qui lui ont valu d'être brièvement pressenti pour une place chez Ferrari. Dans les points au Grand Prix d'Australie, en ouverture de saison, il s'est attiré tous les regards lors de la course suivante, à Sepang, qui s'est déroulée sous la pluie. La décision judicieuse de passer aux stands à la fin du premier tour pour chausser les pneus pluie, alors que les conditions s'aggravaient, lui a permis de se hisser en tête du peloton. Pérez revenait sur les talons du leader Fernando Alonso dans les derniers tours, mais une erreur l'a condamné à rester deuxième. Il s'agissait de son premier podium en F1 et du meilleur résultat de Sauber en tant qu'équipe indépendante.

Capitalisant sur un style de conduite mieux adapté pour les pneus Pirelli, Pérez a de nouveau boxé au-dessus de sa catégorie avec deux autres podiums au Canada et en Italie. Troisième à Montréal après avoir appliqué une stratégie ambitieuse à un seul arrêt, le Mexicain a réussi un tour de force similaire à Monza. En conséquence, bien qu'il n'ait marqué des points qu'à sept reprises sur les 20 Grands Prix de la saison, il s'est assuré la dixième place du classement général.

2011 - Sauber F1 Team

16e - 14 points

Sergio Pérez a fait ses débuts en F1 lors de la saison 2011 avec Sauber, une équipe suisse réputée pour dénicher des talents. Espérant suivre les traces des autres recrues telles que Kimi Räikkönen, Felipe Massa et Robert Kubica, Pérez est devenu le premier Mexicain à prendre le départ d'un GP de F1 depuis Hector Rebaque, en 1981.

Pour son premier Grand Prix, il a fait bonne impression en se classant septième, démontrant d'emblée son habileté à préserver ses pneus. Cependant, une infraction technique a entraîné son exclusion et celle de son coéquipier Kamui Kobayashi, ce qui l'a contraint à attendre la cinquième manche pour marquer officiellement ses premiers points, avec une neuvième place en Espagne.

Alors que Kobayashi l'a surclassé dans la voiture sœur en terminant régulièrement dans les points, Pérez a également été secoué par un accident au Grand Prix de Monaco qui l'a mis sur la touche pendant quelques semaines. Ses performances se sont améliorées vers la fin de la saison, malgré le recul de Sauber dans la course au développement, et Pérez a fini par prendre la mesure de Kobayashi.

Le palmarès de Sergio Pérez en F1

Saison Écurie Position
2023 Oracle Red Bull Racing 2e
2022 Oracle Red Bull Racing 3e
2021 Red Bull Racing Honda 4e
2020 BWT Racing Point F1 Team 4e
2019 SportPesa Racing Point F1 Team 10e
2018 Sahara Force India F1 Team / Racing Point Force India F1 Team 8e
2017 Sahara Force India F1 Team 7e
2016 Sahara Force India F1 Team 7e
2015 Sahara Force India F1 Team 9e
2014 Sahara Force India F1 Team 10e
2013 McLaren-Mercedes 11e
2012 Sauber F1 Team 10e
2011 Sauber F1 Team 16e
Pérez : Red Bull est "courageux" d'avoir changé son concept

Pérez : Red Bull est "courageux" d'avoir changé son concept

Formule 1
Formule 1

Pérez : Red Bull est "courageux" d'avoir changé son concept Pérez : Red Bull est "courageux" d'avoir changé son concept

Marko : "Il y a des clauses dans le contrat de Verstappen"

Marko : "Il y a des clauses dans le contrat de Verstappen"

Formule 1
Formule 1
Lancement Motorsport.com

Marko : "Il y a des clauses dans le contrat de Verstappen" Marko : "Il y a des clauses dans le contrat de Verstappen"

Pérez : "Je m'attends à être à mon meilleur niveau cette année"

Pérez : "Je m'attends à être à mon meilleur niveau cette année"

Formule 1
Formule 1

Pérez : "Je m'attends à être à mon meilleur niveau cette année" Pérez : "Je m'attends à être à mon meilleur niveau cette année"

Red Bull présente sa RB20 pour la saison 2024 de F1

Red Bull présente sa RB20 pour la saison 2024 de F1

Formule 1
Formule 1
Présentation Red Bull Racing

Red Bull présente sa RB20 pour la saison 2024 de F1 Red Bull présente sa RB20 pour la saison 2024 de F1

LIVE F1 - Suivez la présentation Red Bull en direct !

LIVE F1 - Suivez la présentation Red Bull en direct !

Formule 1
Formule 1
Présentation Red Bull Racing

LIVE F1 - Suivez la présentation Red Bull en direct ! LIVE F1 - Suivez la présentation Red Bull en direct !

Les grandes influences chez Red Bull pendant la tempête Horner

Les grandes influences chez Red Bull pendant la tempête Horner

Formule 1
Formule 1

Les grandes influences chez Red Bull pendant la tempête Horner Les grandes influences chez Red Bull pendant la tempête Horner

Red Bull officialise la date de présentation de la RB20

Red Bull officialise la date de présentation de la RB20

Formule 1
Formule 1

Red Bull officialise la date de présentation de la RB20 Red Bull officialise la date de présentation de la RB20

Häkkinen : Un avenir "hautement improbable" pour Pérez chez Red Bull

Häkkinen : Un avenir "hautement improbable" pour Pérez chez Red Bull

Formule 1
Formule 1

Häkkinen : Un avenir "hautement improbable" pour Pérez chez Red Bull Häkkinen : Un avenir "hautement improbable" pour Pérez chez Red Bull

Horner : Sa défaite à Miami a été un "gros coup psychologique" pour Pérez

Horner : Sa défaite à Miami a été un "gros coup psychologique" pour Pérez

Formule 1
Formule 1

Horner : Sa défaite à Miami a été un "gros coup psychologique" pour Pérez Horner : Sa défaite à Miami a été un "gros coup psychologique" pour Pérez

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse