Adrien Tambay - "Viser la victoire à chaque course"

Avant d'aborder sa quatrième saison en DTM avec Audi, Adrien Tambay, le seul pilote français engagé dans la série, s'est confié à Motorsport.com.

L'an passé, le fils de l'ancien pilote de F1 Patrick Tambay avait effectué un remarquable début de saison, signant la première pole position de la saison à Hockenheim, et figurant régulièrement aux avant-postes lors des premières épreuves du calendrier. Si le résultat final (14e) ne reflète guère le degré de performance du jeune Parisien, ce dernier est bien décidé à poursuivre sur la dynamique amorcée en 2014.

"Au niveau de la performance, de ma régularité et de ma gestion des courses en peloton, j’ai certainement passé un cap l’an dernier", explique-t-il à Motorsport.com. "J’ai signé la pole puis une 3e place à Hockenheim lors de l’ouverture de la saison, et j’aurais dû poursuivre sur cette lancée lors des courses suivantes, mais la réussite n’a pas été de mon côté. Je me fais piéger par le safety car à Oschersleben alors que je me dirigeais vers la 2e place. Puis, à Moscou, j’étais 3e avant d’être percuté par mon équipier Mike Rockenfeller. Rien que sans ces deux incidents, j’aurais pu terminer 5e du championnat".

"En performance pure, j’étais le meilleur représentant Audi durant la première moitié de saison. Cette année, il s’agira de rééditer ces performances, mais on sait que le DTM est une discipline très compétitive et très serrée, et qu’il est parfois difficile de comprendre pourquoi les choses marchent parfois, et pourquoi elles fonctionnent moins".

 

 

 

La volonté de jouer les premiers rôles

Depuis qu'il a débarqué en DTM en 2012, après deux saisons en Auto GP, Adrien Tambay, aujourd'hui âgé de 24 ans, a mûri. Et compte bien jouer les premiers rôles cette saison, et pourquoi pas viser le premier titre d'un pilote français depuis la saison 2002 et le sacre de Laurent Aïello, déjà sur Audi.

"Après trois premières années en DTM, j’ai forcément évolué en tant que pilote", poursuit-il. "On acquiert davantage de sérénité, on commence à trouver l’équilibre entre l’attaque et la gestion. Maintenant, après avoir signé ces résultats l’an passé, la confiance est là". 

L’objectif est clair cette saison : je veux me battre pour la victoire à chaque course.

Adrien Tambay.

"L’objectif est clair cette saison : je veux me battre pour la victoire à chaque course", insiste Adrien Tambay. "Mais on sait que c’est compliqué en DTM. L’objectif sera le même chez les autres pilotes Audi, et il le sera également dans les autres équipes. J’ai été le coéquipier de Marco Wittmann, le champion en titre, il y a quelques années en monoplace. Je sais ce qu’il vaut, je sais ce que je vaux. Mais je vais surtout m’attacher à faire mon travail du mieux possible, bien commencer la saison, et on verra ce qu’il se passe par la suite".

Eviter les obstacles des premières courses

Performant l'an passé, Adrien Tambay a rapidement perdu toute chance de jouer le titre après ces divers faits de course. Il s'agira cette année d'éviter les embûches lors des premières courses, afin de se positionner lors du rush final de fin de saison.

"On espère minimiser la malchance. Et surtout qu’elle évite au moins de nous faire rater des opportunités de bons résultats. Sans ce manque de réussite qui m’a affecté, le résultat final aurait été bien différent en 2014. Le DTM est un championnat assez court, et le moindre faux pas peut avoir des conséquences".

Pour la quatrième année consécutive, Adrien Tambay évoluera dans le giron de l'Audi Sport Team Abt. Une seconde famille pour le Francilien, qui a su trouver sa place au sein de l'écurie officielle Audi, seule équipe à avoir reconduit ses huit pilotes 2014 cette saison : un vrai gage de sérénité chez le constructeur d'Ingolstadt.

"Dans le contexte d’un championnat aussi compétitif et disputé, il est remarquable de conserver une telle entente dans une équipe, comme chez Audi", conclut le tricolore. "L’équipe est assez soudée, l’an passé cela s’est bien passé, même s’il y a pu y avoir des incidents entre nous comme entre Rocky et moi à Oschersleben. Mais on essaie d’être des garçons intelligents, on travaille pour une marque avant tout, on est assez réfléchis pour ne pas s’entre-éliminer. Il faut composer avec les défauts et qualités de chaque pilote. Cela pousse l’équipe vers le haut".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Pilotes Laurent Aiello , Patrick Tambay , Mike Rockenfeller , Adrien Tambay , Marco Wittmann
Type d'article Interview
Tags dtm, tambay