Audi et Ekström dans un fauteuil avant la finale à Hockenheim

Avec quatre pilotes aux quatre premiers rangs du classement avant les deux manches finales, Audi peut aborder la finale de Hockenheim avec sérénité, avec un titre qui semble tendre les bras à Mattias Ekström.

Ce week-end, Audi devrait renouer avec un titre pilote qui lui échappe depuis le sacre de Mike Rockenfeller en 2013. Un titre que la marque d'Ingolstadt a laissé échapper lors des deux dernières saisons, Jamie Green ayant vu une victoire qui lui était promise s'envoler en 2015 par la faute d'ennuis mécaniques (Pascal Wehrlein avait alors été consacré avec Mercedes), alors que Edoardo Mortara a raté la balle de match en fin de saison dernière en craquant sous la pression à Budapest (avec un titre finalement revenu au pilote BMW Marco Wittmann). 

Cette fois, on voit mal comment la couronne pourrait échapper à un pilote Audi. Après l'avant-dernier meeting de la saison, il y a quinze jours à Spielberg, quatre pilotes de la marque aux anneaux, nette bénéficiaire de l'abandon de la règle du lest de performance depuis le Nürburgring, pointent en effet aux quatre premiers rangs.

S'il n'a remporté qu'une course cette saison (Course 1 de Spielberg), Mattias Ekström semble bel et bien sur le point de s'adjuger, hormis catastrophe, un troisième titre en DTM après ceux acquis en 2004 et 2007, et un an après son sacre mondial en World RX. Avec 21 points d'avance, le Suédois peut en effet voir venir, même si tout peut arriver en DTM. "Bien entendu, j'ai un certain avantage", commente "Eki". "Mais nous sommes loin de dire que quoi que ce soit est déjà joué. Je dois faire une bonne course et j'aborde la finale comme n'importe quel autre week-end. Après tout, 56 points sont encore à marquer."

René Rast condamné au week-end parfait

Deuxième à 21 points, René Rast paie une deuxième partie de saison en dents de scie, et des incidents de course qui l'ont empêché de rester au contact de son équipier en tête du championnat. Mais le pilote allemand est bien décidé à jouer ses chances à Hockenheim. "Je ne peux que gagner, et ne plus rien perdre désormais, je ne me mets donc aucune pression", explique Rast, qui évolue sous les couleurs de l'Audi Team Rosberg. "Qui aurait cru avant le début de saison que je bataillerais pour le titre lors de la finale ? La chance existe toujours. Un week-end parfait avec deux poles et deux victoires serait presque suffisant."

Green la déveine

Comme souvent, Jamie Green a manqué de réussite en cette fin de saison. Le Britannique, lui aussi pensionnaire du Team Rosberg, était en mesure de se relancer totalement dans la course lors de la Course 2 de Spielberg, où il était en route vers la victoire après s'être adjugé la pole, mais un abandon suite à une casse mécanique (moteur) l'a relégué à quelques 35 points du leader, une mission qui s'annonce bien difficile pour le pilote anglais, qui court encore après son premier titre depuis ses débuts en DTM en 2005.

Trois points derrière Green, un autre pilote Audi pointe le bout de son nez, avec Mike Rockenfeller qui a lui aussi soufflé le chaud et le froid lors des quatre derniers meetings, avec un week-end de haut vol à Zandvoort (quatrième et victoire), puis un week-end cauchemardesque au Nürburgring, sur le terrain de son équipe du Phoenix Racing et zéro point marqué, avant une septième et une deuxième place à Spielberg.

Si leurs chances d'être titrés dimanche soir sont quasiment nulles, deux autres pilotes restent – mathématiquement au moins – dans la course à la victoire finale. Le Champion en titre Marco Wittmann (BMW) occupe le cinquième rang à 38 points de Ekström alors que Lucas Auer (Mercedes), homme fort du début de saison, arrive à Hockenheim avec un déficit conséquent de 41 points.

Ekström parmi les grands ?

S'il remporte le titre dimanche, Mattias Ekström sera le troisième pilote de l'histoire du DTM à compter plus de deux titres, rejoignant les illustres Bernd Schneider (quatre titres) et Klaus Ludwig (trois).

Au classement constructeurs également, Audi arrive avec un bel avantage, comptant 166 points d'avance sur Mercedes, alors que le Audi Sport Team Rosberg et l'Audi Sport Team Abt Sportsline (l'équipe officielle) occupent les deux premiers rangs au classement par équipe.

"Notre voiture est très performante cette saison", commente Dieter Gass, le directeur de la compétition chez Audi. "Nous abordons la finale avec un avantage dans les trois championnats. Bien entendu, nous entendons ne laisser personne nous prendre les trophées sur la dernière ligne droite. En même temps, il est clair que rien n'est encore joué et que tout est possible en DTM – surtout cette saison."

Championnat Pilotes avant Hockenheim

 PilotesVoiturePts
1 sweden Mattias Ekström   Audi RS5 DTM 172
2 germany René Rast   Audi RS5 DTM 151
3 united_kingdom Jamie Green   Audi RS5 DTM 137
4 germany Marco Wittmann   BMW M4 DTM 134
5 germany Mike Rockenfeller   Audi RS5 DTM 134
6 austria Lucas Auer   Mercedes-AMG C63 DTM 131
7 germany Timo Glock   BMW M4 DTM 115
8 canada Robert Wickens   Mercedes-AMG C63 DTM 113
9 belgium Maxime Martin   BMW M4 DTM 110
10 united_kingdom Paul di Resta   Mercedes-AMG C63 DTM 99
11 united_kingdom Gary Paffett   Mercedes-AMG C63 DTM 88
12 switzerland Nico Müller   Audi RS5 DTM 81
13 canada Bruno Spengler   BMW M4 DTM 74
14 germany Maro Engel   Mercedes-AMG C63 DTM 51
15 switzerland Edoardo Mortara   Mercedes-AMG C63 DTM 49
16 brazil Augusto Farfus   BMW M4 DTM 29
17 united_kingdom Tom Blomqvist   BMW M4 DTM 22
18 france Loïc Duval   Audi RS5 DTM 22
 
 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Événement Hockenheim II
Circuit Hockenheim
Pilotes Mattias Ekström
Équipes Audi Sport Team Abt , Audi Sport Team Rosberg , Phoenix Racing
Type d'article Preview