Nico Müller

Chronique Nico Müller - Plus de points et moins d'erreurs, la recette pour croître

Dans le nouveau rendez-vous écrit, le pilote Audi recompte le négatif mois de juillet entre le DTM et les 24 Heures de Spa dans la Blancpain GT Series. Maintenant "un peu de vacance, puis je vise à changer la saison".

Norisring, croix et délice. À Nuremberg, il y a un an seulement, j'ai obtenu le premier succès dans le championnat DTM, ce qui m'a fait arriver plein d'attentes au quatrième rendez-vous de la saison. Malheureusement, tout ne s'est pas passé comme je souhaitais.

J'ai rencontré les premières difficultés à partir de la qualification, où je n'ai pas réussi à obtenir un résultat meilleur que la dixième place en grille à cause d'un circuit très court et avec beaucoup de trafic. La course ne s'est pas mieux passée. Evidemment, l'arrivée de la pluie a bouleversé les plans. Dans ces instants si intenses, il est important de prendre la bonne décision au bon moment. Il suffit de se tromper de quelques secondes et le mal est fait…

A vrai dire, je dois admettre qu'avec le team on a deviné les temps les plus adaptés pour le changement des pneus. Malheureusement je n'ai pas réussi à dépasser mon coéquipier Jamie Green après le pit-stop, en devant me contenter de la neuvième place. Cela a été un vrai dommage, parce que mon organisation était optimale pour le sol sec.

 

La course de dimanche semblait pouvoir pressentir quelque chose de bon. Comme dans l'édition dernière, même cette année j'ai réussi à bondir de la troisième place, ainsi que Tom Blomqvist a réussi à répéter la pole position de l'année passée. Toutefois, je savais qu'après la désactivation des feux j'aurais pu rencontrer quelques difficultés. En effet, mon Audi RS5 avait été programmée pour avoir des avantages en qualification plutôt que dans la course.

Dans la première partie de la course j'ai réussi à garder la place et a resté collé au groupe en tête, mais lorsqu'il fallait choisir si rentrer ou rester en piste j'ai préféré la deuxième option. J'étais très proche de Lucas Auer et je ne voulais pas perdre le contacte avec lui. Le fait de retarder le pit-stop n'a pas été un choix deviné.

 

 

Au Norisring ils sont nécessaires plusieurs tours pour pouvoir réchauffer les pneus de manière adéquate. Rentrer tard ne m'a pas permis d'avoir un avantage dans la phase finale. En outre, j'ai été protagoniste d'un contacte avec Bruno Spengler, ainsi ma préoccupation est devenue celle de terminer la course. Bilan ? Pas positif. Après avoir été le meilleur pilote Audi en qualification j'aurais dû sûrement obtenir de plus.

 

Le premier échec de la saison

Eh bien oui, en Russie, au Moscow Raceway, j'ai enregistré mon premier vrai "échec" de la saison. La voiture était adaptée pour les qualifications, tout comme pour la course du Norisring. À cause d'un drapeau jaune, cependant, je n'ai pas pu exploiter tout le potentiel. En outre, on m'a même attribué une pénalité de cinq secondes, synonyme de treizième place en grille.

Même les Audi de mes coéquipiers ont rencontré des problèmes en ce qui concerne l'adhérence des pneus sur le circuit russe. En considérant les difficultés, je n'ai pu qu'espérer de faire une course plus chanceuse.

 

Pendant la course nous avons choisi de rentrer au box environ à moitié des fatigues, en adoptant une stratégie différente par rapport à celle de Nuremberg. Malheureusement, la chance nous a tourné le dos à nouveau. Peu après ma rentrée en piste il y a eu la safety-Car, ce qui m'a fait rester hors des places nobles jusqu'au drapeau quadrillé. Ainsi, j'ai terminé ma première course sans obtenir des points. Les deux manches de juillet ont été difficiles à digérer.

Course excellente sans récompense

Passées aux archives les deux courses dans le DTM, j'ai eu la possibilité de conduire aux 24 Heures de Spa-Francorchamps dans le Blancpain GT Series avec le team Audi WRT, même équipe avec laquelle j'ai participé à la course d'un jour entier au Nürburgring. A mon avis, j'ai disputé une course excellente, sans erreurs ou imprécisions, mais malheureusement nous n'avons pas obtenu le résultat mérité.
 

 

Nous avons toujours été dans la zone du podium jusqu'à dimanche matin. Enfin, une pénalité et une panne au réservoir nous ont obligés à saluer tout espoir de fêter un résultat excellent. Dans ces courses d'endurance le moindre problème est doublé. Mais cela fait partie des courses…

Maintenant le moment est arrivé de se prendre une pause et recharger les batteries. Je passerai mes jours de vacance sur une île grecque, avant de me concentrer pour le cinquième rendez-vous de la saison à Zandvoort.

Le fait que mes collègues en Audi Mattias Ekström et René Rast, à la première et à la deuxième place du classement intermédiaire du DTM, soient séparés seulement d'un point dans le classement, montre le haut niveau de compétitivité de nos voitures.

En ce qui me concerne, je vise à ne pas faire d'autres erreurs et à monter le plus possible dans le classement. J'ai les moyens pour faire mieux et je tenterai de le faire avec toutes mes forces.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM , Blancpain Endurance
Pilotes Nico Müller
Équipes Audi Sport Team Abt , Belgian Audi Club Team WRT
Type d'article Blog
Tags audi, suisse
Topic Nico Müller