Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Les consignes d'équipe officiellement interdites en DTM

Le DTM a annoncé une interdiction totale des consignes d'équipe en 2022, précisant que toute équipe ou tout pilote tentant de modifier les résultats d'une course risquerait l'exclusion du championnat.

L'an dernier, la première saison du championnat allemand de voitures de tourisme sous les règles GT3 s'est conclue dans la controverse : alors que trois pilotes Mercedes occupaient les trois premières places lors des derniers kilomètres de la dernière course, la marque à l'étoile a demandé à Lucas Auer, leader, et Philip Ellis, deuxième, de céder leur position pour permettre à Maximilian Götz, alors troisième, de remporter l'épreuve et, par conséquent, le titre.

Ce finish manipulé a très logiquement fait couler beaucoup d'encre et offert au DTM une mauvaise publicité dont il se serait bien passé. Immédiatement après la course, Gerhard Berger, patron du championnat, a promis une solution pour 2022, laissant entendre que les consignes seraient à nouveau interdites.

Et un communiqué vient de confirmer la fin des consignes : "Les équipes et les pilotes qui influencent l'action d'une course à l'aide d'une consigne risquent l'exclusion du championnat à l'avenir", apprend-on.

À noter qu'une copie du Règlement Sportif envoyée à l'AvD, organe directeur du sport automobile allemand, pour approbation stipule qu'"aucun sponsor, fournisseur, société ou affilié, y compris tout fabricant (marque), importateur ou leur agent, n'est autorisé à contracter, imposer ou tenter d'imposer une consigne d'équipe à un pilote ou un participant."

Outre l'interdiction des consignes, le DTM a annoncé plusieurs autres modifications de son Règlement Sportif pour 2022. Tout d'abord, une nouvelle règle impose qu'un maximum de deux mécaniciens changent les roues arrière avant de pouvoir changer les roues avant. Il s'agit d'une réponse aux arrêts radicaux d'AF Corse en 2021, où un mécanicien enlevait d'abord le pneu avant, effectuait un changement complet à l'arrière, puis mettait une nouvelle roue avant. Les équipes alignant des BMW, Audi et Lamborghini ne pouvaient pas faire de même car leurs voitures homologuées n'étaient pas équipées d'un anneau de blocage fixé aux roues.

Le DTM a également ajouté qu'il autoriserait les équipes à effectuer les arrêts obligatoires sous régime de voiture de sécurité et qu'il travaillait actuellement sur l'introduction du Full-Course Yellow, un type de neutralisation où les pilotes doivent gérer eux-mêmes leur vitesse.

Des changements ont été apportés à la procédure de départ. Désormais, c'est au directeur de course et non au pilote de tête de déterminer le moment où la course reprend ses droits lors d'un départ lancé. Précédemment, le leader pouvait accélérer au moment de son choix dès qu'il entrait dans le "couloir de départ", une zone qui s'étendait de la dixième ligne jusqu'à la ligne de départ.

Enfin, le DTM attribuera un point à l'auteur du meilleur tour en course, à l'instar de la Formule 1 et de la Formule E, et pourra ajuster la Balance de Performance (BoP) à tout moment et ce jusqu'à la dernière course de la saison. 

Avec Sven Haidinger

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Ils nous ont quittés en 2021
Article suivant Valentino Rossi en DTM ? "Pas le bon moment", selon Berger

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse