Consignes : Mercedes se défend après la polémique du Norisring

Face à l'indignation de nombreux fans, Mercedes a défendu sa décision d'utiliser des consignes pour aider Maximilian Götz à remporter le titre DTM 2021.

Consignes : Mercedes se défend après la polémique du Norisring

Le week-end dernier, Maximilian Götz est parvenu à combler un retard de 26 points sur Liam Lawson pour devenir le champion 2021 du DTM, néanmoins cela n'a été possible qu'à la suite de l'intervention de Mercedes lors de la seconde course au Norisring, ordonnant à Lucas Auer et Philip Ellis, pilotes Winward, de laisser passer la HRT #4. Les leaders se sont exécutés à trois tours du but, Auer abandonnant l'opportunité de remporter une troisième victoire en trois week-ends.

Un peu plus tôt dans la course, les trois pilotes Mercedes s'étaient retrouvés aux trois premières positions après qu'une tentative de dépassement audacieuse de Kelvin van der Linde sur Lawson avait endommagé la suspension de la Ferrari AF Corse du Néo-Zélandais.

Lire aussi :

L'issue de la course a été très mal accueille par les fans, qui se sont empressés de manifester leur mécontentement sur les réseaux sociaux. Mais selon Thomas Jäger, à la tête du programme client de Mercedes-AMG, la marque à l'étoile a eu raison d'interférer dans l'ordre du classement pour venir en aide à Götz, même si le pilote allemand roulait dans une équipe différente du tandem Auer-Ellis, car tous profitent de données et de connaissances mises en commun.

"De mon point de vue, c'est donnant-donnant", a-t-il expliqué. "Les équipes le savent, les pilotes le savent, parce que nous avons sept voitures sur la grille et tous bénéficient de notre système. Ils reçoivent un grand soutien de notre part et ensuite, c'est entre leurs mains. Avec ce système, nous partageons les données, nous partageons les réglages, nous partageons les vidéos, et toutes les voitures sont très performantes. C'est pourquoi nous avons vu un tel niveau de compétitivité entre nos voitures."

"Samedi, nous avions cinq voitures dans le même dixième. Pour une raison quelconque, d'autres constructeurs n'étaient pas capables de faire de même. C'est notre premier point, la force du système de soutien de Mercedes-AMG. Ensuite, étant donné que chaque pilote a profité d'une chose ou de l'autre pendant la saison, ils étaient bien sûr prêts à ne voir qu'une seule équipe afin de décrocher ce si bon résultat, car nous ne savons jamais lorsque nous serons de nouveau en position de gagner un championnat."

"C'est pourquoi je pense qu'il n'était pas nécessaire de convaincre qui que ce soit parce qu'au fond, nous sommes une grande famille, les pilotes savent ce qu'ils doivent faire. C'est génial d'avoir ce genre d'équipe et ces pilotes, car peut-être que la prochaine fois, quelqu'un d'autre sera en mesure d'en profiter et c'est pourquoi je remercie toutes nos équipes."

Avant son retour en DTM cette saison, Götz avait connu deux saisons passables chez Mercedes, entre 2015 et 2016, bien avant que le championnat n'adopte la réglementation GT3. Et même si l'Allemand n'est monté qu'une seule fois sur la plus haute marche du podium avant sa victoire au Norisring, il a été l'un des pilotes les plus réguliers de l'année, achevant la saison avec huit podiums en 16 participations.

Interrogé sur les tactiques employées par Mercedes, Götz a indiqué que les consignes faisaient "partie du jeu" et que l'accrochage du départ entre ses deux adversaires pour le titre n'avaient fait qu'augmenter ses chances.

"Je pense que nous avons vu que la situation s'est réglée d'elle même", a-t-il commenté. "Nous étions troisièmes au championnat, avec les chances les plus faibles de gagner. Et il y avait ces gars, comme Kelvin et Liam, qui se battaient énormément et qui ne se faisaient pas de cadeaux, et nous en avons profité."

"Et puis nous avons eu aussi l'aide du constructeur et des coéquipiers pour que [le titre] devienne une réalité. Bien sûr, ce qui s'est passé avant [avec Lawson et van der Linde] n'était pas contrôlé, c'était purement de la course. Je pense que dans notre position, tout le monde aurait fait la même chose. Ça fait partie du jeu et les autres nous ont rendu la vie un peu plus facile [en course]."

partages
commentaires

Related video

René Rast et Nico Müller rejoignent Audi en LMDh

Article précédent

René Rast et Nico Müller rejoignent Audi en LMDh

Article suivant

Une finale de DTM honteuse selon le patron d'AF Corse

Une finale de DTM honteuse selon le patron d'AF Corse
Charger les commentaires