DTM - Jens Marquardt explique la réussite de BMW

L’arrivée d’un troisième constructeur en DTM a totalement relancé l’intérêt de la compétition, comme le démontrent non seulement les courses mais également l’affluence record sur les circuits et devant la télévision depuis le début de la saison

L’arrivée d’un troisième constructeur en DTM a totalement relancé l’intérêt de la compétition, comme le démontrent non seulement les courses mais également l’affluence record sur les circuits et devant la télévision depuis le début de la saison. D’autant plus que BMW, que la plupart voyaient comme un simple figurant, est en réalité un redoutable adversaire dans la lutte pour le titre.

Au vue des résultats d’Audi, Mercedes et BMW sur les quatre premières courses de la saison, difficile de dire lequel n’est autre que le nouveau venu. Et pour cause, BMW n’avait attendu que deux week-end de compétition pour s’imposer. C’était par l’intermédiaire de Bruno Spengler, sur le tracé du Lausitzring. A cette victoire, il faut ajouter trois podiums (deux deuxièmes places et une troisième place), à mettre au crédit de Bruno Spengler, Martin Tomczyk et Augusto Farfus Jr.

L’une des clés du succès de BMW ? Sans nul doute son recrutement agressif, du côté des pilotes entre autre puisque le constructeur bavarois est allé repêcher le champion en titre (Martin Tomczyk – Audi) et son second dauphin (Bruno Spengler – Mercedes), s’offrant ainsi l’expérience nécessaire à sa réussite sur la piste. Mais BMW a également opéré dans l’ombre, et s’est offert les services de plusieurs ingénieurs issus des maisons Audi et Mercedes. « Le fait que nous gagnons cette saison ne me surprend pas. C’est juste arrivé très tôt » , déclare Bruno Spengler, actuellement troisième au championnat.

« Bien sûr, il est également important d’avoir l’un ou l’autre ingénieur avec une expérience en DTM. Mais notre approche était de construire ce projet avec des gens qui connaissaient déjà le DTM et d’autres qui ne connaissaient pas cette compétition. Je pense que ça a été relativement bien mis en place » , se ravit quant à lui Jens Marquardt, le patron de BMW-Motorsport. Ensemble, les team RMG, Schnitzer et RBM comptent pas moins de 105pts, soit 53 unités de moins de Mercedes et 36 de moins qu’Audi. Et avec deux voitures de moins que leurs concurrents s’il vous plait.

Via DTMLive

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Pilotes Martin Tomczyk , Bruno Spengler , Augusto Farfus
Type d'article Actualités