DTM
09 août
-
11 août
Événement terminé
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé

Berger, le patron de DTM, contre les consignes d'équipe : la réputation de Müller est en jeu !

partages
commentaires
Berger, le patron de DTM, contre les consignes d'équipe : la réputation de Müller est en jeu !
Par :
, Writer
Traduit par: Emmanuel Rolland, Motorsport.com Switzerland
16 août 2019 à 10:02

Gerhard Berger, le patron du DTM, met en garde le pilote suisse Nico Müller dans le débat des consignes d'équipe, et se déclare contre le fait de se subordonner, mais il peut comprendre la déclaration d'Audi sur le push to pass.

Gerhard Berger, le patron de DTM, met en garde Nico Müller dans le débat des consignes d'équipe chez Audi, et le met en garde d'une atteinte à sa propre réputation en tant que pilote de course. "Je peux le comprendre quand il dit qu'il aurait dû prendre un gros risque pour attaquer sérieusement Rast," commente Berger, qui comprend en partie la justification qui a été faite chez Audi au sujet de l'absence d'une quelconque tentative de dépassement du pilote suisse sur le leader, et autre pilote Audi, René Rast lors de la course de DTM à Brands Hatch.

Lire aussi:

Gerhard Berger

Gerhard Berger

Photo de: Alexander Trienitz

Mais, pour l'Autrichien, ancien pilote de F1, Müller est maintenant "au centre de l'attention, il joue le titre. S'il se présente toujours à contrecœur comme candidat au titre et se contente d'une deuxième place, sa réputation de pilote automobile s'en ressentira. Car on dira qu'il n'a plus l'instinct de combattant qu'il a démontré lors de ses courses précédentes."

Un pilote doit effectivement se demander si une attaque est justifiée, et Berger peut suivre l'argumentation de Müller "en ce qui concerne sa retenue à Brands Hatch, mais Müller doit montrer à nouveau son mordant lors des prochaines courses", estime Berger. "Il ne peut laisser aucun point en arrière."

Le Push-to-pass, un danger pour la fiabilité ?

Müller, qui évolue au sein de la structure Audi Abt, compte déjà 37 points de retard sur le leader René Rast dans le championnat, alors qu'il reste six courses à disputer. Dans la deuxième course à Brands Hatch, il avait rapidement rattrapé le leader Rast après son arrêt au stand manqué, mais n'avait pas attaqué une seule fois sur les 20 tours passés derrière le pilote allemand, ce qu'il avait expliqué en évoquant une manœuvre trop risquée, arguant du fait qu'il préférait préserver ses pneus. Il n'a également utilisé que partiellement ses aides au dépassement.

Le directeur d'Audi Sport, Dieter Gass, a expliqué la décision de Müller de ne pas utiliser son push to pass lors de son "duel" avec Rast en expliquant que l'équipe craignait des problèmes de fiabilité du moteur et que le système, qui injecte du carburant dans les chambres de combustion via un by-pass pour apporter 30 chevaux supplémentaires, est utilisé uniquement dans les duels avec la concurrence : "Utiliser le push-to-pass contre son équipier est vraiment un gaspillage", estime Gass.

Pourquoi Berger peut comprendre l'explication d'Audi

"Il faut d'abord accepter les déclarations de Gass et Müller ", continue Berger. "Personne n'a une vision complète." Berger pourrait bien imaginer que le système équipant les voitures d'Ingolstadt est un point sensible.

Rene Rast, Nico Müller

Nico Müller nutzte den Push-to-pass-Knopf gegen Rast kein einziges Mal

Foto: LAT

"De l'extérieur, j'ai l'impression qu'Audi a développé un moteur turbo avec une puissance de base très élevée et, pour cette raison, se préoccupe beaucoup de sa fiabilité", explique le patron du DTM. "L'importante vitesse de pointe de base des Audi en est une indication".

"Ainsi, la puissance supplémentaire fournie par le push-to-pass, dont l'activation exerce toujours une contrainte supplémentaire sur le moteur, est traitée avec beaucoup de précaution car elle représente un risque pour la fiabilité. Si c'est bien le cas, alors "je peux comprendre qu'ils n'utilisent le push-to-pass que lors des bagarres contre les voitures d'autres constructeurs et non dans les duels internes chez Audi".

René Rast, Audi Sport Team Rosberg, et Nico Müller, Audi Sport Team Abt Sportsline

René Rast, Audi Sport Team Rosberg, et Nico Müller, Audi Sport Team Abt Sportsline

Photo de: Alexander Trienitz

Berger s'oppose clairement aux consignes d'équipe

Néanmoins, le tollé qui a suivi le week-end de Brands Hatch a été particulièrement fort parmi les fans sur les réseaux sociaux, d'autant plus que le patron d'Audi Sport, Gass, a clairement indiqué que les deux leaders du championnat "ne seraient pas lâchés dans une bataille si peu de temps avant la fin, avec des distances si faibles".

Berger essaie maintenant de calmer les esprits. "Il faut être objectif et prendre de la distance dans le débat. Aucune conclusion hâtive ne doit être tirée. À Brands Hatch, personne n'a été aidé, personne ne s'est arrêté pour donner la victoire à son équipier."

En conclusion, il précise cependant qu'il veut un duel ouvert pour le titre en DTM : "J'ai déjà dit à plusieurs reprises qu'en tant qu'ancien coureur, les consignes d'équipe me dérangent énormément. Nous allons certainement regarder de près les prochaines courses - et les fans aussi, c'est certain."

 
Article suivant
Le directeur sportif Abt Audi à propos de Müller : "C'était la décision du pilote"

Article précédent

Le directeur sportif Abt Audi à propos de Müller : "C'était la décision du pilote"

Article suivant

Pas d'essais libres le vendredi ? Le cas du DTM doit alerter la F1

Pas d'essais libres le vendredi ? Le cas du DTM doit alerter la F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries DTM
Événement Brands Hatch
Pilotes Nico Müller , René Rast
Auteur Sven Haidinger