DTM
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé

Joel Eriksson, celui qui vainc les jeunes pilotes Red Bull et Ferrari

partages
commentaires
Joel Eriksson, celui qui vainc les jeunes pilotes Red Bull et Ferrari
Par :
30 sept. 2016 à 16:45

On trouve de nombreux rookies talentueux en cette campagne 2016 de F3 Europe, mais la révélation de la saison est probablement Joel Eriksson.

Joel Eriksson, Motopark
Joel Eriksson, Motopark Dallara F312 – Volkswagen
Joel Eriksson, Motopark Dallara F312 – Volkswagen,
Joel Eriksson, Motopark Dallara F312 – Volkswagen
Joel Eriksson, Motopark Dallara F312 – Volkswagen
Joel Eriksson, Motopark Dallara F312 - Volkswagen
Joel Eriksson, Motopark Dallara F312 - Volkswagen
Joel Eriksson, Motopark Dallara F312 - Volkswagen
Joel Eriksson Motopark Dallara F312 – Volkswagen
Joel Eriksson, Motopark, Dallara F312 - Volkswagen
Joel Eriksson, Motopark Dallara F312 – Volkswagen

Vice-champion d'ADAC F4 pour sa deuxième année dans la discipline, Eriksson a fait le grand saut vers la F3 Europe avec Motopark, où il est associé à trois protégés d'écuries de Formule 1 : Sérgio Sette Câmara et Niko Kari, qui évoluent sous la houlette de Red Bull, et Guan Yu Zhou, membre de la Ferrari Driver Academy.

Contre toute attente, c'est bien Eriksson qui a pris l'avantage, cumulant six podiums dont une victoire contre sept arrivées dans le top 3 pour ses trois coéquipiers rassemblés. C'est pourtant la deuxième saison de Sette Câmara en F3 Europe !

Malgré la concurrence d'autres débutants prometteurs comme Anthoine Hubert, Ralf Aron et Ben Barnicoat, Eriksson est en tête du championnat rookies et ne cache pas que le fait de battre ses coéquipiers, qui sont pourtant soutenus par des teams de F1, représente une grande source de satisfaction pour lui, comme il l'a expliqué dans une interview accordée à Motorsport.com.

"Cela me motive un peu de leur mettre une raclée", déclare le jeune homme de 18 ans, peu loquace, mais qui s'exprime avec franchise. "La plupart du temps, je suis plus rapide qu'eux, donc c'est bon pour moi et aussi pour les médias. Être plus rapide qu'eux est source de motivation."

Auteur d'une belle victoire à Spa-Francorchamps, Eriksson est pour l'instant satisfait du bilan de sa première saison en F3 Europe, même s'il déplore quelques moments de faiblesse qui l'ont empêché de jouer le podium du championnat.

"Je suis assez content, nous avons connu deux mauvais week-ends, notamment à Pau, où nous avons perdu beaucoup de points. C'est pour ça que je ne suis que sixième au classement général, mais je suis en tête du championnat rookies et j'en suis vraiment content."

Un avenir en DTM ?

Eriksson a récemment été recruté au sein du programme de jeunes pilotes BMW Motorsport et a passé la dernière manche DTM en date, au Hungaroring, en immersion avec la marque bavaroise. Pourrait-il envisager de faire carrière dans le championnat allemand de voiture de tourisme, dans un contexte où il est très difficile d'atteindre la Fomule 1 sans un grand soutien financier ?

"Bien sûr, le DTM fait partie des buts de ma vie, ce serait agréable d'y courir, mais c'est difficile de dire ce qui va se passer, s'il va y avoir de la place ou si ce sera plein", répond le Suédois. "On ne sait jamais, mais il faut laisser la porte ouverte et on verra."

"Bien sûr, si l'opportunité se présente, je la saisirai. C'est vraiment une belle opportunité de piloter une DTM, mais il faut voir ce que BMW en dit."

Propos recueillis par Dávid Grúz

Article suivant
Edoardo Mortara - "Tout est possible"

Article précédent

Edoardo Mortara - "Tout est possible"

Article suivant

Edoardo Mortara - "Nous nous battrons jusqu'au bout"

Edoardo Mortara - "Nous nous battrons jusqu'au bout"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries DTM
Pilotes Joel Eriksson
Auteur David Gruz