Les Français de ART GP veulent tirer les leçons de Hockenheim

Après des débuts en DTM riches en émotions à Hockenheim, et un bon podium pour ponctuer son premier meeting dans la discipline grâce à Gary Paffett, l'équipe française ART Grand Prix entend bien poursuivre sur sa lancée et profiter de l'expérience de son pilote britannique et de l'habituelle compétitivité des Mercedes sur le Lausitzring pour faire au moins aussi bien ce week-end.

Après avoir remporté de nombreux succès en monoplace (Formule 3 Euroseries, GP2), les Français de ART Grand Prix, fort de leur liens étroits avec Mercedes depuis une douzaine d'années, se sont lancé un nouveau challenge en se jetant dans le bain du DTM cette saison, où ils alignent deux C-Class Coupé pour l'expérimenté Gary Paffett et le débutant Lucas Auer.

Eviter les erreurs passées

Les hommes de Frédéric Vasseur se souviendront longtemps de leur premier meeting dans la discipline, les 2 et 3 mai à Hockenheim. Après des qualifications déjà difficiles sur le sec pour la course 1 (Paffett 15e, Auer 24e et dernier), les Mercedes de la structure tricolore avaient été finalement contraintes de s'élancer toutes deux du fond de la grille, celle de Paffett ayant été exclue des qualification pour infraction à la règle du Parc Fermé à l'issue de la séance. Après avoir entamé une belle remontée lors des premiers tours, Paffett et Auer avaient été tous deux éliminés simultanément lors d'un accident provoqué par Martin Tomczyk (BMW).

Le lendemain, Gary Paffett signait un bon chrono en qualifications (8e)... avant d'être à nouveau exclu de la séance pour les mêmes raisons que la veille. Alors que Lucas Auer, parti une nouvelle fois du fond de la grille, sortait dans le tour de formation (!), Gary Paffett offrait une performance de tout premier ordre sous la pluie pour accrocher la troisième place du podium à l'issue d'une folle remontée.

La première course à Hockenheim fut un vrai ascenseur émotionnel.

Gary Paffett.

Sur le Lausitzring, ART Grand Prix, désormais forte de cette première expérience, visera les gros points sur un circuit traditionnellement favorable à Mercedes, et pourquoi pas un nouveau podium, voire une première victoire ? A condition toutefois d'éviter les erreurs passées.

"La première course à Hockenheim fut un vrai ascenseur émotionnel pour nous", explique Gary Paffett. "La voiture était rapide, et le podium décroché le dimanche nous a donné l'occasion de conclure sur une bonne note. D'un autre côté, nous avons malheureusement rencontré des problèmes qui nous ont coûté de bons résultats en qualifications. Ce fut évidemment décevant. Mais nous sommes passés à autre chose maintenant, et nous sommes prêts à passer à nouveau à l'attaque sur le Lausitzring avec l'objectif de signer encore des podiums. C'est une piste sur laquelle j'ai toujours aimé piloter et où j'ai signé quelques succès. Au contraire de certaines autres pistes du calendrier, elle offre des opportunités de dépassements. Cela fait toujours de cette course un rendez-vous amusant".

"Même si je n'ai jamais disputé de course sur le Lausitzring, je connais très bien la piste, car elle sert de piste d'essai pour le Mücke Motorsport, une équipe pour laquelle j'ai piloté en Formule 3", explique de son côté Lucas Auer. "Tout ce qui est arrivé lors de la manche d'ouverture est de l'expérience emmagasinée, et se trouve derrière moi désormais. Je connais désormais la procédure d'un week-end en DTM et je sais à quoi m'attendre. De ce fait, je suis confiant dans le fait que nous serons plus performants ce week-end et que nous repartirons avec de bons résultats".

A propos de cet article
Séries DTM
Événement Lausitz
Circuit EuroSpeedway Lausitzring
Pilotes Gary Paffett , Lucas Auer
Type d'article Preview
Tags art grand prix, auer, dtm, mercedes, paffett