Mortara : "Au DTM serviraient 200 chevaux de plus !"

partages
commentaires
Mortara :
Peter Wyss
Par : Peter Wyss
21 mai 2017 à 19:31

Le pilote italo-helvétique se confie à Motorsport.com Suisse. Il décrit le passage d'Audi à Mercedes et ce qui manque au Tourisme allemand pour faire le saut de qualité et beaucoup d'autre encore...

Edoardo Mortara, Mercedes-AMG C 63 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG C 63 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG C 63 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Conférence de presse : Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Conférence de presse : Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM, Mike Rockenfeller, Audi Sport Team Phoenix, Audi RS 5 DTM, Timo Glock, BMW Team RMG, BMW M4 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM, Mattias Ekström, Audi Sport Team Abt Sportsline, Audi A5 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Pit stop, Lucas Auer, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Lucas Auer, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM

L'année 2016 a été une montagne russe d'émotions pour Edoardo Mortara. Personne n'a vaincu plus de compétitions que l'Italo-suisse dans le DTM la saison dernière (cinq succès avec l'équipe Audi Sport ABT Sportsline), mais en même temps personne n'a eu autant de malchance que le pilote de 30 ans, passé en Mercedes.

La saison dernière, "Edo" a vu s'évanouir le premier titre dans le championnat allemand à cause de circonstances malchanceuses et de pénalités, tout comme à Spielberg et à Budapest.

En bataille avec l'ex-compagnon de box Jamie Green, qui a été le favori de l'Audi, alors que, ensuite, ils ont été tous les deux bernés par le pilote de la BMW Marco Wittmann dans la dernière course. C'est là que Mortara a commencé à préparer la vengeance.

Dans une interview exclusive à Motosport.com Suisse, Edoardo se confie à propos de la saison dernière, mais pas seulement.

 

Edoardo, quelle est la raison pour laquelle tu as laissé l'Audi après six ans ?

"Simplement, j'étais à la recherche d'un nouveau défi. C'est tout".

Donc ça n'a rien à voir avec le titre perdu dans la dernière course ?

"Non, je n'ai eu aucun problème avec l'Audi. Tout simplement, après beaucoup d'années ma motivation n'était plus la même. Je sentais le besoin d'une nouvelle aventure et de recharger les batteries. Je pense que ce changement pourra seulement me faire du bien".

Peux-tu déjà rédiger un bilan des différences entre Audi et Mercedes ?

"Oui c'est possible, même si je ne suis pas en Mercedes depuis longtemps. Après beaucoup d'années, je m'étais habitué à faire toujours les mêmes choses, à raisonner toujours de la même manière. Par contre, maintenant je m'aperçois que pour remédier à un problème il n'y pas une seule solution, mais plusieurs possibles. Un exemple ? Dans le choix du setup de la voiture".

 

Maintenant, même ton opinion est-elle écoutée ?

"Oui absolument, j'en suis certain. Les Audi étaient très compétitives pendant les dernières années, les choix faits n'étaient pas erronés. Mais je pense que pour avoir du succès il faut trouver le bon équilibre entre le pilote et le team. C'est un échange d'informations continu et réciproque".

La première apparition en DTM a été à Hockenheim, où tu as conclu à la quatrième place. Tu le considères comme un bon résultat ?

"Oui, même si je pense que j'aurais pu obtenir de plus sans commettre d'erreurs banales. La voiture était compétitive et à la hauteur pour rester devant. Je n'ai pas eu de difficulté avec les pneus. Je ne peux pas dire d'être ravi, mais sûrement ce n'a pas été un weekend à jeter".

Tu te sens comment à rivaliser avec une voiture peinte en rose ?

"BWT est un grand sponsor, je suis heureux de conduire pour eux. Les personnes s'identifient avec la couleur rose de la BWT, pour eux il est important de faire bien avec ces couleurs. À la fin c'est seulement une couleur, mais je pense qu'il s'agit d'une opération de marketing intelligente".

Peux-tu nous expliquer comment on fait avec les pneus froids après le pit-stop ?

"Je ne crois pas qu'il s'agit d'un élément fondamental pour le résultat final. Après l'arrêt il faut 2-3 virages pour les porter à la température, mais c'est comme ça pour tous les pilotes. Personne n'a d'avantages ou de désavantages".


Qu'est-ce que tu changerais dans le DTM ?

"J'ajouterais sûrement des chevaux aux voitures. Il serait beau d'avoir 100 ou 200 chevaux de plus, afin d'avoir des voitures vraiment rapides et puissantes. Atteindre 250 km horaires n’est pas assez impressionnant pour le public. Nous espérons que quelque chose pourra changer à l'avenir".

Protagoniste même dans la Blancpain GT Endurance Cup avec la Mercedes-AMG. "Ne penses-tu pas qu'il vaut mieux se concentrer uniquement dans le DTM comme tes coéquipiers Gary Paffet, Paul Di Resta et Robert Wickens ?

"Non, au contraire. Je pense que l'expérience en Blancpain pourra seulement me faire du bien. Je ne suis pas un spécialiste de GT, de cette façon je peux porter sur la piste dans le DTM ce que j'apprends. En outre, le championnat Blancpain est très complexe. Il y a environ 40 voitures de plus et le niveau est vraiment haut : il faut changer le style de conduite le plus rapidement possible".

Et toi, tu sembles avoir fait vraiment vite, vu la troisième place à Silverstone…

"Ce résultat est le fruit d'une stratégie d'équipe efficace. Nous étions à la neuvième place, en régime de drapeau jaune, j'ai décidé d'anticiper l'arrêt au box. Je savais que j'aurais pu gagner beaucoup de places en anticipant l'arrêt. C'est dommage car nous avons même été en tête, mais une autre voiture nous a bloqué pendant le deuxième pit-stop".

 

Le passage d'Audi à Mercedes aurait-il été la bonne occasion pour courir sous le drapeau suisse ?

"Nous en avons parlé ensemble et nous sommes arrivés à la conclusion de continuer à courir avec le drapeau italien. Je pense qu'il vaut mieux pour le DTM. Dans notre championnat il y a déjà Nico (Müller, ndr) qui est Suisse...".

 

 

 

 

 

Prochain article DTM
Championnat - Auer et Green se positionnent

Previous article

Championnat - Auer et Green se positionnent

Next article

Course 2 - Jamie Green décroche son deuxième succès de la saison

Course 2 - Jamie Green décroche son deuxième succès de la saison

À propos de cet article

Séries DTM
Événement Lausitzring
Lieu EuroSpeedway Lausitz
Pilotes Edoardo Mortara
Équipes Mercedes
Auteur Peter Wyss
Type d'article Interview