Service minimum pour Audi à Zandvoort

Après avoir dominé les deux premiers rendez-vous de la saison à Hockenheim, puis au Lausitzring, les Audi avaient déjà été dominées par les Mercedes au Norisring. A Zandvoort, la marque aux anneaux fut dépassée par ses rivaux, en raison notamment du lest qui lui était imposé. Mais pas seulement…

La saison DTM s’annonce décidément des plus indécises. Alors que l’on pensait Audi sur une voie royale après deux week-ends de domination outrageuse, la marque d’Ingolstadt a eu bien du mal à composer avec le lest de performance au Norisring, puis surtout à Zandvoort. Le circuit néerlandais, fait de longues courbes en appui à hautes vitesses, pénalise fortement les voitures les plus lourdes, et les Audi en ont fait les frais.

Tout le monde chez Audi préférerait se battre pour des victoires plutôt que pour quelques points.

Dr. Wolfgang Ulrich, Directeur de la Compétition chez Audi

Ainsi, alors que les BMW, plus légères, survolaient la concurrence avec deux victoires en deux courses, et un étonnant septuplé le samedi, les Audi RS5 tentaient d’accrocher autant de points que possible dans ces conditions. En qualifications pour la course 1, ce fut encore Jamie Green, le leader du championnat, qui tirait le mieux son épingle du jeu avec le 6e meilleur chrono. En course, il fallait descendre au 8e rang pour trouver le meilleur représentant Audi (Mike Rockenfeller). Après la 5e place de Miguel Molina en qualifications 2, Mattias Ekström et Adrien Tambay sauvaient l’honneur de leur équipe en se plaçant tout juste dans les points, aux 7e et 9e rangs.

Justifier les résultats seulement par les lests de performance serait trop facile.

Dieter Gass, Directeur du Programme DTM chez Audi

"Pour toute l’équipe, ce fut un week-end difficile", admet le Dr. Wolfgang Ulrich, le Directeur d’Audi Motorsport. "Tout le monde chez Audi préférerait se battre pour des victoires plutôt que pour quelques points. Mais au vu des lests infligés, il s’agissait avant tout de limiter les dégâts à Zandvoort. Dimanche, nous avons réussi à le faire avec Mattias. Avec les règles actuelles en DTM, vous devez composer avec ce genre de week-end également. Maintenant, nous regardons devant nous, vers le Red Bull Ring, où les trois constructeurs seront plus proches en termes de poids qu’à Zandvoort".

Un bilan également plus que mitigé pour Dieter Gass, le Directeur du Programme DTM chez Audi. "Une septième, une huitième et deux neuvièmes places ne sont évidemment pas les résultats que nous attendons sur un week-end de DTM. Mais justifier les résultats seulement par les lests de performance serait trop facile. BMW était très fort à Zandvoort et nous n’avons pas montré les performances que nous visions. Avoir encore deux de nos pilotes en tête du championnat et mener le classement des constructeurs reste positif. Les points que nous avons décrochés là dans des conditions difficiles peuvent être très importants au final".

Au classement, Jamie Green occupe effectivement la première place avec 81 points malgré un week-end très difficile (abandon et 13e). Le Britannique ne compte plus que cinq points d’avance sur Mattias Ekström, qui compte le nombre de points que Pascal Wehrlein.

A propos de cet article
Séries DTM
Événement Zandvoort
Circuit Zandvoort
Pilotes Mike Rockenfeller , Miguel Molina , Jamie Green , Edoardo Mortara , Adrien Tambay
Type d'article Résumé de course
Tags audi, dtm, zandvoort