Wehrlein se félicite de la stratégie de son équipe

partages
Wehrlein se félicite de la stratégie de son équipe
Par : Emmanuel Rolland
27 juin 2015 à 18:24

Pascal Wehrlein, HWA AG Mercedes-AMG C63 DTM
Pascal Wehrlein, HWA AG Mercedes-AMG C63 DTM
Pneus Hankook
Pascal Wehrlein, HWA AG Mercedes-AMG C63 DTM

Vainqueur de la course 1 sur le Norisring, Pascal Wehrlein doit en partie son succès au choix de l'équipe Mercedes, qui a décidé de lui faire prendre le départ de l'épreuve avec des pneus slicks, alors qu'un orage venait d'inonder le circuit dix minutes plus tôt.

Si les premiers tours furent difficiles pour Wehrlein, et tous les pilotes chaussés de pneus non-sculptés, l’assèchement rapide de la piste, et la certitude que la pluie ne ferait plus son apparition, a contraint les pilotes partis en pneus sculptés à stopper pour monter des slicks. Si Wehrlein héritait ainsi du commandement, le pilote Mercedes a eu fort à faire en fin de course face au retour des pilotes chaussés de pneus lisses, mais plus neufs que les siens. Finalement, Pascal Wehrlein a pu s'imposer, remportant son deuxième succès en DTM malgré la remontée de ses équipiers Robert Wickens et Gary Paffett.

Robert [Wickens] et Gary [Paffett] étaient un peu plus rapides sur la fin. Il était d'autant plus important de ne pas faire d'erreur, sinon ils m'auraient repris.

Pascal Wehrlein.

"Une course difficile", commentait le pilote Mercedes à l'arrivée. "Mais un super résultat pour l'équipe et pour moi. Mes ingénieurs ont pris la bonne décision de m'envoyer sur la piste en slick dès le début. Les deux stratégies ont tout de même fonctionné au final, même si mes pneus se sont dégradés plus rapidement, car je les avais depuis le départ".

"C'était très difficile au début de garder la voiture en piste avec les pneus slicks", poursuit le pilote allemand. "C'est très facile de faire une erreur sur un circuit en ville comme celui-ci, et votre course est alors terminée. Du coup, la course était assez excitante, particulièrement au départ. Robert [Wickens] et Gary [Paffett] étaient un peu plus rapides sur la fin. Il était d'autant plus important de ne pas faire d'erreur, sinon ils m'auraient repris".

A lire aussi : Wehrlein emmène un quadruplé Mercedes.

Prochain article DTM
DTM - BMW déroge à la règle du Parc Fermé

Previous article

DTM - BMW déroge à la règle du Parc Fermé

Next article

LIVE Vidéo - Les qualifs 1 du DTM au Red Bull Ring

LIVE Vidéo - Les qualifs 1 du DTM au Red Bull Ring

À propos de cet article

Séries DTM
Événement Norisring
Lieu Norisring
Pilotes Pascal Wehrlein
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Résumé de course