Delétraz : "Kubica n'a pas d'ego et veut gagner en équipe"

Les premiers pas de Robert Kubica en Endurance suscitent l'enthousiasme, notamment celui de son coéquipier Louis Delétraz.

Delétraz : "Kubica n'a pas d'ego et veut gagner en équipe"

C'est assez tardivement que l'écurie belge WRT s'est engagée en ELMS dans la catégorie LMP2 pour la saison 2021, il y a seulement deux mois, mais ses efforts sont manifestement récompensés : elle a remporté la première manche de l'année, les 4 Heures de Barcelone, avec son trio composé de Robert Kubica, Louis Delétraz et Yifei Ye.

Du haut de ses 36 ans, et malgré sa victoire et ses 12 podiums en Formule 1, Robert Kubica est un véritable novice dans le monde de l'Endurance, où la course catalane était sa seconde après les 24 Heures de Daytona en janvier dernier. Louis Delétraz a justement été impressionné par l'état d'esprit affiché par le vétéran polonais dans cette nouvelle discipline qui requiert de partager la voiture.

"Au tout début, sincèrement, j'avais un peu peur quand on m'a dit que je serais coéquipier avec Robert", reconnaît le Suisse auprès de Motorsport.com. "C'est un grand monsieur du sport automobile, qui a beaucoup d'expérience. J'avais un peu peur de l'ego, je me suis dit qu'un ex-pilote F1 allait vouloir prendre beaucoup de place."

"Or, c'est vraiment quelqu'un de fantastique, qui a une vraie passion pour le sport automobile et une expérience inachetable, qui a vécu des choses que personne n'aura jamais faites. Son feedback technique est très bon, cela permet que lui et moi combinions nos expériences, nos feelings. En plus de ça, c'est une personne qui est vraiment motivée, qui n'a justement pas d'ego et qui veut gagner en équipe, qui n'aura pas de problème à dire 'aujourd'hui, tu es plus rapide, c'est toi qui fais la qualif', et moi de même le lendemain. C'est vraiment un plaisir de travailler dans ces conditions avec quelqu'un qui est aussi sympa, ouvert d'esprit et rapide."

L'efficacité du trio s'est fait remarquer à Barcelone, où Delétraz n'a pas tardé à s'emparer de la tête face à la #26 du G-Drive Racing (Colapinto-Rusinov-De Vries) ; il a ensuite bâti une avance de 30 secondes en 1h40 avant de céder le volant à Ye, tandis que Kubica a pris le relais pour les 45 dernières minutes. "À vrai dire, je ne m'attendais pas à avoir la vie si facile. Quand on a une telle marge, on essaie juste de ramener la voiture à la maison", commente le Polonais, dont le meilleur tour était près de deux secondes plus lent que celui de Delétraz. "Mais à vrai dire, tout le travail a été fait avec brio par l'équipe avant ce week-end."

Race winner #41 Team WRT Oreca 07 - Gibson: Louis Delétraz, Robert Kubica, Yifei Ye

"Attaquer n'avait pas d'intérêt pour moi, je pilotais juste avec prudence au cas où il y aurait une voiture de sécurité ou autre chose, il fallait aussi que je garde les pneus le moins usés possible au cas où quelque chose se produirait. Félicitations à Vincent [Vosse], le propriétaire de l'écurie, il s'est vraiment investi dans ce projet, et à mes coéquipiers, qui ont été vraiment incroyables, et pas seulement aujourd'hui. Je pense que ce n'est pas [le jour de la course] que l'on construit le succès mais auparavant, et toute l'équipe s'est vraiment bien débrouillée."

Pour le trio, la prochaine étape sera le Red Bull Ring le 16 mai, mais il est impossible de ne pas avoir en ligne de mire les 24 Heures du Mans en août prochain. Une épreuve à laquelle Delétraz est le seul des trois pilotes à avoir participé, de surcroît avec Rebellion en LMP1 l'an passé. De quoi faire de lui le leader évident au sein de l'équipage ? "Le leader ? Je ne sais pas", tempère-t-il. "En tout cas, j'ai quand même apporté ma petite expérience. J'ai beaucoup appris avec Romain Dumas l'année dernière, il m'a donné tous les petits conseils qu'il a pu."

Lire aussi :

"En tout cas, je me sens beaucoup plus prêt à retourner au Mans cette année qu'à mes débuts l'année dernière, qui avaient très courts : à cause du COVID, nous avions commencé jeudi matin et j'avais fait la qualif' jeudi soir. C'est clair qu'en arrivant dans ces conditions, je vais essayer de partager le plus d'expérience possible avec Yifei et Robert."

Avec Jamie Klein

partages
commentaires
Ferrari et Porsche assurent l'avenir du GTE Pro

Article précédent

Ferrari et Porsche assurent l'avenir du GTE Pro

Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , ELMS
Auteur Benjamin Vinel