En France, podium tout de remontée pour Hugo De Sadeleer

partages
commentaires
En France, podium tout de remontée pour Hugo De Sadeleer
Par : Patrizio Cantù
31 août 2017 à 18:36

De la malchance d'un dérapage au premier tour provoqué par Andrea Belicchi à une très belle course d'élan, culminée avec la troisième place absolue : le championnat du baby de Lausanne reste ouvert…

#88 PROTON Competition, Porsche 911 RSR: Joël Camathias
#77 PROTON Competition, Porsche 911 RSR: Christian Ried, Joel Camathias, Matteo Cairoli
#32 United Autosports, Ligier JSP217 - Gibson: William Owen, Hugo de Sadeleer, Filipe Albuquerque
#32 United Autosports, Ligier JSP217 - Gibson: William Owen, Hugo de Sadeleer, Filipe Albuquerque
#55 Spirit of Race, Ferrari F488 GTE: Duncan Cameron, Matt Griffin, Aaron Scott
#55 Spirit of Race, Ferrari F488 GTE: Duncan Cameron, Matt Griffin, Aaron Scott
Hugo De Sadeleer, United Autosports
Hugo De Sadeleer, United Autosports

Il y a un Suisse très rapide dans l’European Le Mans Series et tous le savent, mais quelque chose peut toujours mal se passer. Prêts, partez et au freinage après le long rectiligne du Mistral… pour le jeune de Lausanne Hugo De Sadeleer la course du Paul Ricard semblait déjà toute compromise, avec un léger contact avec une autre voiture et le conséquent dérapage qui le reléguait à la 12ème place après l'excellent départ à la cinquième place.

C’est Andrea Belicchi qui à créé tout cela, lequel, au volant de la Dallara-Gibson by Cetilar, est arrivé long à cause des disques freins nouveaux, qui lui ont joué une mauvaise blague et lui ont fait attribuer la pénalité d'un drive through et les conséquentes 45 secondes de gap qui ont transformé sa course en terre de France en une aventure toute en montée.

Le Parmesan, au terme de son stint, s'est excusé avec les collègues conducteurs qu'il avait impliqué, parmi lesquels le baby pilote du canton de Vaud, mais désormais le mal… était fait. 

Le jeune pilote ne s'est pas cependant découragé et, après avoir effectué un arrêt pour contrôler que tout était bien, a commencé une remontée magnifique, aidé par les coéquipiers Filipe Albuquerque et William Owen, qui l'a mené de la 12ème à la 8ème place après deux heures de course environ, et ensuite, avec un grand crescendo, jusqu'au podium.

 

Malgré cet effort, la deuxième place a été l’apanage des pilotes de la G-Drive Racing, Rojas, Minassian et Roussel, qui ont réussi à ajouter encore trois points aux quatre de détachement qu'ils avaient d'avantage sur Hugo De Sadeleer et l'équipe des Etats-Unis de la United Autosports. 

Toutefois rien n'est perdu, et donc, Spa-Francorchamps et Portimao seront les courses décisives pour un championnat ELMS qui est encore tout à jouer.

La course a été vaincue pour la première fois par la Dallara, qui a réussi avec les deux très jeunes Russes de la SMP Racing, Isaakyan et Orudzhev, à battre les Oreca et les Ligier sur leur piste… Chapeau !

 

Peu de chance même pour le reste de la patrouille suisse au Castellet et dans la catégorie LMP3 et dans la Classe LMGTE. Là, Joel Camathias, en couple avec l'Italien Matteo Cairoli sur les Porsche by Proton, n'a jamais été capable d'ennuyer la Ferrari 488 du team Spirit of Race de Cameron, Griffin et Scott, qui ont dominé leur catégorie. Au revoir sur les Ardennes le 24 septembre.

Prochain article ELMS
Le calendrier 2018 de l'ELMS a été présenté

Previous article

Le calendrier 2018 de l'ELMS a été présenté

Next article

Dallara décroche sa première victoire en LMP2

Dallara décroche sa première victoire en LMP2

À propos de cet article

Séries ELMS
Événement Paul Ricard
Catégorie Course
Lieu Circuit Paul Ricard
Pilotes Joël Camathias , Hugo de Sadeleer
Équipes Proton Competition , Spirit of Race , United Autosports
Auteur Patrizio Cantù
Type d'article Commentaire