Gaëtan Paletou - De Gran Turismo au Mans

En quelques mois, le Français Gaëtan Paletou est passé du statut de simple joueur de jeux vidéos à celui de pilote officiel Nissan. Un passage du virtuel à la réalité que le Palois a vécu grâce à sa victoire dans la fameuse Nissan GT Academy à l'automne dernier, comme il l'explique à Motorsport.com. 

La course automobile, Gaëtan Paletou en rêve depuis de nombreuses années. Une passion cependant difficile à assouvir pour un jeune pilote sans le sou. "J'avais déjà pris part à une course sur une Formule Renault en Coupe de France des Circuits", explique Gaëtan Paletou à Motorsport.com. "Mais je n'ai jamais réellement pu poursuivre, faute de moyens. La compétition automobile m'a toujours plu, mais j'étais davantage intéressé par le pilotage que par les voitures en elles-mêmes. J'ai beaucoup joué à Gran Turismo, et lorsque la sélection 2014 a été annoncée, je me suis dit : pourquoi pas moi ?"

Voir aussi : Peugeot présente sa Vision Gran Turismo

Après une première sélection déterminée par le meilleur temps sur un tour (circuit commun, même voiture pour tous les participants), les 28 meilleurs de chaque pays (une douzaine de pays européens en lice) se retrouvaient pour une finale nationale, sur un lieu unique.

Entretiens, épreuves sportives et pilotage

Là, les six meilleurs de chaque pays se retrouvaient pour une "super finale" commune, avec des épreuves allant cette fois au-delà du jeu de simulation puisque les protagonistes devaient passer des entretiens, des épreuves sportives, et bien sûr des ateliers de pilotages et de petites compétitions. Au bout de plusieurs jours de sélections, un seul représentant de chaque pays était encore en lice pour la dernière phase de la sélection, Gaëtan Paletou représentant la France.

Au programme, outre de nouvelles épreuves sportives et des entretiens, des ateliers au volant de voitures diverses et variées, comme des buggys ou des GT-R. Le point d'orgue étant la course finale, dont le résultat influait grandement sur la décision du jury quant à l'identité du lauréat. Vainqueur de cette ultime manche, Gaëtan Paletou confirmait une semaine de sélection durant laquelle il avait déjà su faire la différence lors des différents ateliers. Quelques jours plus tard, le jeune Béarnais était officiellement désigné lauréat de la GT Nissan Academy 2014, le deuxième pilote français à avoir cet honneur après Jordan Tresson.

Des premiers jours difficiles

"Ce fut un grand moment de joie", poursuit Gaëtan Paletou. "J'ai eu du mal à réaliser sur le coup, mais les choses sont devenues concrètes lorsque j'ai commencé à intégrer véritablement le programme de développement de Nissan. Là, je me suis demandé ce que je faisais là. Tant physiquement que mentalement, les premiers jours étaient très durs. Les gens de chez Nissan sont très exigeants, on se remet beaucoup en question. A titre personnel, j'ai perdu 10 kg en peu de temps, beaucoup de choses ont changé pour moi".

Après avoir aligné des kilomètres d'essais, Gaëtan Paletou connaissait son baptême du feu dès le mois de janvier à l'occasion des 24 Heures de Dubaï, au volant d'une Nissan GT-R GT3 engagée sous la bannière de la Nissan GT Academy Team. Le tricolore y était associé à trois anciens lauréats de la Nissan GT Academy. 5e du classement général, 2e de leur catégorie, Paletou et ses équipiers remplissaient leur contrat. Le lauréat de la GT Academy 2014 gagnait ainsi définitivement son billet pour le programme compétition Nissan.

C'est bête à dire, mais lorsque je commence à perdre la voiture, je sais quoi faire pour la rattraper, grâce à Gran Turismo.

Gaëtan Paletou.

"Cette première expérience dans une course de 24 Heures était plus que positive. A l'issue de l'épreuve de Dubaï, Nissan m'offrait à la fois un programme en ELMS, et en Blancpain Endurance Series. Difficile de rêver mieux pour un jeune pilote débutant comme moi !"

Ainsi, Gaëtan Paletou se retrouvait à Silverstone en avril, cette fois au volant d'un prototype LMP3 Ginetta-Nissan du Team LNT, avec pour équipier le Britannique Michael Simpson. Encore une expérience positive, avec une troisième place au final dans la catégorie. "Il nous était difficile d'espérer mieux", se réjouit Gaëtan Paletou. "Après une crevaison, et un contac avec une voiture GT, on était très contents de ce résultat..."

Depuis sa nomination à la GT Academy, Gaëtan Paletou vit un rêve éveillé. Et il se rapproche à grands pas de son objectif absolu : disputer les 24 Heures du Mans. Les passerelles sont nombreuses, que ce soit en LMP2 ou, ultime Graal, avec la Nissan GT-R LMP1, et l'exemple de Jann Marderborough, autre ancien vainqueur de la GT Academy.

Le Mans, le rêve ultime

"Lorsque je suis allé, en voisin, à la manche d'ouverture du Blancpain Sprint à Nogaro, je me suis dit que je faisais maintenant partie de ce monde", conclut Gaëtan Paletou. "Aujourd'hui, je suis conscient que de nombreuses opportunités s'offrent à moi. La plus belle chance est ma participation à la Journée Test du Mans au volant d'une LMP3. Le Mans est mon rêve de gosse, et le fait de pouvoir y effectuer dès cette saison mes premiers tours de roue sur ce circuit mythique est quelque chose d'incroyable".

"Il est incroyable de constater ce que Gran Turismo m'a apporté. Ce que j'ai appris en simulation m'a servi dans la vie réelle. C'est bête à dire, mais quand je commence à perdre la voiture, je sais quoi faire pour essayer de la rattraper, grâce à Gran Turismo. Je conseille vivement à tous les passionnés de tenter leur chance comme je l'ai fait".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries ELMS , GT , Blancpain Endurance
Pilotes Gaëtan Paletou
Type d'article Contenu spécial